MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] Un peuple et son roi

En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. UN PEUPLE ET SON ROI croise les destins d’hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au coeur de l’histoire, il y a le sort du Roi et le surgissement de la République…

Pierre Schoeller a voulu construire une fresque par une succession de tableaux historiques qui relatent quelques épisodes de la Révolution française de la prise de la Bastille à la mort de Louis XVI.

Cette fresque à la gloire du Peuple met en scène des personnages récurrents (un souffleur de verre, des lavandières, un voleur de poules) qui sont censés Le personnifier. On les retrouve donc à tous les grands événements du début de la Révolution : prise de la Bastille, marche des femmes sur Versailles, fusillade du champ de mars, débats de l’Assemblée nationale et, bien sûr, exécution de Louis XVI.

Le ton se veut lyrique et l’histoire édifiante car le Peuple est travailleur, généreux et plein d’humanité. Malheureusement l’édification des spectatrices que nous sommes a raté ! Nous n’avons pu nous empêcher de sourire au ridicule de certaines scènes.

L’expression ébahie, tels des miraculés, des habitants face à la lumière du soleil lorsqu’on fait tomber les pierres d’une tour de la Bastille qui obscurcissait leur rue : quel symbole !

Et même, envie de rire lorsque Louis XVI (nous passerons sur le gros ventre postiche de Laurent Laffitte ! ) voit apparaître en rêve Louis XI, Henri IV, Louis XIV lui reprochant d’avoir perdu le Royaume. Pourquoi seul Henri IV est-il affublé d’un accent (béarnais, of course!) alors que Louis XIV parle en français contemporain ? Pourtant à son époque on prononçait « le roué » pour « le roi » et on roulait les « r » !

Le souci de reconstitution historique est certes réel dans ce film dont les intérieurs sont exclusivement éclairés à la bougie. Mais il est plus facile de mettre la réalité historique en œuvre dans les décors et les costumes que dans le langage  surtout lorsqu’en prime, voulant chasser son amoureux, Adèle Haenel s’exclame « Dégage! » – pas très XVIIIème …. siècle !

Nous concédons que les débats à l’Assemblée nationale entre les célèbres tribuns (Robespierre, Danton, Marat …) sonnent juste. Il paraît qu’ils sont le fruit de longues recherches de la part du réalisateur.

Déception….

20 Comment

  1. Mince, je voulais voir ce film avec mon fils qui est passionné d’histoire. Maintenant je ne sais plus.
    Si il y a beaucoup d’incohérence historique, cela le décevra beaucoup.

    1. Il y a un effort de reconstitution historique mais ce n’est pas vraiment un film qui raconte l’histoire de la révolution car presque tout est centré sur ces quelques personnages du peuple de Paris. Peut-être cet angle de vue intéressera-t-il votre fils.

  2. D’après vos commentaires, il y a du bon et du moins bon. Il semblerait que sur ce film, chacun devra se faire sa propre opinion… En tout cas je trouve l’affiche esthétiquement et visuellement très réussie !

    1. Dans l’ensemble nous n’avons pas aimé ce film, ne voyant plus que les défauts.
      Il y a apparemment plusieurs affiches !

  3. Je suis daccord avec tout ce que vous dites.
    J’ajoute que ce film est terriblement ennuyeux et très confus.
    La scène du soleil est présentée de telle sorte qu’on a l’impression que le parisien des bas fonds ne savait même pas qu’il existait…
    On nous rebattu les oreilles pendant la promo du féminisme du propos…
    les femmes sont constamment accrochées (au sens propre) à leurs mecs.
    Les scènes de souffleur de verre sont sans doute symboliques mais ne servent à rien et allongent encore le film déjà bieeeen loooong.
    Le moment où les rois défilent… je n’ai su s’il fallait rire ou quitter la salle…
    Les discours des séances à l’assemblée sont intéressants et parait il très documentés donc réalistes.
    Mais : ÉNORME DECEPTION.

    Il vaut mieux revoir L’exercice de l’état.

    1. Nous avons eu les mêmes réactions que vous devant ces scènes que nous qualifierons de comique involontaire. Pour les scènes du souffleur de verre qui servent de contre point à la mort du Roi (si nos souvenirs sont bons !), il semble y avoir plusieurs symboles : transmission-rédemption, lumière-feu-cécité… Nous n’avons pas trop envie de creuser dans le genre « capillotracté » 🙂

      1. Oui le traîne savates inculte et analphabète dont tombe amoureuse une révolutionnaire et qui se passionne soudain pour un métier : on n’y croit pas. Et le docte souffleur de verre (Olivier Gourmet, docte comme souvent 🙂 ), pas mieux.
        Tout cela est bien trop « propre » (comme l’affiche) pour faire vrai et passionner.
        Le comique involontaire est le pire. On est gêné pour le réalisateur et les acteurs qui s’y prêtent.

  4. Le film ne me disait pas grand chose. Votre critique assez acerbe confirme le sentiment que j’ai eu au visionnage de la BA. 🙂 Mais ce ne sont que nos avis car j’en ai lu des plus enthousiastes !

    1. Notamment la critique dithyrambique du Monde ! A chacun de se faire son idée. Notre modeste avis n’a, pour l’instant, pas été contredit mais il est vrai que nous n’avons pas le même lectorat que le prestigieux quotidien du soir 😉

  5. Donc à éviter !
    Je vais suivre votre avis .
    La période des séances ciné étant ouverte pour nous je viendrai voir avant ce que vous nous décrivez si bien .
    Merci !

  6. Bonjour Matchingpoints, je suis assez d’accord avec ce que vous dites sur certaines scènes un peu risibles mais celles qui se passent à la Convention sont très intéressantes. Bonne après-midi.

    1. C’est en effet le seul aspect « rattrapable » du film comme nous le disons dans notre conclusion. Bon après-midi à vous aussi;

  7. J’ai vu la bande annonce lors de la séance I Feel Good et c’était déjà « trop » ! Trop de décor, trop de costumes, trop d’histoire … bref, je me suis dit que c’était un film raté, visiblement cela se confirme. Merci pour votre critique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.