MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio

[Cinéma] Le sens de la fête – Jalouse

Pas de films trash ou « indé » ce week-end mais deux comédies « à la française » où comédiens et dialoguistes déploient leur talent.
Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd’hui c’est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre et Héléna. Comme d’habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l’orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie… Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d’émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu’à l’aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête.
Session de rattrapage pour cette comédie agréable d’ Eric Toledano et Olivier Nakache qui tient l’affiche depuis plusieurs semaines. Très rythmée et fraîche, elle déploie une vision sociétale à travers des personnages stéréotypés ou des clichés comme le photographe raté,  le chanteur qui se croit une star, le prof loser, les immigrés à la plonge. Ou même inversés ; ici ce n’est pas, comme le plus souvent, la mariée qui est hystérique mais le marié qui théâtralise la fête et donne lieu à des séquences hilarantes.
Même si le film tourne autour de Jean-Pierre Bacri, les jeunes comédiens qui l’entourent font preuve de talent.
Ce n’est peut-être pas la comédie du siècle, mais c’est une comédie populaire dans le bon sens du terme et on passe un très bon moment !
Un autre film dont le personnage central (également quinqua/sexa), se trouve dans un moment de crise est « Jalouse » des frères Foenkinos.
Nathalie Pêcheux, professeure de lettres divorcée, passe quasiment du jour au lendemain de mère attentionnée à jalouse maladive. Si sa première cible est sa ravissante fille de 18 ans, Mathilde, danseuse classique, son champ d’action s’étend bientôt à ses amis, ses collègues, voire son voisinage… Entre comédie grinçante et suspense psychologique, la bascule inattendue d’une femme.
Plus qu’un film sur une femme jalouse il s’agit d’un film sur une femme « au bord de la ménopause ». Irritable, aigrie, frustrée, elle en veut à tout le monde et surtout à ceux qui sont plus heureux qu’elle, quitte à les humilier ou à semer la pagaille dans leur vie. Karine Viard excelle dans les commentaires vachards qui pimentent les dialogues. Des valeurs sûres dans les seconds rôles comme la canadienne Anne Dorval ou les hommes qui l’entourent soutiennent l’intérêt de ce film. Là aussi un divertissement de qualité.
Deux films  grand public avec une vivacité des dialogues, et de talents multiples !
 

28 Comment

  1. J’ai vraiment aimé Le sens de la fête, ce film m’a donné la pêche. Une bonne comédie populaire 🙂
    Je n’ai pas vu Jalouse mais il me tente vraiment bien, ne serait-ce que pour Karine Viard !

  2. J’ai vu le sens de la fête, j’adore Bacri et je n’ai pas été déçue par son jeu ou le thème
    Par contre je n’ai pas vu l’autre
    Bonne semaine mesdames à très vite pour un nouvel article

    1. Oui pour une fois Bacri n’en fait pas trop, il sourit même ! Si vous voyez l’autre, nous aimerions avoir votre avis.
      Bonne soirée

        1. Tout le monde en dit beaucoup de bien. Il tient l’affiche depuis longtemps. Une idée pour une session de rattrapage 🙂 . Bonne journée

    1. Merci pour ce gentil compliment – nous ne prétendons nullement être des spécialistes ! Mais c’est vrai, nous aimons le cinéma…
      Bonne soirée à vous aussi

    1. Deux films parfaits pour se détendre ! Est-ce que les films français sortent rapidement au Canada ?
      Bonne soirée à vous aussi

    1. Le premier film est notre préféré, si vraiment il faut choisir. Mais les deux peuvent très bien se regarder à la télé, il n’y a pas d’effet spéciaux que le petit écran ferait perdre.
      Bonne fin d’après-midi

  3. Je ne trouve toujours pas le temps d’aller au cinéma mais assurément, ces deux films là seront à la télé et de temps en temps, le cinéma « populaire » ça fait un bien fou alors inutile de bouder notre plaisir. J’aime ces films comme « Le sens de la fête » qui donnent la pêche quand on ressort de la salle !

  4. Merci les Matching pour vos billets ciné car je n’ai tellement pas le temps d’aller au ciné que je vis ces instants par procuration en vous lisant!!! mdr
    du coup, ce serait plus le film avec Bacri qui me tenterait! même si j’aime beaucoup Karine Viard!
    Bonne soirée!!

  5. Bonjour Matchingpoints, toujours pas vu Le sens de la fête mais j’ai bien apprécié Jalouse dans lequel Karine Viard en quinqua au bord de la ménopause n’est pas jalouse mais malheureuse. Les gens autour d’elles sont très patients. Elle a beaucoup de chance. Les comédiens sont tous juste. Un film à voir même si le personnage de Nathalie m’a parfois crispée. Bonne journée.

    1. Entièrement d’accord avec vous, le titre ne définit pas vraiment l’état d’esprit du personnage. Son mariage raté et le choix professionnel de sa fille l’ont déçue et rendue irritable (ménopause oblige !). Quant aux affrontements intergénérationnels ils ne peuvent pas être dûs simplement à de la jalousie. Comme vous dites, heureusement est entourée de gens positifs et peu rancuniers ! Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.