MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] BlacKkKlansman

Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plusieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stallworth devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department, mais son arrivée est accueillie avec scepticisme, voire avec une franche hostilité, par les agents les moins gradés du commissariat. Prenant son courage à deux mains, Stallworth va tenter de faire bouger les lignes et, peut-être, de laisser une trace dans l’histoire. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions…

Ces années 70, nous les avons connues dans notre jeunesse avec les manifestations contre la guerre du Vietnam et les mouvements du Black Power.

Basé sur un livre autobiographique de Ron Stallworth, le film de Spike Lee n’est pas un film objectif. Le réalisateur revendique son parti pris. Film engagé donc, on peut même dire osé avec un Trump en guest star !

Le récit est néanmoins traité avec humour, voir ce jeune homme avec sa coiffure afro en uniforme donne le ton !  C’est lui qui réussit à établir le contact par téléphone avec le Ku Klux Klan, mais il faut un alter ego blanc pour aller à leurs réunions … Humour noir, satirique par moments :  les personnages du Ku Klux Klan local sont stupides limite débiles et frôlent la caricature… minables mais dangereux.

Le film navigue entre la réalité et la fiction et quelques extraits de vidéos comme le fameux film de D.W. Griffith« Naissance d’une nation« , une apologie  du Ku-Klu-Klan et de la ségrégation raciale ou le récit du vieil homme (formidable Harry Belafonte) lorsqu’il raconte dans les détails le lynchage de son ami. Ces montages dramatiques encadrent l’histoire qui selon le moment est un biopic, une comédie, un thriller politique, ce qui fait passer quelques petites longueurs. Mais il y a aussi du suspens !

La cérémonie du KKK, qui se passe au même moment qu’une manifestation du Black Power pour les droits civiques, est une mise en scène d’une grande ingéniosité de la part du réalisateur.

Les acteurs sont parfaits dans leur rôle, on pourrait tous les citer et l’ambiance est bien rendue, aidée aussi par une belle bande son.

La fin commence comme un Happy End. Un attentat est déjoué, Ron Stallworth a réussi son coup et on rit de bon coeur. Mais là encore Spike Lee frappe fort, il délaisse son scénario initial pour intégrer les vidéos des scènes dramatiques de Charlottesville en Virginie en août 2017, et la prise de position de Trump. On a définitivement quitté la comédie…

On peut reprocher le ton trop appuyé, le manque de finesse.  Ce n’est pas un film en nuances, plutôt une peinture en noir et blanc, black and white… Mais le spectateur est secoué en sortant et c’est sûrement le but !

Un film militant qui pousse un cri de colère .

18 Comment

  1. C’est surement un film qui peut être éprouvent et intéressant; mais en ce moment, j’ai très peu de temps libre entre les collections d’été à faire et ne pas oublier l’automne.
    Merci pour ce résumé car je me posait des questions sur ce film.

    1. Il y a des priorités, en ce moment c’est votre boutique ! Vous pensez déjà à l’été prochain pour les collections ?
      Vous attendrez la diffusion à la télé, un soir d’hiver !
      Bonne fin d’après-midi

  2. Malcolm X et Inside Man sont deux films que j’avais apprécié de Spike Lee. Peut-être irais-je voir celui-ci… Quoiqu’il en soit, merci pour ce résumé et ce commentaire qui m’éclairent un peu plus sur son nouveau film. Bonne journée.

  3. Bonjour,
    Je découvre ton blog et le trouve très intéressant.
    Le compte rendu de ce film me donne envie d’aller le voir 🙂
    Excellente journée à toi.
    Cordialement.
    Rohnny

  4. Je ne l’ai pas lu mais il paraît que le livre adopte également ce ton sans trop de nuances et tente de faire rire sur un thème qui ne prête pas à la rigolade.
    Ici les membres du KKK sont tous ridicules, vulgaires et très cons.
    Mais ce film est un des grands films de cette année. Réalisation et interprétation impeccables avec un sommet : LA scène en parallèle (l’histoire d’un lynchage et la projection de Naissance d’une nation), virtuose.

    1. Nous sommes d’accord, un bon film avec quelques moments très forts en émotion mais aussi de maitrise cinématographique !
      Bonne fin de soirée

  5. J’ai suivi vos conseils, je ne le regrette pas. Du cinéma comme je l’aime. Du pur plaisir et en même temps cela fait réfléchir. Une réussite !

  6. Oh merci pour cette critique ! J’ai tres envie de le voir!!!
    Spike lee est vraiment un grand cinéaste et traité très bien du racisme …
    j’adore d’ailleurs le choix de Nike pour sa nouvelle égérie: Colin Kaepernick….
    Bise et bon weekend

    1. Par sa coiffure et son attitude, il rappelle les années Black Power, les JO 68 et le poing levé ! Nike a fait un choix engagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.