MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] Cold War

Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vivent un amour impossible dans une époque impossible.

Nous avions apprécié   Ida   de Pawel Pawlikowski et nous retrouvons cette même Pologne d’après guerre, filmée de nouveau en noir et blanc.

Le film commence par une tournée à travers la campagne polonaise à la recherche de talents pour créer un groupe de chanteur et de danseurs, « The Voice » avant l’heure…. Des scènes de chants et de danses dynamiques et d’une grande  fraicheur se suivent, mais le pouvoir en place va obliger la troupe à s’orienter vers une programmation au service de la propagande. La troupe va donc partir en tournée… Cette première demi-heure, très légère et très plaisante à regarder,  ne sert finalement que de prétexte pour raconter la rencontre et la passion des deux amoureux.

Zula (Joanna Kulig),  d’un caractère ambivalent et fascinant, aime par dessus tout son Wiktor et la liberté, mais n’arrive pas facilement à quitter son pays. Mais elle réalise parfaitement la transition d’une candidate au concours vers une femme fatale. Elle  est formidable lorsqu’elle réagit aux regards plutôt arrogants de l’Intelligentsia  parisienne des années 50 ! Caves de jazz enfumées, la chambre mansardée sous les toits… si romantique !

Wiktor (Toasz Kot), le beau ténébreux, sacrifie tout à la liberté et finalement à cet amour. 

Les deux acteurs expriment formidablement l’amour et la passion, ils sont beaux, ils sont parfaits.

La photo est magnifique ! Les images NB sont graphiques et pures ou symboliques comme lorsque Zula flotte dans l’eau en chantant, juste le visage et les mains hors de l’eau. Pawel Pawlikowski filme parfois les personnages à travers des miroirs ou dans un jeu d’ombres lorsque Wiktor dirige un groupe de musiciens pour accompagner une scène d’un film d’horreur – c’est magistral !

C’est un beau mélodrame, un portrait d’une histoire d’amour impossible, ni dans une  Pologne socialiste opprimée ni dans un Paris libéral des années 50 ; un amour qui ne supporte pas le quotidien.

A voir …

28 Comment

  1. En vous lisant, je découvre des films que je ne connais pas. Je plaide coupable, je ne me renseigne pas trop, plus par manque de temps pour aller dans les salles obscures.

    1. Vous avez un magasins et sûrement de horaires contraignants. Alors le ciné c’est quand vous pouvez. Il passera sûrement à la télé.
      Bon weekend

  2. Merci pour cette idée de film à voir. Je ne connais ni le réalisateur ni les acteurs, mais l’affiche est magnifique et laisse déjà entrevoir la passion des deux personnages… Bon week-end.

  3. Je n’avais pas aimé Ida, son personnage mou, ses cadrages improbables…
    Mais l’amour impossible ça me parle.
    Une femme fatale, un amoureux transi et torturé…
    Qu’ils sont beaux !

    1. Nous essayons de parler de nos coups de coeur ou du contraire, ce ne sont que des avis subjectifs – mais nous sommes contentes lorsque nos avis sont partagés.
      Bonne journée !

  4. Tout cela me paraît très beau, peut-être trop? J’avoue que je suis désormais plus attirée par les amours possibles entre humains imparfaits!! Par contre l’époque de la guerre froide et l’esthétique de l’affiche me donnent envie. Merci de m’avoir fait dėcouvrir ce film! Bonne soirée !

    1. Si vous aimez cette époque, alors ce film vous plaira !
      Quel film pouvez-vous nous conseiller qui rentre dans vos critères à vous ?
      Bon weekend

  5. Rebonjour Matchingpoints, un film qui grâce au beau noir et blanc, sort de l’ordinaire. Les acteurs sont en effet très bien et l’histoire d’amour est belle même si elle est chaotique et tragique. Bonne fin d’après-midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.