MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Culture Expos Vagabondage

[ Vagabondage] Salagon 1 – « Sortons les femmes de l’ombre »

Poursuivons notre balade en Haute-Provence. Toujours près de Mane, le site de Salagon est composé d’un Prieuré et de 6 hectares de jardins.

Les jardins de Salagon proposent un voyage dans le temps et dans l’espace. Le « jardin médiéval » évoque les plantes utilisées avant la découverte de l’Amérique et « le jardin des temps modernes » retrace l’origine géographique des plantes que nous utilisons quotidiennement.

On se laisse griser par les effluves du « jardin des senteurs » et de sa tonnelle capiteuse.

IMG_1259

Les bâtiments du Prieuré comprennent une église et un logis Renaissance. La cour intérieure est caladée c’est à dire pavée de galets. Ici, comme dans d’autres sites en Provence, il s’agit essentiellement de galets de la Durance.

L’ensemble est maintenant constitué d’un musée consacré au patrimoine de la Haute Provence et d’espaces d’exposition pour des expos temporaires. Actuellement s’y déroule une exposition très intéressante dont le thème est « Sortons les femmes de l’ombre ».

Elle met à l’honneur les femmes paysannes ou bourgeoises qui ont vécu dans la région entre la fin du XIXème siècle et les années 50.

Quelques femmes connues comme Alexandra David Néel qui choisit, après ses aventures d’exploratrice au Tibet, de passer les dernières années de sa vie à Digne où elle est devenue une gloire locale.

Ce sont surtout des femmes anonymes qui sont célébrées à travers des photos,

des objets ou vêtements.

IMG_1277

La mode arrivait forcément de Paris dans cette partie de la France profonde.

A Salagon les plantes sont omniprésentes et autrefois les femmes trouvaient elle-mêmes dans la nature de quoi soulager « leurs »maladies.

Pour accompagner ce retour dans le passé, des artistes contemporaines ont mis en scène leurs œuvres dans différents espaces.

Près d’un escalier une touche d’humour, une installation composée de gants Mapa au-dessus d’une poubelle est nommée le tonneau des Danaïdes. Chacune s’y reconnaîtra !

Sur les murs de l’église sont accrochées les tapisseries de haute lice de Emöke.

Et les vitraux rouges d’Aurélie Nemours sont là à demeure, bien sûr.

csm_vitraux-aurelie-nemours-mur_41db49c203

On peut passer des heures dans ce lieu. La découverte n’est pas terminée…

A suivre …

 

 

19 Comment

    1. C’est en effet loin et nous ne connaissons pas Carnac, mais nous y ferions bien une thalasso 😉 Chaque région à ses charmes ! C’est l’avantage de la France.

  1. Quelle belle balade en effet dans ce lieu au milieu de toutes ces plantes.
    De plus exposition intéressante vu le sujet…
    J’avais déjà noté dans ma liste le nom de cette exploratrice afin de trouver des livres évoquant sa vie.
    Vous avez dû passer un moment très agréable.
    Vivement la suite….

  2. Je connais bien Salagon et son jardin médiéval créé par des ethno-botanistes. Même qu’à une époque, on leur volait le chanvre à peine planté bien que ce chanvre-là soit une plante pour tisser et pas de la sorte qui se fume….
    C’est un très bel endroit, assez isolé. J’étais venue en car depuis Aix. Et le car m’avait posée au bord de la route, littéralement au milieu de nulle part!
    Bon we, il fait chaud à Paris mais je pars 2 jours en Normandie.

    1. Un bon souvenir pour vous aussi donc. Pour nous c’était moins aventureux mais nous avons apprécié le lieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.