MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Actualités

[Actualité] Re – confinement

Confiner, déconfiner, reconfiner, on a fait le tour des préfixes. On prend les mêmes et on recommence. Il y a comme un air de déjà vu !

Mais est-ce vraiment un retour en arrière ? Retrouvons-nous cet état de «sidération » (n’ayons pas peur des expressions à la mode) du 17 mars ?

On est mieux organisés, plus experts en gestes barrière, on sait comment mettre un masque, même en n’étant pas ministre…
En fait, maintenant, on A des masques et ça fait une sacrée différence !

Et pourtant le choc est là, on se retrouve malgré tout groggy. Nous avons été obéissants cet hiver, nous avons accepté ce passage à vide nécessaire pour endiguer la propagation du virus, on allait vers le printemps, tout allait s’arranger avec les beaux jours et la chaleur. Maintenant l’hiver arrive, les jours seront plus courts et les nuits plus longues, la confiance n’y est pas, ou très peu. Les virus aiment le froid !

On a profité de ces quelques mois d’été et de ce début d’automne pour goûter à la liberté, une liberté certes conditionnelle, mais qui nous a permis de voir la famille, les amis, de partager de bons moments. Sans pour autant faire une teuf effrénée qui aurait, paraît-il, précipité une recrudescence inattendue des cas de COVID. La plage, les randonnées, le cinéma, un restaurant de temps en temps. Ces petits plaisirs…..innocents, anodins….

Nous nous retrouvons coincés chez nous, les seules sorties auront un horizon limité : 1km autour de notre domicile ou dans un magasin d’alimentation. Et pas de sorties sans attestation, sans montrer patte blanche.

Nos enfants adultes vont pouvoir télé travailler sans se partager entre l’ordinateur sur la table de la salle à manger et leur marmaille à calmer. Mais dans ce contexte de crise économique, pendant combien de mois encore le travail sera-t-il au rendez-vous ? Pour les libéraux, les clients qui ne se sont pas évaporés vont-ils pouvoir payer leurs honoraires ? Pour les salariés, vont-ils échapper aux licenciements que les entreprises prévoient ?

Non, ce n’est plus de la sidération mais plutôt de l’angoisse et de la déception. Tout ça pour ça !

Quand enfin sortirons-nous du tunnel ?

28 Comment

  1. Un coup dur en effet… Au Québec, pas vraiment de confinement, mais les restos et lieux culturels sont fermés. On est invités à limiter nos sorties. Novembre sera douloureux, mais gardons le cap ! Impermanence 😉 Bon courage à vous deux ♥

    1. Restons chez nous le plus possible, c’est sûrement le moyen le plus sécurisant. Allons nous devenir bouddhistes ? 😉

  2. C’est plutôt au printemps que nous avons été sages et non en hiver. Le 1er confinement a démarré le 15 mars.
    Hier il faisait un temps de confinement… 25 degré. J’ai marché un peu au soleil.
    Aucune sidération, un peu de fatalisme.
    Je ne parle pas de ma situation économique… à l’arrêt en tant que non essentielle à la nation (sauf lorsqu’il faut payer Ursaff, TVA, CFE et cie).

    1. Ce sentiment d’impuissance est terrible. Nous espérons avec vous que la situation s’améliore pour tous. En attendant, profitez de la douceur…

  3. Tout ça pour ça, en effet. Catastrophe pour les petits commerces et jackpot pour Amazon.
    Par rapport au dernier confinement, nous avons les masques, nous maitrisons les gestes et la peur est présente car nous connaissons tous des personnes qui ont ‘galéré’ avec ce virus (fatigue, fièvre et symptômes qui sont encore là plusieurs semaines)
    On limite les déplacements et on espère une amélioration rapide.
    Bon confinement, mesdames

    1. Comme vous, nous essayons d’être raisonnables et responsables envers les autres ! Nous évitons aussi Amazon, pour soutenir les commerces. On va s’en sortir !

  4. Bonjour les MP, merci pour ce billet, je crains, comme vous, beaucoup pour l’avenir. Je me dis cependant que l’horizon de la consommation à outrance était, avec ou sans coronavirus, déjà bien sombre, et peut être faut-il ce genre de catastrophe pour que nous nous prenions plus rapidement conscience des priorités et que nous nous réinventions. Bonne journée à vous!

    1. Oui, peut-être une prise de conscience était nécessaire pour changer nos habitudes radicalement. En ce moment, nous sommes en mood slow. Et après ? Il faut espérer que l’humanité aura appris quelque chose.
      Bonne fin d’après-midi

  5. Je l’accepte histoire de bien le vivre. Quand je vois ce qui se passe, je le trouve injuste :on est une poignée de personnes à ne pas avoir l’autorisation de travailler.

    1. On comprend, ça doit être dur et difficile à vivre, en plus pour la deuxième fois dans l’année. Mais quelle année…

    1. Comme dit ma mère centenaire : j’ai connu beaucoup de choses, mais ça, non !
      Gardons notre optimisme, du moins essayons !

  6. Bonsoir les filles,
    Dur de garder le moral et le sourire en ce moment dans ce monde si gris sur bien des niveaux… Le plus difficile est de ne pas entrevoir la fin du tunnel et de ne pouvoir se projeter ! Bon courage à vous et prenez bien soin de vous. Amitiés.

    1. Même la date limite du 1er décembre ne nous réconforte pas car nous savons maintenant qu’en ce qui concerne les confinements les délais sont toujours repoussés. Pour ça aussi nous sommes devenus plus avisés.
      Prenez soin de vous vous aussi.

  7. Bonsoir les Matching,

    J’ai l’impression qu’il va plutôt falloir apprendre à vivre avec: ce covid a agrandi la famille des virus, et il ne disparaitra pas comme ça.
    Ici, boulot pour moi. Il y a école comme d’hab.. Un si grand nombre de personnes dans si peu de m2, normal… On emmène les enfants à la piscine, normal. L’ombre de S. Paty plane sur nous tous.
    Mon Ours est para médical. Le cabinet tourne moins. Aucune visibilité sur les mois à venir.
    Ambiance morose, sans parler de quelque autre souci familial..
    Il va falloir se secouer les puces pour retrouver un brin de dynamisme..
    Prenez soin de vous les Matching.

    1. Ce nouveau confinement ressemble un peu plus à la vraie vie que le précédent pour les actifs et les jeunes parents. Et c’est heureux. Mais d’autres dangers se rappellent à nous. Nous ne manquons pas de sujets de préoccupation.
      Merci, nous faisons partie des « vrais » confinés. Aussi nous prenons “forcément” soin de nous 😉

  8. Bonsoir les filles !
    Mon mari a eu ce sacré virus il y a 3 semaines certes sans gravité et j’y ai échappé.
    Mais il y a de plus en plus de cas .
    Je trouve que les mesures sont à chaque fois prises en dépit du bon sens.
    Après le 1er confinement les gens ont fait n’importe quoi d’où la deuxième vague attendue et maintenant on fait fermer tous les petits commerces alors que les grandes surfaces sont ouvertes avec tout le rapprochement que ça implique.
    Je ne vois pas comment nous allons nous en sortir.
    En effet c’est sinistre !
    Quel va être notre Noël cette année autres choses ?
    Bon week-end malgré tout !

    1. Bonjour Jany, le Covid vous a touchés, heureusement que ce n’était pas grave ! Oui, il y en a de plus en plus, il faut vraiment rester très prudent ! Il est difficile de trouver les bonnes mesures, souvent contestées et pas toujours respectées.
      Essayons de rester optimistes…

  9. Quelle étrange année que 2020 !! Ce virus est venu rebattre toutes les cartes de nos habitudes et malheureusement je pense qu’il va nous falloir apprendre à vivre avec pendant des mois encore. Il met en évidence l’égoïsme et l’individualisme de beaucoup mais heureusement fait ressortir chez d’autres de belles valeurs. Il me plait de croire que tous ces bouleversements ne seront pas que négatifs …

    1. Il faut surtout apprendre à vivre au jour le jour. On se rend compte qu’il ne sert à rien de faire des projets alors qu’on se heurte à l’incertitude dans bien des domaines.

  10. bonjour les filles,
    les grands esprits se rencontrent, j’ai justement rédigé un billet humeur sur ce fameux reconfinement.
    Nous ne sommes plus les mêmes que lors du premier confinement, oui, il y a les masques mais justement, nous connaissons les gestes barrières et pourtant, il est toujours là cette saleté de virus, toujours là à nous embêter et à proliférer.
    Lors du premier confinement, nous espérions que les beaux jours arrivant nous allions être un peu libérés, ce fut le cas. Alors que cette fois, nous avons l’impression que cela va durer, durer et quelles vont en être les conséquences économiques..
    Bises

    1. Oui, tout à fait ! La nuit tombe tôt, c’est tout un symbole…Mais nous restons positives et surtout, nous sommes très respectueuses des consignes, la seule chose que nous pouvons faire.
      Bon weekend, malgré tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.