MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Anniversaire Chansons Culture

[Anniversaire] Stille Nacht, heilige Nacht…

C’est le 11 décembre 1792 que Joseph Mohr est né à Salzbourg.

Enfant illégitime, il put être scolarisé grâce à un vicaire.  Après des études de philosophie et de théologie, il fut sacré prêtre en 1815. En poste à Oberndorf, il écrivit le texte de la chanson et son ami, l’instituteur Franz Xaver Gruber (1785-1863) composa la mélodie. Lors de la messe de minuit en 1818, il accompagna ce chant sur sa guitare. Le succès fut immédiat.

Il y a beaucoup de légendes autour la création de ce chant de Noël, l’une est que le vieil orgue de l’église ne fonctionnait pas et donc Mohr et Gruber ont créé la chanson avec un accompagnement simple à la guitare.

Stille Nacht, heilige Nacht a fait le tour du monde et reste encore aujourd’hui l’un des chants les plus chantés dans le monde, avec Oh Tannenbaum, bien sûr.

Lors de la première guerre mondiale, à Noël, pendant quelques trêves non officielles,  soldats français, allemands ou anglais, le chantèrent aussi.

« Un messager est arrivé des lignes allemandes et a dit que si nous ne tirions pas le jour de Noël (faisant référence au matin), eux ne tireraient pas le matin suivant », écrivait le sergent Clement Baker le 29 décembre 1914, alors que s’achevait la trêve non officielle. D’après le récit du soldat, quelques-uns de ses compagnons ont shooté dans le ballon depuis la tranchée et les deux armées se sont mises à taper dans la balle. Comme le notent les historiens, la nuit avant la rencontre les Allemands et les Britanniques ont entonné Stille Nacht, heilige Nacht ou  Silent Night Holy Night.

Un autre épisode de trêve a inspiré le film « Joyeux Noël » de Christian Carion avec Diane Krüger et Guillaume Canet. Cette-fois, la chanson est accompagnée par une cornemuse.

La musique ne connait pas de frontières…

 

15 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.