MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Culture Expos

[Exposition] Ai Wei Wei à Marseille

Nous connaissions déjà Ai Wei Wei grâce à la très belle expo que nous avions vue à Londres à La Royal Academy et dont nous avons parlé  ici

Aussi nous avons saisi l’occasion de compléter notre connaissance de l’artiste chinois avec des œuvres exposées, par chance, très près de chez nous.

Pourquoi Ai Wei Wei à Marseille ?

« Ai Weiwei est le fils du célèbre poète chinois Ai Qing (1910-1996), qui découvrit l’Occident en 1929 en débarquant à Marseille, sur les quais de la Joliette, à l’endroit-même où se situe aujourd’hui le Mucem.

C’est pourquoi l’artiste nous propose un voyage à travers le temps et son œuvre, qu’il relie à son lignage paternel. »

Les visiteurs sont accueillis par un des symboles de la ville : des savons de Marseille monumentaux sur lesquels sont gravées la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, rédigée en 1791 par la révolutionnaire Olympe de Gouges, ont été réalisés spécialement pour l’exposition du MuCEM.

Ce que nous préférons chez Ai Wei Wei ce sont sans conteste ses imposantes installations. Comme cette « Maison colorée » qui partage l’espace de la première salle avec les savons de Marseille.

La structure en bois a été récupérée dans la province de Zhejiang et date du XVIIème siècle. La plupart de ces structures ont maintenant disparu en Chine.

Comme souvent l’artiste mêle tradition et modernité : la maison repose sur des socles en cristal et les boiseries anciennes sont recouvertes d’une peinture industrielle aux couleurs vives.

Autre installation impressionnante, ce lustre monumental composé de 61 lustres anciens, symbole, paraît-il, du nouveau capitalisme chinois.

L’artiste joue avec les matériaux, même les plus simples, comme ces 3 tableaux entièrement composés de pièces de Lego, qui le représentent en train de laisser tomber par terre un vase ancien.

Nous revoyons les vases peints déjà présents à Londres.

Comme à Londres aussi, les murs sont tapissés d’un papier peint représentant des éléments de sa vie de prisonnier politique : caméras de surveillance, menottes, chaines …

Rappelons qu’il a été gardé au secret pendant 81 jours avec une surveillance permanente.

Tradition toujours, avec les représentations du zodiaque chinois en bronze doré.

Contrairement à d’autres oeuvres contemporaines qui nous paraissent  totalement hermétiques, et même si nous n’apprécions pas forcément toute la production d’Ai Wei Wei, ses recherches artistiques nous semblent accessibles et, une fois de plus, nous avons passé un très bon moment à les découvrir.

A voir… jusqu’au 12 novembre…

14 Comment

  1. Je n’avais jamais entendu parler de cet artiste. La structure aux lustres doit être monumentale! J’aurais été amusée par le triptyque en legos noirs et blanc alors que la scène est rude. Je crois que c’est une exposition qui m’aurait bien plu!
    Merci pour cette visite!

    1. Depuis la grande expo de Londres où nous l’avons découvert nous sommes à l’affût. Nous n’avons pas eu un grand effort à fournir, l’expo est vraiment près de chez nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.