MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Tempora Mutantur

[Tempora Mutantur] Une nouvelle tendance – Staycation

Ça y est, c’est la rentrée, tout le monde à l’école, au boulot ! Des vacances il ne reste plus que des photos à ajouter aux souvenirs.

Les flux migratoires qui encombrent les aéroports, les gares et créent chaque été des bouchons sur les autoroutes se sont taris. Pendant deux mois, on a l’impression que toute la France opère un grand déplacement, surtout Nord-Sud, mais il parait que ceux qui ne partent pas en congé pour des raisons économiques sont nombreux eux aussi.  En Allemagne, autrefois, on appelait ça passer ses vacances en « Balconie ». Faire un voyage faisait (et fait toujours) partie de la réussite sociale. Si on n’a pas de quoi se le payer, on doit se contenter de son balcon !

Et voilà le retour des vacances en « Balconie » ! Depuis quelques années se dessine une nouvelle tendance nommée staycation, un néologisme composé de stay (rester) et de vacation (vacances).  Tout est parti de la crise économique de 2008, des milliers d’Américains étaient condamnés à rester chez eux pendant les congés. Ce revers économique lié à la prise de conscience écologique a donné lieu à cette nouvelle tendance. Les arguments ne manquent pas pour célébrer la staycation : trop d’émission de CO2 lors des voyages en avion, un certain ras le bol du tourisme de masse et des sites surpeuplés, une crainte de risques liés au terrorisme, le stress du départ et du retour, et souvent aussi quelques déceptions et frustrations après ces semaines tant attendues tout au long de l’année. On rejoint ainsi la tendance slow travel, ne plus voyager dans un rythme effréné, prendre son temps.

Aussi les communes proposent des activités, les gens découvrent leurs villes et villages, profitent des festivals et concerts dans leur région, se promènent. Ils ont le temps de faire ce qu’ils ne peuvent pas faire pendant le reste de l’année, ou décident tout simplement de ne rien faire. « Faute de grives, on se contente de merles » ? Pas seulement ! Rester chez soi n’est plus considéré comme un échec, c’est tendance, et semble se dessiner comme un choix, pour ceux qui peuvent choisir évidemment…Comme quoi une contrainte peut devenir une mode !

Nous acceptons volontiers ce nouveau style de vie, puisque nous sommes libres de partir en dehors de ces grandes migrations ! Notre région offre tant de belles choses à voir et nos vagabondages le prouvent. Mais nous ne saurions renoncer à notre envie de voyages lointains et de découverte d’autres cultures.

Et vous, êtes-vous plutôt « staycation » ou pigeon voyageur ?

 

21 Comment

  1. Mes vacances étant en décalées, je ne souffre pas du tourisme de masse. Et habitant dans une belle région où les gens viennent en vacances ; je n’ai aucun problème pour rester chez moi.

  2. « Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage… »,
    Heureux qui comme Ulysse s’est extrait du mirage,
    Pour enfin rentrer chez lui…
    Si j’aime bien partir rarement et pas longtemps pour changer de décor, ce que je préfère avant tout c’est revenir chez moi.
    Ben oui, j’assume ma zone de confort, en sortir ne fait pas de moi une grande aventurière mais quelqu’un qui a mal dormi, a mal aux pieds, au ventre et au final un chouïa stressée, un comble !

    Bien sûr, il y a des moments dans l’année, où je me mets à fantasmer sur des destinations exotiques culturelles, ou bien alors me la jouer à la « Mange, prie, aime » ; mais heureusement cela ne dure pas trop longtemps.

    Au fond, c’est les voyages immobiles qui ont ma préférence : Un beau reportage de la BBC, des récits de voyage, ou des blogs et l’on découvre tout en mieux sans les inconvénients des bagages, de la logistique, du tourisme à marche forcée et des villégiatures coincées.

    Quand j’ai le pied gauche qui gratte, signe qu’il faut que je bouge, je vais pagayer dans la nature, Tranquille parmi les libellules et les oiseaux bruyants, ou bien je rends visite à ma famille qui se révèle toujours être une destination amusante et dépaysante.

    Au vu de cela, il semblerait que je pratique plutôt le « staycation » et je ne le savais même pas, Madame Jourdain que je suis !
    Merci Les Matching Points d’avoir permis de me découvrir moi-même et sans aller loin en plus 😉
    (Y)

    1. Nous aussi nous aimons nous la jouer à la « Mange, prie, aime » (y compris la fin :)) et avons déjà visité quelques unes de ces destinations. Nous pensons qu’on aime encore plus son chez soi quand on peut s’en échapper de temps en temps. Revenir voir son petit Liré après une escapade le fait apprécier davantage.

  3. Je suis plutôt pigeon voyageur, j’ai envie et besoin de bouger. Le pire est que si je reste chez moi en me disant que je vais visiter ma région, et Paris au mois d’août et bien il me vient une grosse flemme et j’ai tendance à rester chez moi.
    Bonne semaine les matchings.

  4. Il est vrai que n’avoir pour horizon que son balcon peut être difficile à vivre. Chez nous, l’été, c’est surtout voyage en ‘piscinie’; Le fait d’avoir cette petite piscine dans le jardin fait que nous ne bougeons pas beaucoup. On se dit – Il fait trop chaud, Pourquoi allez visiter tel ou tel site noir de monde alors qu’on est si bien chez soi ! Le tout est de ne pas transformer l’endroit en piscine municipale avec 20 personnes qui sautent et crient dans l’eau.
    Les voyages, on les fait hors saison. Dans les restaurants, pas de gamins qui se chamaillent mais souvent des couples aux cheveux blancs qui n’ont plus grand chose à se dire …

    1. Votre été ressemble assez au nôtre ! Voyages et visites sont aussi faits hors saison et souvent même hors week-end lorsque les musées se peuplent de cheveux blancs 🙂

  5. J’aime bien rester chez moi mais pas trop ! J’apprécie les découvertes des voyages et je trouve que je redécouvre ma maison quand je l’ai quittée un certain temps ! Bon dimanche

  6. Comme vous nous avons la chance de partir hors vacances et comme vous nous habitons une région où toute l’année ou presque nous sommes en vacances.
    Mais nous aimos aussi découvrir d’autres horizons quand c’est possible.
    Mais je conçois que ce nouveau concept soit apprécié actuellement.
    A bientôt de vous lire !

  7. Comme vous, j’ai la chance de pouvoir me déplacer hors période scolaire. Cet été, je suis partie 15 jours à vélo, une première, un slow-travel comme vous dites et j’ai adoré cela !
    Sinon, on a souvent tendance à bouder notre « chez-soi » et c’est un tort alors vive le staycation !!
    PS : j’ai appris plein de nouveaux mots, votre billet était un régal mesdames.

    1. Non seulement vous lisez beaucoup, mais en plus vous êtes une vraie sportive !
      PS : C’est vrai, on apprend plein de choses à travers les blogs 🙂

  8. Bonjour Matching Points, je suis un peu les deux. J’aime bien partir (loin) et contente de revenir. Et j’aime aussi profiter de mon appartement quelques jours car comme beaucoup, je le quitte tôt le matin et je le retrouve tard le soir quand je travaille. Par ailleurs, j’ai une terrasse avec transat sur lequel je m’installe pour lire quand il fait beau. Et c’est bien agréable. Bonne après-midi.

    1. Pouvoir faire les deux c’est vraiment bien. Nous aimons les voyages, mais savons aussi apprécier nos maisons, notre région et aussi notre chaise longue…Bonne fin de soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.