MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] La Révolution silencieuse

Allemagne de l’est, 1956. Kurt, Theo et Lena ont 18 ans et s’apprêtent à passer le bac. Avec leurs camarades, ils décident de faire une minute de silence en classe, en hommage aux révolutionnaires hongrois durement réprimés par l’armée soviétique. Cette minute de silence devient une affaire d’Etat. Elle fera basculer leurs vies. Face à un gouvernement est-allemand déterminé à identifier et punir les responsables, les 19 élèves de Stalinstadt devront affronter toutes les menaces et rester solidaires.

Comme dans son film  Fritz Bauer, un héros allemand (Dans les  années 1950, en République fédérale d’Allemagne, le procureur  Fritz Bauer se bat pour que soient jugés les criminels nazis), Lars Krause se base sur un fait réel pour mettre en scène les années d’après-guerre. Mais cette fois-ci, il regarde de l’autre côté de la frontière allemande, en ex-RDA, avant la construction du mur. De ce côté-là, l’héritage laissé par le nazisme est complètement nié : les nazis ne se trouvaient qu’à l’ouest …

Nous retrouvons la même ambiance de suspicion, de chantage et de dénonciation du magnifique film « La vie des autres » de Florian Henckel von Donnersmarck.  Ce qui au départ est plutôt une manifestation spontanée  de quelques jeunes lycéens, prend une dimension insoupçonnable, l’enthousiasme de la jeunesse contre une rigidité bornée. « L’individu doit se soumettre sinon l’anarchie s’installe. Vous êtes des ennemis d’état parce que vous avez pensé librement ce qui a eu des conséquences dans les actes » – la phrase du vieil oncle, chez qui les jeunes vont pour écouter une radio libre de l’ouest, résume parfaitement la situation.  Le film suit cette enquête et le non-dits du passé resurgissent. Les fonctionnaires du parti et les responsables du ministère sont impitoyables envers les jeunes et les parents, quelques fidèles du parti mais aussi ceux qui se taisent, un parfait échantillon de cette société. Il y a du suspens et nous n’en dirons pas plus…

Les acteurs, les jeunes comme ceux déjà bien connus du public allemand, sont parfaits et si la mise en scène parait « pauvre » pour certains, bien trop appliquée, elle correspond au fait. Le scénario est basé sur le livre de Dietrich Garstka, un des protagonistes de cet evénement, une période peu connue en France.  Nous sommes d’accord avec  dasola qui trouve injustes les critiques un peu tièdes du film. Il dépeint une telle petitesse d’esprit que l’on se demande si les membres  du parti croyaient en ce qu’ils racontaient ! Seule une hiérarchie stricte pouvait sauvegarder ce système. Le spectateur arrive à comprendre pourquoi quelques années plus tard un mur sera construit. Le film est gris comme l’ambiance !

A voir…

 

 

17 Comment

    1. La vie des autres, un film qui sortait tellement du lot ! Ce film est comme un complément.
      Bon weekend

  1. Oui c’est terrible ce qui arrive à ces jeunes en train de se construire une belle conscience politique… Et cet héritage du nazisme complètement nié par certains parents, cela devait être vraiment dur pour eux qui étaient si jeunes à l’époque.
    Un beau film, de facture « classique » certes, mais où y placer des effets spéciaux ??? Ce que les critiques sont pénibles parfois.

    1. En effet…La partie germanique des matchingpoints a de la famille qui se trouvait de l’autre côté du mur à l’époque. Ils ont vécu cette période exactement comme montré dans le film. A chaque « cousinade » nous écoutons leur récit !

  2. Film qui me parait bien intéressant.
    Je note .
    Mais j’espère bien qu’il passera sur arte car en ce moment on a pas trop de temps pour le ciné.
    Merci pour vos avis toujours productifs !
    Belle journée ensoleillée !

    1. Il passera surement sur arte ! Nous aussi nous avons manqué pas mal de films en ce moment, ce sera pour cet hiver, à la télé, bien installées sur nos canapés…
      Bon weekend

  3. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte, un enchantement. blog très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon univers. Au plaisir.

    1. Il y a de l’émotion, oui. On voit l’insouciance de la jeunesse qui d’un coup bascule. C’est vrai, un film à montrer aux jeunes !

  4. Vous me donnez envie d’aller le voir! Par chance pour moi, il est encore à l’affiche à Nice. Merci pour l’info, je suis un peu larguée en actualité cinoche en ce moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.