MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma]Stillwater

Un foreur de pétrole débarque à Marseille du fin fond de l’Oklahoma, pour soutenir sa fille qu’il connait à peine mais qui purge une peine de prison, accusée d’un crime qu’elle nie avoir commis. Confronté au barrage de la langue, aux différences culturelles et à un système juridique complexe, Bill met un point d’honneur à innocenter sa fille. Au cours de ce cheminement intime, il va se lier d’amitié avec une jeune femme du coin et sa petite fille tout en développant une conscience élargie de son appartenance au monde.

Contrairement à nos habitudes, nous avons vu ce film en version française (parce que nous avons emmené un enfant de 11 ans, un vrai marseillais d’ailleurs). Ceci pourrait expliquer la petite déception que nous avons ressentie, due aussi aux longueurs, la première partie pourrait être raccourcie.

Le début donne le thème : le dépaysement. Non seulement géographique, linguistique et culturel, mais aussi du fait que tous les autres personnages importants sont des femmes.

Matt Damon est parfait dans le rôle du « plouc » venu d’une Amérique profonde. Sa vie et sa maison en Oklahoma ne font pas rêver. C’est un être renfermé, marqué par la vie, un parfait anti-héros. La rencontre entre lui et Marseille ne peut qu’être violente et compliquée. C’est un choc culturel avec des clichés et des préjugés, l’américain qui est censé avoir voté pour Trump et la française qui vit une vie libre. Il y a la barrière de la langue (d’où l’interêt de voir ce film en VO) et une ville particulière. Marseille apparaît avec ses multiples facettes, l’OM et l’ambiance du stade Vélodrome mais aussi les calanques, une ville multiculturelle avec le problème des quartiers nord. C’est un peu facile, même si cela correspond à la réalité, nous confirmons.

Camille Cottin, elle aussi parfaite, incarne une jeune femme à l’opposé du personnage joué par Matt Damon, très gaie, optimiste et plutôt intellectuelle. Elle réussit à le sortir de sa réserve. La petite Lilou Siauvaud s’affirme comme une vraie pro. C’est avec elles que les scènes sont les plus touchantes. Il a trouvé de l’affection et commence à avoir un semblant de vie de famille.

Bien sûr, il y a des rebondissements, mais pas si inattendus que ça. Ce n’est pas un thriller. L’intérêt du film se situe plutôt dans la confrontation entre deux mondes et les portraits des personnages, réussis grâce aux formidables acteurs. Mais, à notre avis, il reste inférieur à Spotlight du même metteur en scène. Nous ne sommes pas aussi enthousiastes que Pascale qui a adoré ce film.

6 Comment

    1. Ah oui, pourquoi pas ? Avez-vous vu le film Bac Nord ? Encore un film tourné à et sur Marseille !
      Bonne soirée

  1. Bonjour les Matching,
    Merci pour cette présentation fort détaillée. Je ne serais par contre du tout voir ce film car j’apprécie énormément les deux acteurs principaux et je me sens même curieuse de voir cette confrontation d’acteurs, familiale mais aussi culturelle. Coup de chapeau pour l’affiche que je trouve très belle. Bien à vous.

    1. Le film n’est pas un mauvais film, loin de là ! Mais si vous pouvez, choisissez la VO.
      Vous avez raison, l’affiche est très belle. Nous ne l’avons pas trop remarquée, nous l’avouons
      Bonne fin d’après-midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.