MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] Le cas Richard Jewell

En 1996, Richard Jewell fait partie de l’équipe chargée de la sécurité des Jeux d’Atlanta. Il est l’un des premiers à alerter de la présence d’une bombe et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté… de terrorisme, passant du statut de héros à celui d’homme le plus détesté des Etats-Unis. Il fut innocenté trois mois plus tard par le FBI mais sa réputation ne fut jamais complètement rétablie, sa santé étant endommagée par l’expérience.

Quand sort un nouveau film de Clint Eastwood, nous avons toujours la crainte que ce soit le dernier. Encore une fois, il est présent pour nous raconter la vie des petites gens. Il semble bien connaitre l’Amérique profonde. On pourrait lui reprocher d’avoir fait un film avec un scénario plus que classique mais lorsque c’est parfaitement réalisé…

Clint, dans le monde hollywoodien à tendance plutôt démocrate, est l’un des rares qui montre sa préférence pour les républicains, sans pour autant supporter Trump. Il défend l’individu contre l’Etat, ici le FBI, peu subtil, et contre la machine puissante qu’est la presse, comme il l’avait fait dans le film Sully.  Sauf qu’ici le héros est un anti-héros ! Il est gros, un peu naïf, un peu raté, un héros plutôt tragique mais fidèle à ses convictions, incarné par un touchant Paul Walter Hauser.

Clint raconte cette histoire vraie à sa manière, précise. Comment un homme innocent, un héros pour quelques instants, peut devenir un suspect. Le FBI et la presse trouvent en lui le coupable idéal, parce qu’il fallait rapidement en trouver un, et Richard Jewell leur facilite la tâche. C’est un homme seul qui vit chez sa mère (Kathy Batest, parfaite), il est la risée de tous. Mais heureusement il se souvient d’un avocat, interprété par le formidable Sam Rockwell (que nous avons déjà apprécié en policier minable dans 3 Billboards) qui va le défendre. Dans le passé, il est le seul à avoir eu quelque considération à son égard.

Allociné

L’influence de la presse parait énorme, exagérée, comparable à celle des nouveaux médias à travers Internet…ou comment démolir un homme !

La fin signe la victoire d’un homme banal contre un système, c’est la victoire de David contre Goliath. Il se révélera capable de s’en sortir, mais restera néanmoins seul.

C’est encore un bon Clint Eastwood !

22 Comment

  1. Hello
    Une histoire qui se passe en 1996 et qui pourrait finalement se passer tout autant à notre époque : le pouvoir des médias est toujours aussi fort, mais encore plus redoutable avec les réseaux sociaux.
    Il est facile de salir une réputation, mais il est bien plus difficile de la rétablir lorsqu’une erreur à été commise. J’irai probablement le voir !
    Belle fin de semaine

    1. C’est un film qui parle d’un « fait divers » dont nous avons entendu parler sans pourtant connaitre les détails. Il est vrai, le rôle des médias et des réseaux sociaux peut être désastreux, nous le constatons de plus en plus.
      Bonne journée

  2. Je ne me souviens pas de ce fait divers, mais quelle histoire édifiante ! Ou comme une vie peut être détruite par le pouvoir des medias… J’ai revu « Sully » il y a peu, il me semble que l’histoire a des similitudes avec ce héros (dans un premier temps) qui subit le revers de la médaille.
    Bon week-end mesdames !

    1. C’est vrai, le film a la même idée au départ. Tom Hanks joue un personnage beaucoup plus « intelligent » qui a subi le même déchainement de la presse, malgré son métier, malgré tout !

  3. C’est marrant, je suis exactement comme vous, à savoir que lorsque Clint Eastwood sort un nouveau film, j’ai toujours peur d’apprendre que c’est le dernier (ce qui malheureusement arrivera bien un jour…) ! J’aime l’acteur et le réalisateur qui sait mettre en exergue la vie de petites gens sur fond de problèmes de société. Un film que je ne manquerai pas de visionner sur grand ou petit écran. Bon week-end.

  4. Un superbe film. Le pouvoir de la Presse est immense parce que le « peuple » est prêt à croire ce qu’on lui raconte sans vérifier (ce qui n’est pas son rôle) et à détester ce qu’il a portée en triomphe.
    Les 4 acteurs principaux sont PARFAITS.
    Mention spéciale à Sam Rockwell, incroyable dans tous ses films (je vous recommande Moon de Duncan).

    1. Merci de nous signaler ce film – nous ne sommes pourtant pas fans des films science fiction, mais pour Sam Rockwell, nous ferons une exception, parce qu’il le vaut bien 😉

  5. J’adore les films de Clint Eastwood, même si généralement, il y a toujorus un moment où je pleure comme une madeleine!! Ce film me plairait, c’est sûr..
    très bon dimanche!

  6. Quand il s’agit de Clint Eastwood je suis toujours partante pour voir ses réalisations qui sont toujours passionnantes.
    Je verrais ce film probablement sur petit écran car en ce moment les cinémas où autres endroits confinés ne sont pas recommandés sans vouloir psychoter . Autant rester prudents !
    Bonne semaine sous le mistral apparemment !

  7. Il pointe du doigt les grosses machines à broyer des êtres comme le FBI et la presse. C’est un film très bien réalisé, émouvant et j’ai adoré Sam Rockwell aussi ! Un très bon Clint !

    1. Nous sommes d’accord avec vous – et Sam Rockwell est vraiment un très bon acteur !
      Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.