MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio

[Cinéma] Jackie

22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des États-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.

Nous avons vécu cet événement et, malgré notre jeune âge à cette époque, nous en gardons un souvenir très présent. Ce couple était beau, glamour, Jackie Kennedy en First Lady était une star. Depuis, reviennent régulièrement à la une des hypothèses sur un attentat dont on ne connaitra jamais les coupables.

Le film de Pablo Larrain propose de vivre les quelques jours qui suivirent l’attentat. Les images de l’assassinat, vues d’aussi près, nous font réaliser la brutalité et l’horreur du moment. La jeune veuve est choquée, submergée par la douleur, saisie de colère, mais elle se ressaisit, garde une forme de lucidité pour rester à la une avec son tailleur Chanel ensanglanté et organise un enterrement-spectacle qui est l’occasion de faire rentrer son mari dans l’Histoire. Ces images diffusées dans le monde entier feront d’elle une icône.

 

Le cadre du film est une interview qu’elle accorde à un journaliste et qu’elle domine parfaitement. Fragile et volontaire à la fois, elle exprime sa souffrance et les regrets. Son effacement aussi à travers quelques allusions à l’infidélité du président.

A la fin de l’interview et du film, connait-on mieux Jackie Kennedy ? Non, elle reste énigmatique,  elle n’est même pas  spécialement sympathique. C’est une jeune First Lady à l’élocution niaise (alors qu’on la prétendait intelligente et cultivée) lorsqu’elle guide la visite de la Maison Blanche pour une émission de télévision au temps du bonheur. C’est une calculatrice lorsqu’elle organise les obsèques du président multipliant les caprices et revirements. Nous ne saurons pas vraiment le pourquoi de cette mise en scène spectaculaire. Pour élever le défunt au rang de mythe et le faire entrer dans l’histoire aux côtés de Lincoln, assassiné lui aussi mais qui avait eu le temps d’accomplir son œuvre abolitionniste ? Pour elle tout simplement, pour ne pas avoir été une fugace First Lady ? Elle a réussi sa sortie de la Maison Blanche, elle a maitrisé sa com. Pourtant on gardera d’elle aussi l’image de la dépensière Jackie O. des années suivantes qui a terni son auréole.

Nathalie Portman est un clone parfait. Même grâce et élégance, même fragilité. Des images fortes quand, soudain, elle n’a plus sa place à la Maison Blanche où elle erre, seule, dans les immenses pièces qu’elle avait contribué à faire restaurer. Les autres protagonistes sont moins ressemblants aux personnages réels, surtout Robert Kennedy, très présent. Le metteur en scène a-t-il voulu montrer que son film ne cherche pas à être un biopic traditionnel ? De toute façon SON personnage c’est Jackie.

L’ambiance pesante est maintenue tout le long du film par une musique lancinante, à la limite du supportable par moments, malgré les ruptures dans la chronologie comme ces échappées vers des images d’archives vraies ou reconstituées. C’est pour nous une première rencontre avec ce réalisateur chilien qui traite un mythe yankee avec de nettes influences du baroquisme latino-américain à travers la théatralisation de tout ce qui est lié au deuil, au sang et à la mort.

Un metteur en scène à suivre…

 

30 Comment

  1. Comme demain soir, je fais le vol Paris Sao Paulo avec Air France, j’espère rattraper mon retard de film. Celui-ci fait partie de ceux que je veux voir. Sinon, cela attendra mon retour de vacances.

  2. oh je n’avais pas reconnu natalie portman! qu’elle est belle… l’affiche est accrocheuse en tout cas et merci pour cette critique. j’irais bien le voir…. cette photo de jackie aux funérailles a vraiment fait le tour du monde. J’ai vu celle du photographe henri dauman récemmenr. magnifique!!!!
    bise

    1. Nous n’avons pas en effet communiqué un grand enthousiasme. Mais comme nous aimons le cinéma nous ne regrettons pas de l’avoir vu. On peut apprécier la reconstitution historique, la performance de N.Portman et le style personnel du réalisateur.

  3. Sur le coup, je n’avais pas reconnu Nathalie Portman! que j’aime beaucoup..
    Mais je ne pense pas aller voir le film, car je ne suis pas très fan à la base des reconstitutions,. Merci les Matching pour votre point de vue éclairé!

  4. Merci de ce partage c’est tentant à cause de la prestation de l’actrice, l’image de ces funérailles et ces photos de Jackie ont fait le tour du monde et nous ont marqués.c’est peutetre aussi pour cela que cela me tente.

  5. « La jeune veuve est choquée, submergée par la douleur, saisie de colère, mais elle se ressaisit, garde une forme de lucidité pour rester à la une avec son tailleur Chanel ensanglanté et organise un enterrement-spectacle qui est l’occasion de faire rentrer son mari dans l’Histoire. »

    HAHA c’est la phrase la plus top bambou de 2017 félicitations

  6. Le personne de Jackie ne laisse personne indifférent. Pourtant, votre dernier parapgraphe rejoint ce que je ressens sans l’avoir vu de ce film. Je n’irai donc pas le voir car j’ai besoin de légèreté en ce moment.
    L’affiche est sublime.
    Bon dimanche

    1. L’image est dans l’ensemble très soignée. Pour la légèreté il faudra en effet trouver autre chose. Bon dimanche à vous aussi.

  7. Je trouve que Natalie Portman ne ressemble pas du tout à Jackie Kennedy mais elle donne l’impression de s’être vraiment fondue dans le personnage au demeurant, peu sympathique, de cette première dame. Je crois que la famille Kennedy est loin d’avoir livré tous ses mystères…Très bonne semaine à vous !

    1. C’est dans ce sens que nous parlons de clone. Il est assez judicieux de ne pas se livrer à une hagiographie de ce personnage qui a fait les beaux jours de la presse people par la suite. Bonne semaine à vous aussi.

  8. Bonsoir, même si je trouve Pablo Larrain comme un cinéaste à suivre: ses deux précédents m’ont plu : No et Neruda mais celui-ci ne me tente pas du tout. Désolé. Bonne soirée.

    1. Le cinéma est une belle distraction, mais dans votre cas, la télé peut bien jouer son rôle de remplaçant!
      Bon rétablissement

  9. J’ai tellement de retard que je n’ai pas « chroniqué » ce film … que j’ai détesté ! J’ai trouvé le film lourd, lent, long et Nathalie Portman insupportable … ça fait beaucoup pour un même film non ?

    1. C’est possible de le voir sous cet angle. Souvent quand ça commence mal on ne voit plus que les défauts. Cela nous arrive à nous aussi.

  10. J’adore Nathalie Portman, je trouve que bien souvent elle transcende l’écran. Elle apporte une profondeur à ses personnages ce qui n’est pas le cas de tout les acteurs/actrices hollywoodiens.

    Dès que le film sortira en DVD juste pour me faire ma propre opinion vu les différents avis lu par-ci, par-là.

    1. Nous l’avions vraiment découverte dans « Closer » et dans « Black Swan » et à chaque fois elle crevait l’écran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.