MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] Les Eternels

En 2001, la jeune Qiao est amoureuse de Bin, petit chef de la pègre locale de Datong.
Alors que Bin est attaqué par une bande rivale, Qiao prend sa défense et tire plusieurs coups de feu. Elle est condamnée à cinq ans de prison.
A sa sortie, Qiao part à la recherche de Bin et tente de renouer avec lui. Mais il refuse de la suivre.
Dix ans plus tard, à Datong, Qiao est célibataire, elle a réussi sa vie en restant fidèle aux valeurs de la pègre.
Bin, usé par les épreuves, revient pour retrouver Qiao, la seule personne qu’il ait jamais aimée…

« Les Eternels » se passe dans une Chine en pleine mutation et se décline en trois épisodes, de 2001 à 2018. La mondialisation est arrivée aussi dans l’Empire du Milieu où les discothèques jouent les mêmes tubes qu’en Occident. A cause d’un gros projet de barrage, des villes et villages seront abandonnés, les habitants déplacés. Les gens dans les trains sont fatigués, leur seule distraction est la cigarette ! La Chine telle que Jia Zhang-ke nous la montre ne fait pas rêver. Il n’y a rien d’optimiste.

Même l’histoire d’amour est avortée et terriblement triste, il ne restera que le vide. Il n’y a plus d’amour ni de haine.

Nous sommes assez d’accord avec l’avis du blog Sur la route du cinéma

Il y a comme un film dans le film. Le passage où l’héroïne, à sa sortie de prison, se débrouille pour retrouver son homme, est un moment très jouissif. Elle est volontaire, courageuse et se bat avec une incroyable énergie pour arriver par n’importe quel moyen. On reste admiratif devant sa force de caractère et son amour. La beauté impassible, presque figée, de l’actrice Zao Thao incarne cette ambiance où il n’y a pas de place pour l’expression des émotions. Elle reste fidèle à ses principes de loyauté et de droiture contrairement à lui, l’ex-caïd, un être lâche et faible qui s’abandonne à la résignation. L’homme fier du début est un homme brisé.

Nous avions beaucoup aimé A touch of sin du même metteur en scène. Ce dernier film nous a moins enthousiasmées. Nous avons déjà vu cette Chine en pleine mutation qu’il a montrée dans ses autres films. Et puis, c’est long, les voyages en train sont interminables ! Néanmoins, la photo est très soignée, le portrait d’une société qui reste exotique pour nous, la description du milieu de la petite pègre chinoise et l’histoire du couple font que ce film reste un film à voir !

Mais quel drôle de titre !

32 Comment

  1. Merci pour le lien, c »est gentil.
    L’amour est bien triste voire difficile à déceler. Et la Chine (que j’ai découverte, enfin uniquement Beijing, je déteste les circuits, j’aime me poser, casanière que je suis) dont on nous assure qu’elle entre dans la mondialisation abandonne totalement ses citoyens.
    Un film long, parfois difficile à suivre mais intéressant.
    J’attendais plus de ce réalisateur original (Still life) qui m’avait bouleversée (Par delà les nuages).

    1. Ce n’est pas complètement noir non plus, mais ce n’est pas une comédie, c’est vrai. Mais on voyage…

  2. Hello
    Quand on lit le résumé, on voit tout de suite que c’est tragique et que cela risque de perdurer. ^^
    L’affiche est étonnante car on a l’impression que c’est l’homme qui est fort et la femme qui subit,
    Finalement, cette femme m’a l’air d’avoir un caractère plus résistant que lui.
    Il me plairait de le découvrir même si visiblement le film a des longtemps.

    1. Du coup nous sentons le poids d’une grande responsabilité…Le film n’est pas mauvais, mais nous avons préféré les précédents.
      Bonne journée

  3. Ca ne me tente pas plus que ça du coup .
    Et je n’ai toujours pas vu Green book .
    J’espère qu’il va tenir l’affiche encore quelques jours.
    Merci de tester pour nous. Bel après midi !

  4. Bonjour et merci pour ce nouveau compte-rendu de film. Malheureusement pour l’inconditionnelle des Happy Ending que je suis, je pense que je ferai l’impasse sur ce film même si le portrait de cette femme courageuse et battante (entre autre) en vaut le détour… Belle journée à toutes les deux.

  5. J’ai hésité à aller le voir dimanche. Il pleuvait, je ne savais pas trop mais j’ai finalement préféré rester chez moi … à vous lire je crois que j’ai bien fait !! Bonne semaines !

  6. Pour moi l’affiche exprime parfaitement cette citation : lamour c’est regarder ensemble dans la même direction… complètement raté pour eux.

    1. Si vous n’avez pas trop aimé A touch of sin, nous ne sommes pas sûres que vous aimerez Les Eternels ; vous retrouverez la même ambiance d’une Chine en pleine mutation.
      Bon weekend

  7. Je ne connais pas du tout le cinéma chinois et pas facile de voir ce genre de film dans la campagne française. Par ailleurs, je ne suis pas sûre d’apprécier, il y a tant de différences entre nos cultures ; j’ai un mari français mais d’origine chinoise et j’ai été souvent surprise par les comportements, la manière de penser, de se comporter, de sa famille.
    Si l’occasion se présente, pourquoi pas mais il y a tant à faire, à voir, à lire dans une seule vie.

    1. Nous avons déjà vu quelques films asiatiques ; il y a certes des différences culturelles, mais si le film est bien réalisé, on arrive à comprendre, même en VO. Mais nous sommes d’accord, il nous faudrait d’autres vie pour tout faire…
      Nous vous souhaitons un beau weekend printanier !

  8. Moi qui m’interrogeais sur la signification du titre ! J’ai eu de bon échos sur ce film, alors pourquoi pas se laisser tenter par le voyage ? Belle semaine à vous 🙂

    1. Si vous n’aimez pas particulièrement le cinéma chinois, alors ce film n’est pas pour vous
      Bonne journée

Répondre à Une Porte Sur Deux Continents Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.