MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Coups de coeur/Coups de gueule Voyages

[Coup de gueule] Perdre son identité

C’est ce qui arrive à un village de Haute-Savoie que nous connaissons depuis longtemps : Megève. Bien sûr le nom est connu, la renommée est internationale, ce n’est pas n’importe quel village de montagne ! C’est une des plus anciennes stations puisque le premier concours de ski y a été créé en 1914. Pendant longtemps se sont côtoyés mégevans et touristes plus qu’aisés, commerces de la vie quotidienne et boutiques chics. Mais Megève restait un authentique village avec écoles primaires et collèges, artisans, commerçants, employés divers, laissant à Courchevel le bling-bling des touristes friqués et autres oligarques russes. Certains moniteurs de ski étaient paysans, maçons ou menuisiers pendant la basse saison. Il y avait des fermes avec des vaches !

Depuis quelques années nous avons vu disparaître les uns après les autres les commerces de bouche remplacés par des bars, des galeries prétendument d’art et des agences immobilières. Maintenant il n’y a plus de boucher ni de charcutier, seulement des boutiques de produits du terroir aux prix prohibitifs. Les fermes sont vendues pour devenir des restaurants branchés et les boulangeries se transforment en pâtisseries de luxe. On ne trouve le gâteau de Savoie sans prétention que sur commande !
De toute façon devant la flambée des prix de l’immobilier, les mégevans, les vrais gens, ont dû quitter le village pour s’installer à Praz-sur-Arly, la station voisine plus « prolo », ou plus loin. Les vacanciers qui souhaitent faire des courses pour tout simplement se nourrir ont d’ailleurs recours aux supermarchés de ces villages voisins.

Ce beau village de carte postale avait gardé son authenticité, maintenant c’est de plus en plus Saint-Trop à la montagne ! Dommage !

6 Comment

  1. C’est dommage en effet que l’authenticité finisse par se perdre au profit du bling bling et du m’as-tu vu ! À une période où l’on parle d’un retour aux vraies valeurs sur fond de crise économique, j’entends récemment aux info que le business du luxe n’a jamais été aussi élevé !! Une contradiction qui me laisse pantoise !!

    1. Vous avez raison de mettre en évidence ce paradoxe. On sait en effet que le luxe est l’un des secteurs qui a un impact des plus négatifs en matière sociale et environnementale.

  2. Ah l’identité ! Où comment remettre l’Eglise (en Europe of course) au centre du village… tout un défi.

    C’est un peu difficile de préserver l’authenticité dans notre monde factice et post-humain.
    Un peu comme le Davos de Thomas Mann et sa « Montagne Magique », qui n’est plus celle d’hier grâce à son emblématique WEF (World Economic Forum).
    La fragmentation identitaire n’est pas seulement forgée par ce qui est visible, mais par de puissants courants sous-marins qui veulent détruire les fondations d’une Unité humaine et ce, quoi qu’il en coûte.

    Certes, c’est triste quand le pouvoir du dogme de l’offre et de la demande détruit, corrompt un tissu social et économique d’un lieu, d’une bourgade dont la valeur tient à ses trésors de la nature et de la vue, bien plus qu’à ses traditions et savoir faire.
    Une sacré valeur ajoutée qu’une une ville du 9.3 comme Pantin ne peut se prévaloir, d’où une volonté d’Exister, d’Être au féminin : Exit Pantin et bonjour Pantine.
    Quant aux villes où l’on déboulonne une Jeanne d’Arc ou une Sainte Vierge, il faut bien continuer la déculturation pour une laïcisation libérale.

    La nature ayant horreur du vide, les russes honnis ont été remplacés par les gentils oligarques du camp du Bien qui font la teuf à Courchevel. Business is business, mais c’est éthique, n’est-il pas ?

    https://twitter.com/WALTERLURE75/status/1613155739677204482?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1613155739677204482%7Ctwgr%5E7af53c7f85300db78afe3ce1c1003a2a494bfc94%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Finsolentiae.com%2Fdeploiement-americain-en-europe-et-images-de-guerre%2F

    1. Perte d’identité pour certains, revendications identitaires pour d’autres…
      NB : l’Eglise est toujours au centre du village à Megève cf.notre photo !

  3. Coucou,
    Comme c’est triste de voir que ce qui a fait la beauté de ce village disparaît : un perte d’authenticité pour laisser place à des commerces qui ne reflètent plus vraiment cette spécificité. C’est encore plus triste de voir que les habitants n’ont même plus les moyens d’y vivre.
    Belle journée

    1. Le village est toujours beau mais n’est plus authentique. Il y manque les signes de la vie quotidienne.
      Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.