MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] Green Book

En 1962, alors que règne la ségrégation, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx, est engagé pour conduire et protéger le Dr Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale, lors d’une tournée de concerts. Durant leur périple de Manhattan jusqu’au Sud profond, ils s’appuient sur le Green Book pour dénicher les établissements accueillant les personnes de couleur, où l’on ne refusera pas de servir Shirley et où il ne sera ni humilié ni maltraité.

Dans un pays où le mouvement des droits civiques commence à se faire entendre, les deux hommes vont être confrontés au pire de l’âme humaine, dont ils se guérissent grâce à leur générosité et leur humour. Ensemble, ils vont devoir dépasser leurs préjugés, oublier ce qu’ils considéraient comme des différences insurmontables, pour découvrir leur humanité commune. 

Encore un road movie qui nous entraîne dans une traversée des Etats-Unis. Partis de New York, on s’enfonce dans les régions les plus racistes des années 60.

Ce qui pourrait être un énième film de dénonciation de la ségrégation, est en fait un film plein d’humour. Et c’est d’ailleurs ici son originalité ! Des road movies, des duos improbables, des film basés sur un fait réel, il y a en a déjà eu beaucoup d’autres. Avec ces ingrédients qui n’ont rien d’original, Peter Farelly nous livre une vraie bonne comédie à l’américaine – une comédie sur fond de problème racial, il faut le faire ! On ne minimise pas les situations dramatiques, mais elles alternent avec des moments de rires communicatifs.

Tout oppose les deux protagonistes – la couleur, les origines et surtout leur éducation. Ce décalage entre les personnages assez clichés sert à de nombreuses scènes très comiques. Entre le blanc, « plouc » italo-americian quasiment analphabète (Viggo Mortensen avec 20 kg de plus comme l’exige la performance pour les Golden Globes et autres Oscars) et le noir (Mahershala Ali) pianiste cultivé et élégant, nait une vraie amitié. Chacun apprend de l’autre. L’un reçoit quelques notions de moralité, d’honnêteté et d’écriture, l’autre devient plus indulgent et avance dans une vision plus humaine du monde.

Comme on peut s’y attendre leur traversée est jalonnée de moments très désagréables, de confrontation avec le racisme de blancs raffinés et bien élevés en apparence ou d’autres blancs plus rustres. Ils doivent surmonter des situations violentes ou cocasses, qui vont forger cette nouvelle amitié.

Un moment intense se passe le dernier soir de leur tournée dans « Orange Bird », un Club de musique avec un public exclusivement noir. Don commence par un morceau classique pour finir en jam-session avec les autres musiciens. Il se lâche enfin, se libère. Une belle bande-son accompagne tout le film.

Lorsqu’on sait que c’est le fils du vrai Tony Lip qui a coécrit le scénario, et que quelques membres de sa famille jouent dans le film, on apprécie encore davantage ce témoignage d’amitié et d’appel à la tolérance !

On ne voit pas passer les 2 heures 10 de projection et on sort du cinéma revigorés en se remémorant les répliques spirituelles échangées tout au long du film.

26 Comment

  1. Merci pour votre regard sur ce film. Un de nos meilleurs amis est allé le voir et nous l’a également vivement recommandé. Un film que mon Chéri et moi-même iront voir très prochainement, peut-être même ce soir si nous nous dépêchons… Bonne soirée !

  2. Hello les filles, je n’avais pas entendu parler de ce film ! Merci pour ce reportage qui me donne envie de me rendre dans une salle obscure !
    Très bon week-end

  3. J’adore Mortensen! Cela donne envie, je vais peut-être y aller du coup! Lundi je vais d’abord voir dans un autre registre le film Une Intime Conviction. Bonne soirée les Matching Points !

  4. Bonjour Matchingpoints, merci pour ce billet enthousiaste pour un film qui le mérite. Pour ma part, il m’a fait un peu penser à Miss Daisy et son chauffeur. Bon dimanche.

  5. Merci pour votre avis sur ce film.
    Je venais justement voir si vous aviez un.film à conseiller car je n’avais rien vu de très intéressant dernièrement à l’affiche.
    Belle journée sous le vent aujourd’hui !

    1. En effet, comme quoi un beau nordique musclé peut se transformer en gros italo-américain balourd ! Si on n’a pas peur de quelques clichés, l’histoire et la performance des deux acteurs valent la peine. On apprécie cette dernière encore plus en VO, of course !

  6. Génial, merci ! J’ai bien fait de suivre votre conseil. Qu’est-ce que j’ai ri ! Sans parler de l’émotion. Une magnifique histoire d’amitié par delà les différences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.