MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] Une vie cachée

Franz Jägerstätter, paysan autrichien, refuse de se battre aux côtés des nazis. Reconnu coupable de trahison par le régime hitlérien, il est passible de la peine capitale. Mais porté par sa foi inébranlable et son amour pour sa femme, Fani, et ses enfants, Franz reste un homme libre.

Le film de Terrence Malick  montre un jeune couple de paysans, amoureux, heureux. La vie est dure, le travail très physique, mais la nature est belle, en harmonie avec leur bonheur. Les paysages sont magnifiques, la vie dans ce village est paisible. Toutefois, le ciel n’est pas souvent bleu – l’Autriche est annexée, la guerre est là et les jeunes autrichiens sont enrôlés dans l’armée hitlérienne. Franz se sent étranger dans son propre pays qui semble enthousiaste à l’idée de participer à la guerre. Il s’y refuse parce que très croyant, et jusqu’au bout, il restera intègre.

Ce film est comme une prière de trois heures. Franz prie, pense, souffre. La voix-off, parfois obsédante et presque lancinante est omniprésente pour nous faire partager les réflexions philosophiques et métaphysiques d’un homme très croyant. Son entourage, même des militaires, essaie de le persuader de renoncer à sa résistance pour sauver sa tête. On a beau lui expliquer que son sacrifice ne changera pas le cours de l’histoire, que personne ne le saura. Il ne fléchira pas, il reste fidèle à ses convictions, et pourtant, même l’église ne le soutient pas, lui, le catholique. Seule sa femme le comprend.


Son obstination peut révolter. A-t-on le droit de laisser femme et enfants pour rester fidèle à ses convictions, même si elles restent sans conséquence politique ? La résistance et le sacrifice doivent avoir un sens, mais ici il s’agit seulement d’un cas de conscience, certes héroïque, mais qui punit aussi sa famille. De longues séquences mettent en scène les difficultés de sa jeune femme à travailler la terre, isolée et presque bannie du village, elle est seule à nourrir ses enfants. A la fin du film une citation de George Eliot tente de justifier ce martyre : « Si les choses ne vont pas aussi mal pour vous et pour moi qu’elles eussent pu aller, remercions-en pour une grande part ceux qui vécurent fidèlement une vie cachée (…) ». Malick rend hommage à cet homme « caché » qui sera béatifié en octobre 2007. Lui-même doit être très croyant tant il est dans le personnage de Franz et son film traduit sa foi.

Comme souvent chez Malick, la voix-off suit tout le film. Les images et les travellings des paysages sont grandioses, même si elles sont répétitives, et les plans détaillés d’une grande finesse. Ce sont autant de tableaux de maitres.

Les acteurs sont parfaits, August Diehl et Valerie Pachner transcendent cet amour absolu, mais il faudrait tous les citer, sans oublier Bruno Ganz dont ce fût une des dernières apparitions. Le film a été tourné en partie en anglais, même les acteurs allemands … ce qui est un peu frustrant pour nous et dommage pour le contexte historique.

Le film est long, très long comme dit Pascale. C’est une fresque d’une grande beauté, mais la longueur peut gâcher ce plaisir esthétique.

Il faut un public averti pour apprécier sa longueur et sa méditation chrétienne que l’on peut considérer comme lourdement insistante…


30 Comment

  1. Merci pour le lien.
    Il faut bien de la patience pour supporter le prêchi prêcha catho de Terrence Malick qui est effectivement bien lourdaud.
    L’image et la réalisation sont sublimes, nous sommes d’accord et August Diehl porte le film avec dignité malgré son parcours christique.
    Je ne trouve pas que la voix off (moins présente qu’habituellement) exprime le point de vue de Franz et j’ai trouvé ça frustrant.
    Le choix de faire aboyer les allemands tandis que les autrichiens parlent calmement anglais est sans doute un choix artistique… cela peut également paraître méprisant.

    Je ne renonce pas à retrouver un jour le Malik de ses 5 premiers films, s’il cessait enfin de voir Dieu partout. Pour les athées c’est assez insupportable…

    1. Nous avons l’habitude de voir les allemands aboyer – pendant des années, on ne proposa aux acteurs allemands que de rôles de méchants nazis..
      Comme il fait peu de films, il va falloir patienter quelques années pour en voir un autre
      Bonne journée

  2. Les images que j’en ai vues m’ont paru somptueuses, mais 3 heures, j’avoue… je vais passer mon tour je crois. En tout cas l’analyse que vous en faites est vraiment intéressante ! Bonne journée 🙂

  3. Merci pour ce partage dont je vois l’affiche dans le métro parisien depuis plusieurs jours. Le titre et l’affiche interpellent : on s’attend dès ce visuel à une histoire d’amour qui tourne mal. Le fond de l’histoire est fort, les paysages semblent en effet grandioses, mais tout le prêchi prêcha qui accompagne les 3h de film ne seront décidément pas pour moi… Bonne journée.

    1. Ce n’est pas l’histoire d’amour qui tourne mal, mais plutôt l’Histoire tout court !
      Ce n’est pas un film qui peut plaire à tout le monde, même si le génie du metteur en scène est indéniable. Nous avons aussi un avis très mitigé.
      Bonne journée

  4. Bonsoir les Matching!

    bon, je crois que je vais dire à peu près pareil que les personnes précédentes!!^^ C’est un film qui ne me plairait pas forcément alors que les valeurs et intentions de départ sont émotionnellement fortes.. Mais s’il est trop long, et dans la lourdeur chrétienne, je subirais plutôt le film..

  5. Hello
    C’est un fait historique intéressant à mettre en scène. Il y a tellement de personnes qui ont résisté à leur manière. Cela pouvait paraître ridicule à l’époque, anodin et inutile et pourtant le temps montre l’importance de ces actes.
    Belle journée

    1. Ridicule, je ne pense pas, inutile peut-être. C’est souvent après que l’on peut juger.
      De toute façon il faut toujours saluer le courage d’un homme qui fait le sacrifice de sa vie pour un idéal.
      Bonne journée

  6. Autant j’aime le slow et cultive l’importance de se poser et prendre son temps, je ne suis pas toujours adeptes des films longs et lents (avec exagération pour des prétextes artistiques). Je sens que cela a nuit aussi à votre appréciation du film, Belle soirée

    1. Le film est very slow, en effet ! Il faut vraiment être « dedans » pour ne pas s’ennuyer, malgré la beauté des images.
      Bonne journée

    1. Oui, c’est long, mais nous avons tenu…Je me rappelle, dans le temps, pour les films de longue durée, il y avait en entracte, c’était pas mal 8
      Bonne journée à vous

    1. C’est vrai, il faut tenir…et parfois on trouve cette longueur carrément superflue. Ce film ne nous a pas trop posé de problème, nous étions averties.
      Bonne journée

  7. Je passerai mon tour pour ce genre de film !
    Pas vraiment pour moi malgré mon côté très sentimental.
    Trop de longueurs .
    Merci pour votre avis.
    Bonnes fêtes de fin d’année encore une fois !

  8. Bonsoir Matchingpoints, je crains la longueur. Malick ne sait pas parfois faire court. J’ai un collègue qui a vu le film qui l’a trouvé interminable. Ce n’est vraiment pas pour moi en ce moment. Très bon réveillon de Noël.

    1. C’est vrai qu’il est long ce film, comme d’habitude chez Malick. Nous avons résistes, parce qu’il n’y pas que de la longueur. Mais on dirait que c’est un peu la mode chez les metteurs en scène en général.
      Passez un bon réveillon vous aussi !

  9. Je n’ai pas inscrit ce film à ma to-do-liste pour deux raisons;
    – Tree of life m’avait laissée beaucoup trop perplexe
    – 3H c’est beaucoup trop long, je n’ai pas le courage !

    Belle année 2020 à vous !!

Répondre à dasola Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.