MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Beauté Santé/Bien-être

[Santé-Bien-être] Yuka, la nouvelle référence

Yuka est devenu une référence……notre référence !

Lancée en Janvier 2017, avec aujourd’hui 14 millions d’utilisateurs dans six pays différents, Yuka c’est l’appli qui, sous le symbole de la carotte, permet de scanner, avec son smartphone, le code-barres des produits alimentaires et cosmétiques.

Yuka scanne instantanément les produits et mesure leur impact sur la santé. L’application analyse les étiquettes et l’utilisateur visualise ceux qui sont bons et ceux qu’il vaut mieux éviter selon un code couleur : vert pour excellent et bon, orange pour médiocre, rouge pour mauvais. Chaque produit a, par ailleurs, une note de 0 à 100/100.

Nous avons découvert avec étonnement que tous les produits vendus en pharmacie ne sont pas forcément bons ! D’autres vendus en grande surface se révèlent excellents. Presque tous ceux qui sont vendus en magasins Bio sont bons. Une marque peut avoir de mauvais produits mais aussi des excellents. L’excellence du produit ne dépend donc pas de la marque… Ni du prix non plus. Il nous reste à faire le tri en fonction de notre porte- monnaie car pour les médiocres ou mauvais, Yuka recommande en toute indépendance des produits alternatifs meilleurs pour la santé (ce sont les « recos ») dont la gamme de prix est assez large.

L’application de base est gratuite. Moyennant une quinzaine d’euros par an on peut accéder à l’analyse d’un produit sans avoir à le scanner, il suffit de taper son nom, sa marque ou sa catégorie dans le champ de recherche. On peut aussi ajouter des alertes portant sur la présence de certains allergènes (lactose, gluten) et éléments indésirables (huile de palme), ainsi que d’autres fonctionnalités.

La méthode de notation n’est pas arbitraire ou déterminée par une quelconque dépendance à une marque car on a accès aux détails scientifiques de la composition du produit pour comprendre son évaluation.

Nous faisons partie des fans de Yuka qui, smartphone à la main, se glissent dans les rayons des supermarchés et des parapharmacies pour scanner les codes-barres. Certaines « conseillères » en cosmétiques scrutent notre manège avec suspicion ! Nos achats de produits de beauté, d’hygiène et d’alimentation sont de plus en plus déterminés par le jugement de Yuka.

Au préalable, de façon obsessionnelle, nous avons passé au « scanner-Yuka » le contenu de nos placards de salle de bains et de cuisine. Nous avons jeté les « mauvais » à la poubelle, sans regret, et nous finissons d’utiliser quelques « médiocres » (par un souci d’économie qui nous caractérise) mais nous ne les achèterons plus…. Cap sur l’excellence, nous voulons la pastille verte et la note 100/100 !

Et vous, connaissez-vous Yuka ?

40 Comment

        1. On fait plein de découvertes. Les déconvenues sont encore plus terribles dans la salle de bains 😉 . Bon week-end à vous aussi.

  1. Hello , je connais et je l’utilise. Et j’ai également visionné des vidéos sur les produits horribles que certains mettent dans leurs cosmétiques. Donc maintenant je me méfie et j’ai fait un grand ménage dans ma salle de bain notamment, mais également un peu dans ma cuisine ! Belle soirée

  2. J’avais entendu parler de cette application.
    Pour l’alimentaire, j’achète beaucoup de produits au marché, il n’y a pas de code barre. Pour les produits de beauté, maquillage, je les achète en pharmacie et fait confiance à ma pharmacienne que je connais bien et qui connait mes sensibilités. Peut-être suis-je trop naïve.
    Ici je n’ai pas de boutique comme Séphora, Nocibé et autres…

  3. Bonjour les Matching,
    Je connais cette appli que j’ai installée sur mon téléphone il y a un an ou deux déjà, mais je vous avoue que je ne m’en sers jamais faute d’y penser et de me débarrasser de mes courses alimentaires le plus vite possible !! Récemment j’ai vu un reportage sur cette appli et j’ai cru comprendre que bcp de labos rechignaient à être dans la transparence contrairement à l’agro-alimentaire qui jouait de plus en plus le jeu… En tout cas merci pour ce partage, bonne fin de journée.

    1. Nous n’avons pas vu ce reportage. Dommage ! Il est sûr que certains labos ne peuvent que craindre ce genre d’informations sur leurs produits. Bonne soirée.

      1. C’était un reportage sur la 5 dans l’émission appelée La Quotidienne. Vous pouvez peut-être la visionner en Replay (?) Il me semble que c’était en début de semaine, semaine dernière maximum… Bonne journée les filles.

  4. Bonsoir les Matching!
    Je crois que l’on est de plus en plus nombreux à utiliser cette application au quotidien. Ce qui m’effare c’est à quel point les produits destinés aux enfants sont souvent les plus nocifs/sucrés/ mal notés quoi… Il faudrait boycotter tout ce qui se trouve en grande surface, tout ce qui est conditionné en grande quantité…Mais on n’a pas forcément la solution pratique sous la main pour avoir une alternative…

    1. Les produits solaires pour enfants sont dans l’ensemble assez mal notés. Pour l’alimentation le plus simple est souvent le mieux mais les enfants prennent vite goût au sucré (confiseries, boissons…)

  5. Je l’utilise partout. J’ai fait du tri aussi de la cuisine à la salle de bains.
    Plus besoin de se décarcasser à déchiffrer les étiquettes, Yuka le fait pour nous.
    Indispensable.
    Je suis fan.

    1. Les étiquettes détaillées ne servent à rien, à moins de se munir d’une loupe et d’être chimiste ! Au moins avec Yuca c’est clair, le code couleur pour les nuls nous convient parfaitement.

  6. J’ai cette appli sur le téléphone et je l’a trouve trop bien!!! C’est tellement pratique pour décrypter la compo d’un produit de beauté mais aussi des produits alimentaires 🙂
    Bonne soirée,
    Mimi

  7. Bonsoir Mesdames, j’ai installé cette application il y a 2 ans, je m’en suis vite lassée car je mettais trop de temps à faire mes courses.
    Bonne soirée Mesdames.

    1. Il est vrai que nous consacrons du temps à analyser les produits mais on peut en sélectionner certains comme produits de base et ne plus changer. Peut-être les créateurs de l’appli trouveront-ils des astuces pour les consommateurs pressés 🙂 . Bonne soirée à vous aussi.

  8. oui, je connais, mais ne l’utilise pas car j’utilise toujours les mêmes produits de marque dont je connais l’engagement depuis longtemps comme Weleda. Sinon, on consomme essentiellement du bio et sinon, vu que c’est l’homme qui fait les courses….

  9. Hello
    Je connais l’application mais comme toute les applications similaires, elles ont leurs limites.
    Certaines marques voient leur note baisser lorsqu’elles contiennent des huiles essentielles ou encore être très bien notées alors qu’elles contiennent de l’huile de palme. En terme de prise en compte environnementale, il y a encore des progrès à faire mais disons que ça permet de faire un premier tri.
    Belle soirée

    1. On peut mettre des alertes concernant, entre autres, l’huile de palme. Pour le moment nous n’avons pas vu de produit contenant de l’huile de palme noté excellent. La limite, dont nous ne tenons pas trop compte, est la mention « trop gras » pour du beurre ou « trop sucré » pour de la confiture. C’est évident ! Bonne soirée à vous aussi.

  10. Des voisins m’en ont parlé.
    Je regarde la composition des aliments industriels et j’essaie d’acheter des produits les moins transformés possible. Pour ce qui est des produits de beauté, les produits bio peuvent créer des réactions allergiques.
    Je me méfie du bio, et notamment des farines, depuis que j’ai fait juste avant Noël une méga allergie qui m’a obligée à appeler le Samu et à passer une nuit aux urgences…
    Comme les allergies alimentaires sont très mystérieuses (on peut devenir à 60 ans allergique à un aliment qu’on tolérait très bien avant, ou à deux aliments mangés ensemble), je passe mon temps à surveiller mes réactions.. Très anxiogène, alors Yuka attendra!
    Tout devient compliqué au quotidien mais je crois qu’il faut déjà éviter d’acheter les produits hyper transformés qui sont vraiment vides et nuisibles (pour le diabète, le surpoids, le cholestérol, etc).

    1. Nous n’avons pas l’habitude d’acheter des produits transformés pas plus que des plats chez les traiteurs, qui sont peu nombreux dans les petites villes. En vieillissant, les allergies et intolérances se multiplient, ces dernières sont peut-être plus souvent dues à des associations et donc plus difficiles à repérer.

  11. Je connais cette appli et je l’utilise de temps à temps, mais je ne suis pas accro.

    Je fais des achats sans systématiquement vérifier tous les produits sur Yuka, sinon j’aurais l’impression d’en être esclave !

    J’ai vu le reportage du Petit Quotidien, il peut être visionné sur You tube.

    1. Notre dépendance à Yuka consiste plus à nous méfier de certaines marques et produits et d’en tirer des conclusions qu’à nous soumettre à un esclavage. Notre libre-arbitre nous semble préservé 🙂 🙂

  12. Je vous avoue que j’ai utilisé Yuka pendant pas mal de temps mais ça devenait obsessionnel et je n’achètais plus rien !
    Les produits qu’ils proposent en remplacement ne contiennent aucun agent actif il est évident qu’ils ne peuvent être nocifs mais peu efficaces non plus .
    Alors je crois qu’il faut faire la part des choses entre médiocre et mauvais déjà.
    Et bien analyser et pas le prendre comme paroles d’évangiles .
    À utiliser intelligemment sera mon mot de la fin .
    Bel après-midi ensoleillé !

    1. Ce que nous essayons de faire, intelligemment, évidemment ! C’est vrai, l’efficacité n’est pas testée, mais ce serait un autre registre.
      Bon weekend

  13. oui, je connais depuis le début pour la partie alimentaire et j’apprécie qu’ils aient réussi à faire bouger les lignes.
    Côté cosmétique, je suis plus dubitative car il faut décoder le résultat et parfois il y a des erreurs … bref, j’utilise mais pas systématiquement car des produits mal noté dans Yuka sont bien notés sur des applications similaires et vice-versa !

    1. Nous aussi essayons de faire la part des choses ! Avant de partir à la montagne, la recherche d’une crème solaire valable devient assez compliquée…

  14. Je l’utilise pour les courses alimentaires et j’ai déjà changé quelques habitudes sur des produits qui s’affichent ‘médiocres’ ou ‘mauvais’.
    Pour les cosmétiques, une de nos filles travaille dans ce domaine et m’avait signalé les marques à éviter.
    J’ai une peau très réactive et elle fait bien le travail de l’appli. Si ma peau rougit ou fait des plaques, c’est à éviter.

    1. Votre peau est votre meilleur indic !
      Pour nous c’est un peu pareil, on évite tout ce qui est mauvais.
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.