MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Cogito ergo sum Mood

[Mood] Moi, dans la maison vide….

 

 

 ….Dans la chambre vide

Je passe ma vie à regarder

Les oiseaux qui passent

Comme des menaces

Et j’entends l’automne

Je n’attends personne…

Vous souvenez-vous de cette chanson de Michel Polnareff ? Un air lancinant…

En cette fin août ce sont les maisons de famille qui se vident. Au début des vacances on avait tout préparé en nous disant : quelle joie, quel bonheur, les enfants sont là, nous allons retrouver la maison remplie comme avant, avec les cris des petits-enfants en plus. La vie est de retour !

Les vacances sont terminées et nos grands enfants qui ont quitté le nid pour s’installer ailleurs emmènent avec eux leurs enfants, nos petits-enfants, qui ont bien profité du changement de lieu et de climat. Ils rentreront à l’école un peu plus bronzés avec des souvenirs de plage, de mer et de soleil. Et nous-mêmes parents et grands-parents, plus que ravis de les avoir accueillis, retrouverons nos habitudes. Le calme revient et la nostalgie aussi… Du coup, nous pensons à nos parents, et même à nos grand-parents. Nous aussi les avons quittés, eux qui étaient toujours disponibles. Mais on vieillit mieux, la société des loisirs s’est développée, nos boîtes e-mail se remplissent de propositions alléchantes. Pour combler le vide nous reprendrons nos activités d’ici l’automne : faire du sport, retourner au ciné,  « se faire » des restaus, planifier des voyages… Alors que certains pousseraient un ouf de soulagement, de nouveaux projets nous aident à attendre le retour des prochaines vacances.

J’entends le violon de Septembre
Et le passé
Comme une symphonie
Fait son entrée dans cette chambre…

40 Comment

      1. Quelle chance vous avez de vivre dans le Sud.
        Mon rêve depuis mes 17 ans….je vais en avoir 57 et hélas je suis toujours en Belgique…j’ai failli y venir mais ca ne s’est pas réalisé….regrets…
        Je ne me sens bien que quand il fait 30 °.

        1. Nous sommes consciente de notre chance ! Mais il ne faut pas garder ce regret ! Pourquoi ne pas envisager la retraite dans le sud, comme Sophie dans le commentaire précédent ?

    1. Un moment intense, surtout lorsque les parents sont âgés – la Malaisie, ce n’est pas à côté…Bon courage pour la reprise

  1. Je rêve d’une maison de famille peuplée de rire…
    C’est vrai que pour nous mère et grand-mère les fins de vacances sont plus dure
    j’ai la chanson dans la tête
    bonne soirée mesdames

    1. Les fins de vacances sont toujours un peu tristes, c’est vrai ! Mais on pense déjà aux vacances de la Toussaint, après c’est Noël… !
      Bonne journée, le temps est encore au beau fixe

  2. Quand les vacances en familles se terminent, il faut déjà prévoir les suivantes, cela permet de ne pas avoir le cœur trop lourd …

    1. La cohabitation n’est pas évidente, et chez certains cela ne se passe pas toujours si bien que ça ! Alors nous, nous profitons pleinement et tant pis pour la nostalgie d’après, nous l’assumons…

  3. Et bien pour nous, c’est plutôt le contraire , on garde souvent nos petits enfants pendant toute l’année et l’été ils partent en vacances avec leurs parents, du coup , nous les voyons beaucoup moins .
    Mais nous avons la chance d’avoir nos enfants tout près, tout comme nos parents car nous ne sommes jamais éloignés. Donc 4 générations qui vivent à proximité !
    Nous essayons de garder un peu de temps pour nous quand même .
    Bisous les filles et c’est bien aussi de se retrouver quand on se quitte un peu .

  4. Ah Polnareff… Que j’écoute encore, tellement les chansons sont jolies.
    Comme j’ai déménagé et vais re-déménager et que je n’ai pas de « maison » de vacances, mais un petit appartement, je ne passe guère de temps avec mon fils, surtout depuis qu’il a son amie. Mais bon, je travaille et pour le moment, ça me va!
    Bon we!

  5. Votre billet me parle tout particulièrement. Mes enfants vivent encore à la maison mais plus pour longtemps et en cette rentrée, je me suis secrètement dit que c’était peut-être la dernière avec eux… une page va se tourner bientôt, Ce doit être de la nostalgie en avance non ?
    Et bravo pour le choix de l’illustration de votre billet, elle est tout à fait adéquate et avec votre nouvelle interface, elle ressort particulièrement bien.

    1. Il faut profiter de chaque instant, la petite enfance, l’adolescence, tout passe très vite ! L’essentiel est de voir les enfants/adultes épanouis, toutes les retrouvailles sont des moments privilégiées.
      Merci pour vos compliments…

  6. Un billet -et des commentaires – qui exprime(nt) exactement ce que je ressens … tout le temps .
    Je rêve d’une maison familiale pleine d’enfants et petits enfants (et de mes parents aussi)… malheureusement nous n’avons pas organisé notre vie dans ce sens.
    De plus étant fille unique, une partie de ma famille outre-mer, la belle-famille en Espagne, l’aînée de mes filles à Londres… C’est un rêve compliqué à réaliser… J’envie celles qui comme Jany ont la chance d’avoir enfants et petits-enfants à proximité (et le temps libre et l’espace idéal pour en profiter pleinement ! ) .
    Enfin, comme vous dites on va s’inscrire au sport et s’étourdir en plongeant dans la trépidante vie parisienne pour essayer de compenser…
    Bisous et merci de vos visites sur Zenitude
    Bon dimanche !
    P.S : J’adore Polnareff

    1. Nous ne sommes pas égaux devant ces choix de vie (choix ou contraintes). Essayons de trouver du positif dans chaque situation et il y en a lorsqu’on est parent d’enfant londonien 😉
      Bon dimanche à vous aussi.

  7. La maison familiale des vacances est bien vide depuis de ma maman est partie s’installer dans un Ehpad car elle ne pouvait plus y habiter toute seule (et que mon père nous a quittés). Ma mère vit désormais dans ses souvenirs mais grâce au ciel me reconnait encore. Alors maintenant quand nous arrivons dans la maison familiale sur la Côte basque, elle est vide, plus personne pour nous accueillir, plus d’odeur de tarte aux pommes et de gâteau au chocolat. Notre fille est très attachée à cette maison car elle y a passé toute son enfance, je pense que la vie familiale y reviendra quand elle même y viendra avec sa propre famille.

    1. Nous avons la chance de pouvoir faire cohabiter le temps des vacances 4 générations sous le même toit. Quand vos petits enfants y viendront votre maison redeviendra une vraie maison de famille.

  8. Très joli message, on ressent à la fois le bonheur des vacances en famille et la nostalgie de ce qui se termine… Autant j’adore voyager durant mes congés, autant je fais chaque été en sorte d’avoir au moins une semaine dans la maison familiale. Ce sont des moments privilégiés… avec comme vous dites un petit arrière goût nostalgique lorsque cela se termine, et que l’on ne sait pas si tout le monde sera au RDV l’année suivante. Je repense alors à cette petite phrase de Ramuz, « c’est à cause que tout doit finir que tout est si beau »… Alors bel automne, et beaux nouveaux projets 🙂

    1. …que nous avons ! Merci pour ce joli témoignage de la part de « l’autre » génération. Vous savez apprécier comme nous ces beaux moments !

  9. un très bel article, des maisons qui se vident, des activités qui reprennent au sortir de l’été et le fil de la vie qui reprend son cours doucement c’est toujours un peu difficile de voir s’éloigner ceux que l’on aime mais faire des projets c’est beau aussi et quand les enfants sont devenus grands ils nous échappent comme nous avons échappé avant eux à nos parents … sans petits enfants à voir grandir je vis plus égoïstement certainement… Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.