MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] Jusqu’ici tout va bien

Fred Bartel est le charismatique patron d’une agence de communication parisienne branchée, Happy Few. Après un contrôle fiscal houleux, il est contraint par l’administration de délocaliser du jour au lendemain son entreprise à La Courneuve. Fred et son équipe y font la rencontre de Samy, un jeune de banlieue qui va vite se proposer pour leur apprendre les règles et usages à adopter dans ce nouvel environnement. Pour l’équipe d’Happy Few comme pour les habitants, ce choc des cultures sera le début d’une grande histoire où tout le monde devra essayer de cohabiter et mettre fin aux idées préconçues.

La diversité alimente la créativité des réalisateurs. Ici la banlieue sert de décor à une joyeuse comédie menée tambour battant par une bande d’acteurs formidables. Gilles Lellouche, bien sûr, en publicitaire, patron de start-up, prêt à tout pour maintenir sa PME à flot et garantir l’emploi de son équipe : ex-beurette qui se veut définitivement passée de l’autre côté du périph, comptable zen, bimbo sexy et quelques autres bras cassés. Ils se trouvent confrontés à un univers qui les rebute et les effraie. Pré-délinquants, dealers et caïds mais aussi jeunes chômeurs surdiplomés ou « fixeur » timide et peureux (Malik Bentalha) vont compléter le casting de caractères comiques.

Mohamed Hamidi réussit à transformer cet univers de drames quotidiens en décor de comédie à coup de réparties ciselées et de gags souvent très peu politiquement corrects. Et nous aimons ça, le politiquement incorrect ! On n’est pas loin des comédies italiennes où les petits malfrats des quartiers défavorisés des années 50, adeptes du système D, accumulaient les maladresses et les combines foireuses. Un clin d’œil aussi à un autre Lelouch (Claude), une parodie de la leçon de démarche du séducteur de plage dans « L’aventure c’est l’aventure », ici c’est la démarche du 93 qu’exécute la team de la start-up pour s’acclimater à son nouvel environnement.

Pas de misérabilisme ni d’étude sociologique à prendre à la lettre, place à l’humour, un humour jamais vulgaire qu’Hamidi utilise avec talent pour faire passer un message : la solidarité vaincra les différences.

Certains reprocheront sûrement les clichés discriminatoires, la caricature, le cabotinage de quelques uns. Ne boudant pas notre plaisir devant cette fiction réjouissante, nous avons ri au milieu d’une salle conquise.

Le prix du public au festival de l’Alpe d’Huez ne semble donc pas usurpé.

28 Comment

    1. C’est tout à fait un film qui peut se voir à la télé… comme beaucoup de films français. Ce n’est pas surprenant vu qu’ils sont souvent produits par des chaines de télévision. Bonne semaine à vous aussi.

    1. Nous aussi, nous ne sommes pas trop fans des petites comédies prétendument hilarantes qui ne nous font pas rire. Nous attendons votre impression si vous allez la voir.

    1. Le prix qu’il a obtenu au festival de l’Alpe d’Huez nous a encouragées à aller voir un film que nous aurions zappé s’il avait été programmé à la télévision. Certaines critiques sont quand même très négatives. Nous ne sommes pas aussi sévères. Bonne semaine.

    1. La lassitude viendra peut-être pour nous aussi mais nous assumons le fait que nous avons passé un joyeux moment.

    1. Nous n’avons pas vu ce film et ne connaissions pas ce réalisateur. Bonne journée à vous aussi.

  1. Bonjour les Matching ! Voici un film que vous semblez avoir apprécié, mais dont le sujet n’a rien de franchement original ! Depuis « Intouchables », les films traitant la rencontre de deux milieux sociaux me paraissent de pâles copies… Cela étant dit, je le regarderai sûrement à la télévision !! Bonne journée.

    1. Parfois nous allons au cinéma voir des films qui font plaisir à ceux que nous accompagnons…et parfois nous sommes agréablement surprises !
      Mais vous avez raison, ce film se regardera très bien sur le petit écran
      Bonne soirée

  2. Il y a tant de films tentants ces temps-ci en salles… je ne serai peut-être pas allée spontanément vers celui-ci (même si j’aime beaucoup Gilles Lellouche) mais pourquoi pas ? Bonne journée !

    1. Vous avez raison, il y a beaucoup de films et malheureusement, nous ne pouvons passer nos journées dans les cinémas. Il faut donc choisir et noter ceux que l’on regardera à la télé !
      Une belle journée à vous aussi

Répondre à Matching Points Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.