MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Fashion Mood

[Fashion] Shopping avec une ado

Les petits enfants grandissent…Après un premier essai lors de la petite enfance
nous voilà reparties pour une nouvelle séance shopping spécial rentrée – mais cette-fois ci pour une demoiselle de 14 ans !

C’est un moment trop sympa de partage, avec quelques fous rires, entre la grand-mère et sa petite fille !

Tout se passe bien, on navigue entre plusieurs enseignes pour choisir un sweet avec capuche et un polo avec le petit crocodile  …reste le choix du pantalon.

Et là tout se complique ! Parmi tous les jeans, elle veut choisir un jean déchiré et troué, la totale ! Mais pour nous, les matchingpoints, c’est niet, noway, non !

C’est certes une divergence dans les goûts, une incompréhension générationnelle mais surtout une question éthique. Pour nous, c’est une gifle aux travailleurs du Tiers Monde qui produisent ces pantalons dans des conditions terribles, sous payés et exploités (ça on le sait pour tous les vêtements à bas prix) mais dans ce cas  pour accomplir une tâche aberrante : un vêtement neuf qu’ils doivent détruire à coup de stone wash, de javel et de gaspillage d’eau : un résultat indécent ! À peine peuvent-ils se payer un t-shirt de temps à autre qu’on les charge d’abîmer des pantalons au sortir de l’usine. Qui plus est, ces jeans seront vendus deux ou trois fois plus cher qu’un jean « normal » puisqu’ils sont « à la mode » et aussi parce qu’il faut bien se rembourser de tout le temps passé à les déchirer !

On nous parle d’écologie, de sauvegarde de l’environnement, de durabilité et on essaie de sensibiliser les jeunes. Comment ne pas réagir face à ce gaspillage ?

Finalement nous avons bien terminé notre matinée dans un petit restaurant, la question du choix du pantalon reste en suspens…

Et vous, qu’en pensez-vous, faut-il suivre les goûts des ados ou  tenter de les conseiller ?

33 Comment

  1. Je pense qu’il faut suivre les goûts des ados et ne pas leur faire un cours d’économie mondialiste. Ils ne sont pas réceptifs.
    Je me souviens des looks improbables de nos filles.
    Mais les enfants aussi ont des goûts bien définis. Avant la rentrée, je suis allée chez Sergent Major. Mathilde voulait une robe.
    Jolie collection mais la petite ‘tordait le nez’, les fleurs et les volants, c’est plus trop son truc.
    On est pas encore au jean troué mais ça va venir.

    1. On essaie de donner des conseils, on les laisse faire, on s’entend bien. Il y a juste pour le jean, que nous sommes restés intraitables, et nous le resterons !
      Bon courage pour la suite…

  2. Bonjour, je vous rejoins totalement pour le jean troué ! je déteste cette tendance. Effectivement il faut essayer de guider les ados mais c’est un travail de longue haleine ! N’ayant plus d’ados à la maison depuis longtemps, je n’ai plus mon mot à dire concernant les tenues de mes filles, mais elles ne sont pas attirées par les jeans troués ! Belle journée les Matching

    1. En principe, nous sommes assez d’accord avec eux (elles). Là c’est une question de principe qui dépasse la simple question du goût. Prépare-toi à plus tard 😉

  3. Personnellement je boycotte Amazon.
    A chacun sa lutte. C’est dur.
    Pour les ados, je pense qu’il faut laisser leurs goûts s’exprimer.
    Concernant le travail des enfants c’est une tragédie.
    Par exemple les petits doigts des petits kenyans (je crois) sont idéaux parait il pour ôter les épines des grandes roses vendues chez nous. Je boycotte aussi une grande enseigne de fleuristes.
    Et je me renseigve pour savoir d’où viennent les roses… sans épines.

    1. Vous faites beaucoup de résistance !
      Ce n’est pas tellement le goût des ados qui nous gène (nous sommes déjà passées par là lorsque nous enfants étaient ados…) mais justement la question de provenance du produit. Pour le reste, nous nous plions !

  4. Je suis entièrement d’accord avec vous!
    Il faut sensibiliser la jeune génération aux conditions inhumaines que subissent d autres ados dans un monde qu ils n’ont pas choisi!
    Comme les sensibiliser à réduire la pollution au maximum et on compte surles parents et les grands-parents pour les éduquer
    Ce n’est pas toujours facile avec un ado mais je vous assure qu on y arrive!
    Bravo pour votre post!

  5. Si vous l’avez raté, voilà qui pourrait vous intéresser et qui sait, peut-être aussi votre petite fille ?: https://www.arte.tv/fr/videos/071479-000-A/revolte-dans-la-mode/

    A une logique d’économie de masse et de prix bas, il faut substituer une logique économique de niches et de haute valeur d’utilité et d’usage. Le bon marché finit toujours par coûter trop cher.
    C’est ce qu’essaient de faire les « anti fashion » et certains stylistes contestataires qui basculent cependant non pas dans l’utilitaire, mais dans une démarche écolo-éthico-artistique et certain avec une dimension technologique.
    Et c’est précisément là que cela devient intéressant car leurs créations participent également de la « fétichisation de la marchandise » et la société du spectacle (Guy Debord),

    Car, ils sont bien mignons tous ces objecteurs de conscience, mais ils sont carrément à côté de la plaque en pensant s’affranchir d’un super système capitaliste dont ils utilisent frénétiquement l’arme de communication massive que sont la radio, TV, blogs et réseaux sociaux. Le step 2 sera la levée de capitaux, d’opérations de Crowdfunding.

    Au step 1, Ils sont déjà avalés, ingérés, digérés et recrachés tous nus mais avec leurs illusions dans la « machine » comme de nouveaux petits soldats destinés à faire tourner la machine. Tout à leur Ego et à leur extase éthique, ils ne le voient pas.

    1. Nous regarderons avec attention ce documentaire mais précisons que nous ne sommes pas du tout des activistes anticapitalistes ! Ce que nous dénonçons ici c’est une dérive de la mode : le vêtement qui coûte plus cher parce qu’il est détruit. Pourquoi y aurait-il une limite dans l’absurde ? Achetons 2 fois son prix un verre ébréché ou une voiture cabossée…et pourquoi pas des lunettes aux verres rayés ?

      1. Ah non, loin de moi l’idée de vous soupçonner de telles choses ! C’est justement cette dérive du secteur juteux de la mode qui est fort bien expliquée dans ce reportage avec la « fast fashion ».
        Mais vous verrez par vous-même…

        En ce qui me concerne, depuis des années, je n’achète plus aucun vêtement ou chaussures en magasins, tout est d’occasion. Je n’en tire aucune gloire car c’est très facile et ludique surtout. I’am happy – mon mari aussi – je crois… 🙂

  6. Mes nièces dans ces âges sont plutôt attirées par le jean Mom.
    Je ne vends pas en boutique ce type de jean; je trouve qu’il finisse un jour ou l’autre par s’user naturellement.

    1. C’est exactement ça et nous l’acceptons dans ces conditions 😉
      Le jean Mom est plutôt une question de goût.
      Bonne journée !

  7. Bonjour, ayant un ado à la maison, je pense qu’il ne faut pas céder à tout et n’importe quoi sous couvert de « mode » et que c’est en effet notre rôle de les conseiller, mais également de les sensibiliser sur certains sujets délicats.

    1. Vous êtes en plein dedans – nous avons connu aussi cette période, parfois quelques frictions et pas toujours d’accord pour le goût, ce qui est plutôt normal !
      Mais comme vous dites, il ne faut pas céder à tout. Les grand-parents aussi ont un rôle pédagogique à jouer.
      Bonne soirée

  8. Bonsoir,
    Ce n’est pas évident de rester dans la droite ligne de ses convictions avec des ados, mais je pense que cela peut porter ses fruits… à force de discussions…
    Sur un autre sujet, j’essaie de sensibiliser mes enfants sur l’achat massif de plastiques et d’objets de cette matière pompeusement appelés jouets pour certains. C’est frustrant pour eux, comme cela a pu l’être pour votre petite-fille, mais peut-être qu’elle commencera à réfléchir autrement.
    (J’ai un jean troué, mais naturellement!! Ouf! Ca passe!^^)

    1. On vous pardonne … 😉
      N’est-ce pas ça aussi l’éducation ? Parler, expliquer, et écouter. Ces discussions sont des investissement à long terme !
      A bientôt !

  9. La question de la provenance du produit, ok, mais est-on nous-même irréprochables dans nos achats ? Ou au moins attentifs et vigilants à la provenance et aux conditions de fabrication ? Pas sûr …

    Reste la question du goût, c’est un autre débat !

    1. Nous ne sommes pas irréprochables en ce qui concerne nos achats, nous le savons très bien, nous pouvons mieux faire, certes. Mais ce qui nous dérange, c’est le fait que l’on abime un vêtement neuf !
      Ce n’est pas tant une question de goût qui est plutôt subjectif, qui évolue et c’est plutôt normal que la petite fille ne soit pas d’accord avec sa Grand-mère !
      Merci pour ce rappel…

  10. Sur mes deux filles j’en ai une qui ne porte que des jeans troués et l’autre plutôt des Mom .
    Moi je me souviens de mon jeune âge et je suivais la mode .
    Donc même si je n’aime pas les jeans troués je les tolère car il faut bien que jeunesse se passe .
    Mais je suis tout de même de votre avis .
    Bon début de semaine !

    1. Bien sûr, il faut que jeunesse se passe, nous avons du choquer nos parents aussi… Mais là il ne s’agit pas de goût mais de principe, peut-être nos petits enfants se le rappelleront plus tard…
      Bonne nuit !

  11. Je n’avais jamais envisagé les choses sous cette angle
    Effectivement je pensais que c’était une question de respect, mais sous l’angle de ce qui se fait et de ce qui se fait pas
    Maintenant j’y réfléchirais à 2 fois
    Belle réflexion éthique mesdames

    1. Merci. Même si nous aimons la mode et les vêtements nous tentons de prendre un peu de recul sans être trop ronchonnes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.