MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] L’Adieu

Lorsqu’ils apprennent que Nai Nai, leur grand-mère et mère tant aimée, est atteinte d’une maladie incurable, ses proches, selon la tradition chinoise, décident de lui cacher la vérité. Ils utilisent alors le mariage de son petit-fils comme prétexte à une réunion de famille pour partager tous ensemble ses derniers instants de bonheur. Pour sa petite fille, Billi, née en Chine mais élevée aux Etats-Unis, le mensonge est plus dur à respecter. Mais c’est aussi pour elle une chance de redécouvrir ses origines, et l’intensité des liens qui l’unissent à sa grand-mère.

Ce film, inspiré de la vie de Lulu Wang elle-même, est un film d’une grande tendresse. L’héroïne, l’alter-ego de la cinéaste, un garçon manqué, n’a jamais pu trouver sa place dans une Amérique où ses parents ont émigré. Et lors de son séjour en Chine, elle se rend compte qu’elle n’y est plus chez elle non plus. Il n’y a que l’amour pour sa grand-mère qui la relie à ce pays.

L’action se déroule dans une grande ville en pleine mutation, il y a partout des grues au milieu de grands immeubles. La société aussi change, les traditions se mêlent à la vie moderne.

Les personnages ne sont pas spécialement beaux, ils frôlent parfois la caricature. Le parti pris du film n’est pas, semble-t-il, d’essayer de les mettre en valeur ou de nous les rendre attachants. Il n’y a que la grand-mère qui dégage une grande dignité, une beauté, c’est sur elle que repose l’esprit de famille. Tout le monde s’en rend compte, d’où cette enorme tristesse face à sa maladie incurable.

Mais ce sujet, aussi triste soit-il, laisse aussi place à quelques moments drôles. La scène, lorsque toute la famille rend visite à la tombe du grand-père est pleine d’humour. On parle de la mort dans une pièce décorée de ballons roses en vue du mariage, ce qui donne une impression d’absurdité.

Tous ces moments autour de la table pleine de mets appétissants sont des moments chaleureux mais qui font illusion car ceux qui sont partis en Occident n’ont plus les mêmes valeurs que ceux qui sont restés au pays. La cinéaste ne juge pas, elle constate. Les générations, les cultures et la vision du monde se confrontent. Une situation que l’on pourrait transposer dans d’autres pays.

L’héroïne doit enfin quitter le monde de son enfance et devenir adulte, se prendre en charge, ce qu’elle n’a pas réussi jusqu’ici. Elle qui se tient voutée, plutôt crispée, se libère à travers quelques mouvements de Tai Chi que sa grand-mère adorée lui apprend !

Ce film est sans surprise, sa construction est linéaire et classique. Il n’y a que le contexte qui en fait une oeuvre originale. Un film qui nous met face à la mort et pose la question « comment gérer cette situation » avec une légèreté qui, finalement, lui évite d’être triste !

A voir !

27 Comment

  1. Je suis beaucoup moins convaincue par ce film répétitif qui tourne en boucle sur une seule idée : le mensonge. Et les différences culturelles sont un peu lourdement montrées.
    Quant au Taï chi ( que je pratique) à aucun moment il ne propose de mouvements aussi brusques et ces cris.
    Quant à l’actrice (une « rapeuse » à succès parait-il), je l’ai trouvée vraiment mauvaise et voûtée…

    1. En effet, le film est assez répétitif, peut-être un peu lourd dans certains propos et l’actrice très très voûtée ! C’est bien aussi de voir des actrices « pas belles » et qui ne sont pas dans la séduction. La metteur en scène n’a pas choisi ses acteurs pour leur charme, c’est vrai ! …Mais nous avons retenu une grande tendresse et une forme de nostalgie envers une enfance heureuse, du moins dans les souvenirs.
      Pour le Taï chi, nous n’en connaissons rien. D’ailleurs, vous pouvez en faire un post et nous l’expliquer ?
      Bon weekend

      1. Je ne parle pas de son. physique mais de sa facon de jouer vraiment pas convaincante. Elle est loin d’être repoussante mais sa mère lui dit qu’elle est un livre ouvert alors que j’ai trouvé que son visage n’exprimait rien.

        Je pratique le TaïChi des 108 positions. Vous trouverez des videis vraiment bien faites et explicatives. Je ne suis suu7n petit Padawan. Vous verrez, tout n’est que douceur, grâce et harmonie, rien à voir avec la brusquerie et les cris plutôt agressifs la vieille dame. Il doit s’agir d’un autre art martial.

        1. Merci pour toutes ces précisions ! C’est vrai, l’actrice est particulière, nous avons plutôt l’habitude de voir de jolies filles, de vraies poupées chinoises. C’est peut-être son rôle, exprimer qu’elle est mal dans sa peau, comme éteinte. Reconnaissons qu’elle est spéciale et son jeu aussi !
          Un bon dimanche !

    1. Il y a beaucoup de sujets dans ce film que l’on pourrait transposer dans d’autres pays, d’autres cultures ! C’est vrai, quitter un pays pour trouver une toute autre culture peut poser quelques problèmes et provoquer un sentiment de nostalgie.
      Bonne soirée

  2. Peut-être que les personnages jeunes ne sont pas beaux car ils représentent la laideur d’un monde moderne pour Lulu Wang? Peut-être que la beauté ne réside que dans le passé, ses traditions représentées par la grand-mère? Je n’ai pas vu le film, mais c’est ce que votre article m’évoque…
    Je serais curieuse de le voir..

    très belle soirée!

    1. C’est une bonne idée d’interprétation ! Peut-être elle ressent cette nostalgie d’un autre monde, elle qui vit en Amérique !
      Bonne soirée

  3. Bonjour les Matching et merci pour cette critique très bien argumentée. Pour moi ce film évoque ces grandes familles éparpillées qui se retrouvent autour d’une figure matriarcale ou patriarcale, ce grand-père ou cette grand-mère, mémoire vivante de son temps, de l’histoire d’une famille, lien qui uni toutes les générations. Le jour où cette figure disparait, c’est le pilier d’une famille qui s’écroule… Mais je suis limite hors sujet là, non ?!…

    1. Bonjour Anne, non, pas du tout ! Bien au contraire. Cette famille se regroupe autour de la grand-mère, une personnalité ; mais après sa mort, il n’y aura plus de lien ! C’est ainsi…
      Bon dimanche

  4. J’ai vu le film et je partage votre analyse. Je confirme que les personnages ne sont ni beaux ni brillants, mais c’est un parti-pris je pense, et ça m’a plu car j’avais l’impression d’être dans la « vraie vie ».

    L’actrice principale semble porter le poids du monde sur ses épaules. Comme si elle ne s’était jamais vraiment remise d’avoir quitté la Chine et ses racines à 6 ans. Elle a vécu cela comme un déchirement à cause des non-dits et du manque de communication, Cela l’empêche d’avancer et de vivre sa vie d’adulte. Du moins c’est comme ça que je le vois.

    Ce que j’ai trouvé beau c’est l’amour inconditionnel de la grand-mère pour sa petite-fille, qui n’est pas lié à sa réussite. Elle l’aime pour ce qu’elle est et elle lui redonne confiance.

    Un film que j’ai apprécié et auquel je repense beaucoup depuis que je l’ai vu.

    1. Merci pour votre commentaire qui exprime très bien ce que nous avons ressenti aussi ! Cet amour entre grand-mère et petite fille est très beau, elles se comprennent toujours et encore.
      Bonne semaine

  5. Finalement hormis les origines de cette famille c’est un peu le même schéma qui se produit lorsque l’on perd le ou la dernière ancêtre.
    Nos racines semblent perdues . Quand au mensonge je le conçois tout à fait ! Pourquoi gâcher les derniers moments.
    Je le verrai peut-être…
    Merci pour vos avis et partages !
    Bel après-midi.

    1. Vérité ou mensonge : il n’est pas facile de le dire à un mourant. Chez nous, cela dépend beaucoup du caractère du malade. Dans le film, on nous dit que c’est la tradition en Chine. Mais lorsque vous n’êtes pas bien, on se pose bien des questions, les Chinois aussi. Le doute doit bien s’installer à un moment donné ?
      À méditer …

    1. En effet, c’est un problème ! Vous êtes obligée d’attendre la diffusion dans une salle Art&Essai !
      Bonne fin d’après-midi

  6. Bonjour et merci pour cette présentation. Ce film à l’air très intéressant, et traité de façon originale et moderne pour une réunion de famille sur un fond dramatique. Pas de complaisance esthétique semble-t-il quand au choix des acteurs, cela change un peu. La famille, la distance, l’amour, le mensonge pour le bien, le théâtre de la vie non? Cependant j’attendrai peut-être que la pluie cesse à Montpellier pour y aller car ici c’est franchement la déprime et j’ai peur d’en rajouter quen pensez-vous?! Merci et bonne soirée

    1. Le film n’est vraiment triste mais plutôt nostalgique puisqu’il renvoie à notre propre famille…
      Nous, les deux matchingpoints, ne sommes pas dans le sud, apparement nous avons bien fait de quitter la région pour chercher le soleil ailleurs 😉
      Profitez de ce mauvais temps pour vous chouchouter …un bon film, un thé et petit carré de chocolat !

  7. On m’a chaudement recommandé ce film mais j’ai préféré l’éviter car au cinéma, je pleure, je pleure, je pleure… jusqu’à en être gênée parfois (les lumières se rallument trop vite !), aussi je vais me garder l’idée pour une petite séance au fond de mon canapé avec la boite de kleenex à portée de mains… Merci pour cet avis très argumenté !

  8. depuis les fêtes, j’ai lâché l’affaire côté cinéma. il faut dire que nous avons eu des we printaniers alors ça ne m’a pas donné envie d’aller m’enfermer au cinéma. Merci pour cette critique, ce film est de ceux qui me plairont assurément !

    1. Pour nous c’est pareil, entre quelques petits voyages et le beau temps, il y a pas mal de films que nous avons manqués. Mais c’est aussi de trouver un film intéressant à la télé, en séance de rattrapage, même si le petit écran ne rend pas toujours aussi bien l’ambiance et l’image…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.