MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] James Gray – The Lost City of Z

L’histoire vraie de Percival Harrison Fawcett, un des plus grands explorateurs du XXe siècle.
Percy Fawcett est un colonel britannique reconnu et un mari aimant. En 1906, alors qu’il s’apprête à devenir père, la Société géographique royale d’Angleterre lui propose de partir en Amazonie afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Sur place, l’homme se prend de passion pour l’exploration et découvre des traces de ce qu’il pense être une cité perdue très ancienne. De retour en Angleterre, Fawcett n’a de cesse de penser à cette mystérieuse civilisation, tiraillé entre son amour pour sa famille et sa soif d’exploration et de gloire…

Après « Two Lovers », « The Yards », « La nuit nous appartient », nos films préférés de James Gray, nos attentes étaient à la mesure de notre enthousiasme pour ce réalisateur.

Loin de New York, il nous dépayse dans l’espace et le temps, entre une reconstitution très réussie de l’Angleterre victorienne et de belles images de la forêt amazonienne. Cependant  il y a comme un air de déjà vu, du côté d’ « Indiana Jones », de « Voyage au bout de l’Enfer » ou même « Apocalypse Now » dans ce film à la facture très classique. Rien de surprenant, bien au contraire, le rythme est lent. Quelques réflexions sur l’universalité de l’humain, le courage, le progrès et le choix de vie donnent un peu plus de profondeur et le distinguent du simple film d’aventure dont il ne renouvelle pas vraiment le genre.

N’oublions tout de même pas qu’il s’agit d’une histoire vraie racontée pour célébrer le courage des explorateurs qui se lancent dans l’inconnu et sacrifient tout à leur passion.

Le héros, Percy Fawcett, doit s’affirmer dans une société cloisonnée à l’aube de la première guerre mondiale. A cause des ses origines modestes, il a peu de chances de gravir l’échelle sociale. Sa passion d’explorateur lui donne la possibilité de laver l’honneur perdu de son père et il espère être enfin reconnu. En cela, il est aidé par une épouse idéale, aimante, compréhensive, qui a certes quelques revendications féministes (nous sommes à l’époque des suffragettes anglaises) mais qui reste à sa place de mère.

Charlie Hunnam est un héros à la vitalité très séduisante sous son vrai-faux air de Brad Pitt. Avec Sienna Miller, il forme un beau couple déchiré par la soif d’ailleurs de Percy. Robert Pattinson nous a réconciliées avec son jeu, il nous avait tellement agacées dans The Rover …

Un film à voir, pourquoi pas, mais alors exclusivement sur grand écran !

20 Comment

  1. J’ai en effet vu la bande annonce et je pense que c’est un film à voir au cinéma.
    Malheureusement, il n’est pas encore à l’affiche, ni la semaine prochaine (au cinéma de ma petite ville).

  2. c’est sur c’est pas un grand film mais sur écran large sans doute que les décors de la nature arrangent un peu ça….
    ZONE ROUGE m’a interpellé moi aussi en tant que marseillais

    1. Un discours écologiste avant l’heure. En tant que voisines et habituées des Calanques nous sommes très sensibles nous aussi au problème évoqué par le documentaire Zone rouge.

  3. J’ai moi aussi été déçue par la lenteur du film. L’idéalisation du héros…
    Je n’ai pas trop réussi à avoir de l’empathie pour Percy, prêt à tous les sacrifices pour sa passion, y compris le sacrifice de sa famille.
    Mais il y a quand même de très bons moments, et j’ai apprécié Sienna Miller.

    1. On ne peut s’empêcher de porter un jugement moral sur cet homme qui aime l’aventure plus que sa propre famille. D’accord avec vous pour Sienna Miller.

  4. Merci pour votre retour! Je suis comme vous j’adore ce réalisateur et tous les films que vous citez. J’étudie the yards cette année Encore au lycée avec mes élèves et ce film plait même à nos ados!
    Archi fan…
    Je le regarderai donc …
    Bon weekend
    Xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.