MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Anniversaire Bell'Italia Culture Voyages

[Anniversaire] Florence novembre 1966

Au matin du 4 novembre 1966, le fleuve Arno quitte son lit…

Florence célèbre en ce moment le 50ème anniversaire des inondations de novembre 1966 qui avaient menacé de détruire une partie de l’inestimable patrimoine artistique de la ville. Lors de notre petit séjour il y a une semaine, nous avons pu constater l’importance de la commémoration de cet événement qui aurait pu causer des dommages irrémédiables. Le projet Toscana Firenze 2016 qui rassemble de nombreux acteurs publics et privés se propose de recueillir tout le matériel possible pour prévenir de futures catastrophes naturelles et améliorer la protection des personnes et des biens culturels.

 

Des photos et documentaires de l’époque illustrent l’événement dans plusieurs sites, comme ici au Palais de la Seigneurie

et rendent hommage aux « Anges de la boue », ces volontaires qui, dans un grand élan de solidarité, avaient accouru du monde entier pour tenter de sauver les œuvres d’art.

Ils ont souvent été convoyés par les camions de l’armée italienne et américaine.

Heureusement les statues sont toujours à la même place.

Les monuments aussi.img_1768

Et le Musée des Offices a même réaménagé certaines de ses salles pour mieux accueillir les nombreux visiteurs.

img_1770

En s’éloignant des sites les plus touristiques on peut découvrir d’autres trésors.

Par exemple, les fresques de Masaccio dans la Chapelle Brancacci de l’Eglise Santa Maria del Carmine.

Ce génie précoce du début de la Renaissance pourrait faire partie du Club des 27 comme les popstars (1401-1428) !

 

Ou bien au Couvent San Marco les nombreuses fresques de Fra Angelico.

Les cellules des moines recèlent quelques surprises. Le Frère dominicain n’aurait-il pas influencé ici Dali ?

Ou là, Chagall avec ses personnages en apesanteur ?

img_1776

Encore moins visité, l’Opificio delle Pietre Dure, rassemble une collection de marqueteries sur marbre et pierres dures qui ont en partie servi à la décoration de la Chapelle des Princes de la famille Médicis.

img_1781

Et, bien sûr, on ne peut pas s’empêcher de faire du lèche-vitrine dans la très chic Via Tornabuoni.

Inépuisable Florence ! A voir et à revoir….

 

 

 

 

 

 

25 Comment

  1. Ca me rappelle que j’y étais allé l’année suivante avec mes parents et que pour la petite histoire alors que l’on regardait sur les murs intérieurs de l’ALBERGO les traces de la hauteur de l’inondation et qu’au dessus il y avait aussi les trace d’une croix, l’aubergiste nous avait expliqué que c’était sa femme qui d’un coup de balais l’avait envoyé dans la boue en lui disant : « y a pas que nous qui devons avoir les pieds pieds dans ta M…. »

    1. Ce n’était pas nécessaire 😉 Un Christ de Cimabue a été gravement endommagé, il reste un des symboles des pertes subies car tout n’a pas pu être sauvé.

  2. C’est encore plus une tragédie quand des lieux si beaux sont atteints par les débordements de la nature. Heureusement que la ville avait été préservée. Vous venez du coup de me (re)donner envie d’enfin la visiter. Belle fin de journée à vous deux 🙂

    1. C’est toujours un plaisir de retourner à Florence. Même si certains sites n’ont pas changé depuis des siècles, il y a quand même quelques petites améliorations et, de temps en temps, de grandes restaurations. Bonne fin de journée à vous aussi si vous êtes en ce moment sur le même méridien que nous 🙂

    1. Il y a tant à entretenir qu’on peut toujours tomber sur tel ou tel site en restauration. Mais il y aussi tant à voir qu’il reste toujours quelques œuvres à admirer 🙂

  3. heureuse de revoir des photos de FLORENCE, nous y sommes allés en 2007 environ, avions logés chez les sœurs Oblatt en plein Florence (pas sûr sur l’orthographe) et nous avons beaucoup marché pour visiter il faisait beau (semaine de l’Ascension) j’en garde un souvenir émue, nous étions 4 couples très unis et partions tous les ans faire un petit voyage, que notre amie Professeur organisait, trajets, hôtels, visites;
    à l’époque il n’y avait pas internet et nous n’avons jamais été déçu (Dordogne, Alsace Bretagne, Jura, et Florence) malheureusement tout s’est arrêté, décès d’un de nos amis d’un cancer, et puis maladie Parkinson pour mon mari, donc voyages terminés. C’est la vie mais on en a bien profité et avons passé de très bons moments

    1. Florence est une ville qu’on n’oublie pas. Les voyages ne sont pas si éphémères que ça, on les revit avec le souvenir.

  4. Bonjour Matchingpoints, j’ai entendu parler de ces inondations par le film de Marco Tullio Giordana « La meglio gioventu ». Le téléfilm de fiction de 6 heures est hautement recommandable. Il vient de ressortir en blu-ray. Bonne journée.

    1. Nous avions beaucoup aimé ce téléfilm projeté en 2 films de 3 heures en France. C’est une formidable illustration de l’histoire de l’Italie contemporaine. Bonne journée à vous aussi

    1. Il reste quelques témoignages dans la ville comme les marques sur les colonnes de l’église de Santa Croce qui montrent la hauteur qu’à atteint l’eau dans l’église : 2,20 m !

  5. Florence, des souvenirs de voyage à 20 ans, avec ma meilleure amie. L’insouciance de la jeunesse, des souvenirs inoubliables des merveilles du musée des Offices, des Fra Angelico, de cette ville d’une si grande beauté. Je me souviens en effet des marques sur les colonnes de Santa Croce!
    J’ai très envie d’y retourner et de la redécouvrir en famille à présent (version plus sage !)

    1. La ville est toujours aussi belle. Il y a même eu des améliorations dans certains musées comme les Offices ou le musée de l’Opera del Duomo et depuis 20 ans des œuvres ont été restaurées. Une nouvelle visite s’impose donc 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.