MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Tempora Mutantur

[Tempora mutantur] Les séries

Avant il existait des feuilletons et l’on suivait les épisodes de semaine en semaine, la famille et même les amis se trouvaient réunis devant le petit écran. Le suspens  insoutenable de  Belphegor dans les années 70 est resté dans les annales comme  l’excellent  Les rois maudits,  et Belle et Sébastien a enchanté toutes les générations.

Et que dire de Dallas devenu culte par son méchant JR

Maintenant on est à l’époque des séries. Un phénomène de plus en plus envahissant au vu des programmes TV, des offres sur iTunes, Internet etc… Mais aussi au vu des nombreux articles sur les blogs.

Le vocabulaire a changé (même si nous nous surprenons à prononcer le mot désormais ringard de feuilleton, on doit dire « série »), le timing aussi grâce à la diffusion en DVD. Plus besoin d’être devant l’écran le soir où les épisodes sont programmés. On n’attend plus, on peut consommer tout de suite, on a les DVD pour voir la série dans son intégralité, la télé à la demande,  l’IPad ou la TV connectée pour le Replay.  On peut ainsi devenir accro comme avec un bon bouquin que l’on n’arrive plus à lâcher avant la fin et on enchaine les épisodes pendant des heures, un après-midi pluvieux. On appelle ça le binge watching,  se saouler à force d’ingurgiter des images …..

Nous avons connu Downton Abbey bien avant sa programmation en France grâce a des DVD commercialisés en Angleterre, nous avons rattrapé les moments ratés d’AliMcBeal ou ri devant l’intégrale de Sex and the City, coffret reçu en cadeau, comme plus récemment The Good Wife

Donc plus de contrainte horaire, tout est à la carte et disponible à n’importe quel moment de la journée et en plus, un atout pour beaucoup d’entre nous, on peut choisir la langue et les sous-titres !

Cependant des séries TV au format plus traditionnel ont encore du succès. On a beaucoup parlé  du phénomène Broadchurch. Pendant quatre semaines on a suivi patiemment l’enquête sur un seul meurtre alors que les séries habituelles proposent  en moyenne de deux à quatre assassinats par épisode. Ici chaque épisode nous proposait un nouveau suspect et épuisait la piste. Ce fut long et lent mais a soulevé l’enthousiasme, réhabilitant le bon vieux suspens à la Belphegor ! (Pourquoi avoir diffusé un remake français peu de temps après ? Nous n’avons pas mordu à l’hameçon…)

Donc nous aussi nous sommes accros aux séries, à certaines séries… L’indétronable Downton Abbey, déjà cité, et celles qui nous surprennent comme des séries britanniques à l’humour féroce et décomplexé, par exemple No Offence, ou qui traitent de sujets évités en France comme Our Girl, une engagée volontaire dans l’armée britannique en Afghanistan.  De plus en plus nous nous détachons des séries françaises qui emploient trop souvent les mêmes acteurs, des acteurs-maison-séries en quelque sorte. Si bien qu’on voit la même tête en flic, assassin, notaire ou médecin. On a beau avoir une certaine maturité et un certain recul devant un produit télévisuel qui est un pur divertissement, cela influe à notre avis sur la crédibilité des personnages. Au cinéma les acteurs et actrices peuvent changer de rôle, cela n’a d’effet que pendant un temps limité mais à la télévision ça se joue sur plusieurs années et le policier qui rentre dans notre salon 12 fois par an (format assez courant) pendant plusieurs années acquiert une certaine crédibilité. Si on le retrouve de temps en temps dans l’année dans une autre série ou téléfilm comme assassin ou médecin, on n’y croit plus !

Nous n’accrochons donc pas à tout, pas de culte de la série ! Passons sur Games of Thrones auquel nous ne comprenons rien (problème générationnel sûrement !). Parfois cela nous parait prétentieux comme Section Zéro, sexe, alcool et violence, un mélange de tout genre, sans vraiment aboutir, débilitant comme « Plus belle la vie » dont nous ne comprenons toujours pas le succès (il faudra nous expliquer l’intérêt que l’on peut porter à ces dialogues creux tournés essentiellement en plans fixes et contrechamps, tel Amour, Gloire et Beauté ou autre soaps). Une superproduction prometteuse, produite par Martin Scorsese et Mick Jagger, Vinyl, nous avait rapidement lassées, nous ne sommes pas les seules, il n’y aura pas de suite !

 

Il y a quelques exceptions françaises réussies comme  le Baron Noir, une mini série qui laisse deviner une suite, et que nous attendons...

Néanmoins la multiplication des séries proposées chaque soir par la télévision nous inquiète car nous qui aimons tant le cinéma ne voudrions pas le voir supplanté par cet engouement planétaire. Et revoir un bon film à la télé est un plaisir dont nous ne voulons pas nous priver !

Alors pour vous les séries sont-elles un bon passe-temps ou le produit infantilisant d’une sous-culture ?

40 Comment

  1. J’ai été fan de séries pendant de nombreuses années : Urgence, Friends, Dexter, Desperate Housewife, Dr House, Sax and the city (j’en oublie)… mais depuis j’ai lâché l’affaire, d’abord il y en a trop,de plus je regarde de moins en moins la TV sauf pour un bon film ou un documentaire interressant et je vais au ciné aussi, je ne suis donc pas bon public, je ne connais plus les nouvelles séries.
    Je suis de l’époque ou l’on attendais la semaine pour voir la suite et une année pour la saison suivante…
    Bonne soirée et bon film les Matching Point

    1. C’est exactement ça, il en a trop. Trop de séries tous les soirs au détriment de films et documentaires, le public risque de se lasser. Bonne journée

  2. Je crois que comme pour toute œuvre, il y a du bon et du mauvais. Succès ne rime pas toujours avec qualité non plus. Il y a certes beaucoup de séries, mais une poignée sortent du lot. Une illusion de choix finalement, comme dans tout. Après, c’est une question de goût aussi. Des séries de très bonne qualité peuvent moins nous rejoindre. J’ai beaucoup aimé comme vous Downton Abbey et Broadchurch. Mes dernières découvertes: The Affair et Mr. Robot !

    1. Depuis que nous avons une multitude de chaînes grâce au cable ou au satellite nous n’avons pas l’impression d’avoir du choix en proportion. Il y a beaucoup de rediffusions des mêmes films ou séries. Nous ne connaissons pas vos deux découvertes. Nous notons au cas où elles franchiraient l’océan. Bonne journée

  3. Les séries, c’est comme tout produit culturel en général, chacun a son avis et une bonne série pour les uns peut ne pas plaire à d’autres.
    C’est sans doute générationnel, nos enfants n’ont pas les mêmes gouts que nous.
    C’est fédérateur aussi, à la machine à café, pour parler de la dernière intrigue.
    J’en ai ‘consommé’ pas mal. Avec le recul, j’ai un peu l’impression d’avoir perdu mon temps, comme tous ces livres qu’on lit à la plage et qu’on oublie ensuite.

    1. C’est un passe-temps qui vide le cerveau et parfois on en éprouve le besoin comme des livres faciles à lire et vite oubliés, votre comparaison est très juste.

    1. Vous n’avez alors que l’embarras du choix. On peut en effet ne regarder qu’un épisode à la fois et certaines ont des épisodes de moins d’une heure.

  4. Moi, je suis très séries ! Le format est parfait pour l’impatiente que je suis. J’aime beaucoup les séries françaises (enfin celles de C+, « Plus belle la vie » c’est pas trop mon truc) mais s’il y a une chaine qui propose vraiment des séries de qualité c’est Arte. Borgen par exemple est une belle réussite !
    Je viens de regarder Marseille, c’est un peu surjoué (sauf Depardieu) mais c’est quand même très bien. Vous l’avez vu ?
    Pour clore ce commentaire à rallonge, la série c’est quand même LE sujet de conversation qui emballe tout le monde !

    1. Nous avons oublié Borgen dans notre énumération, que nous avons ingurgité en urgence et en replay sur Arte, mais avec grand plaisir. Il y a eu aussi des séries nordiques très bien faites comme L’héritage empoisonné ou la britannique vie de Ian Fleming. Marseille ne nous a pas du tout plu. Trop caricatural, surjoué à la limite du ridicule, refaire l’accent marseillais n’est pas donné à tout le monde, surtout pas à Benoit Magimel !
      N.B. : nous apprécions les commentaires à rallonge 🙂

  5. Ah Belle et Sébastien, ensuite Sébastien parmi les hommes, Sébastien et la Marie-Morgane, toute mon enfance…et enfin le Jeune Fabre que de souvenirs…
    J’avoue que maintenant je préfère les séries ou il y a une nouvelle histoire à chaque épisode style Castle ou les Experts car ce n’est pas toujours évident celles ou il faut suivre toutes les semaines sous peine d’être larguée en cours de route

    1. Il y a toujours en parallèle l’histoire personnelle des héros mais même si on rate un épisode on arrive à suivre. Sinon il reste les DVD qu’on peut regarder à la suite ou interrompre quand on veut.

  6. Je me sens débutante en ce qui concerne cet engouement. Borgen, Downtown, bien sûr !
    J’ai découvert grâce à des amis l’excellente série américaine « Treme » qui se passe à La Nouvelle-Orléans après l’ouragan. Je vous la recommande chaudement.
    J’aime en général les séries diffusées sur Arte, mais ai aussi apprécié No Offence sur France 2 je crois.
    Les séries françaises sont médiocres, dans l’écriture, le ton…
    Et comme mon premier c’est quand même le cinema, je suis souvent dans les salles ! et au théâtre aussi.

    1. Nous ne sommes pas nombreux à connaitre No Offence ! Le ton et les personnages sont bien différents de ceux des séries françaises. Le cinéma encore et toujours !

  7. Je suis très séries, cela depuis toujours….
    Bon cela ne me rajeunit pas
    Mes préférées les anglaises, en suivant les américaines
    En France Canal m’a parfois épatée avec Braquo, Baron Noir, ou même Kaboul Kitchen, Le Bureau des légendes, Engrenages, Tunnel, Versailles…
    Bref, je suis très séries
    Bonsoir mesdames

    1. Les séries britanniques seraient aussi notre premier choix. Kaboul kitchen encore une que nous avons oubliée dans notre liste et qui nous avait fait bien rire ! Bonne journée.

  8. Je suis difficile pour les séries car évidemment la qualité est inégale. Certaines se détachent cependant du lot et n’ont rien à envier aux productions de cinéma. Les séries britanniques notamment sont excellentes. Pour moi qui n’ai pas trop le temps d’aller au cinéma, c’est vraiment parfait , et toujours en V.O bien sûr !

    1. Quand c’est possible ! L’inoxydable Inspecteur Barnaby (Midsomer Murders) qui en est à sa 19 ème saison n’est toujours visible qu’en VF.

  9. Ah les séries ! Dallas, Côte Ouest, Dynastie pour ne citer qu’elles …
    J’ai adoré et ai été accro pendant une période et je me suis même laissée séduire un temps par ces fotonovelas brésilen(ne)s. exotiques à souhaits .. Et puis ça m’est passé … enfin sauf quand je replonge comme récemment avec la super série suédoise Real Humans ou Orange is the new black qui m’a scotchée à mon ordi pendant des heures !!!
    je trouve la démarche qui consiste à nous faire réfléchir sur nos « addictions » assez intéressante !
    Merci les « matching » !
    Bises et à très bientôt !

  10. J’aime bien les séries -mais aussi lire le cinéma en salles et lire (avec des vrais livres, pas sur tablettes).
    Les Rois maudits reste un must absolu. Je l’ai revu il y a quelques années, et sans effets spéciaux, sans décors ou presque, l’histoire garde toute sa splendeur grâce aux acteurs.
    Il y a des séries parfois vues à la télé ou que j’ai vues en DVD ; Ally Mc Beal, Sex & The City, les Sopranos, West Wing (à la maison blanche), En analyse, Oz, sont mes préférées. Mais j’ai bien aimé aussi Mon oncle Charlie (2 and a half men).
    J’adore aussi les séries anglaises : Life on mars est génial; Nick Cutter et les portes du temps (titre anglais ;Primeval) aussi. J’ai acheté les premières saisons de Downtown Abbeyn pas encore vues). Et très récemment, à la télé, Dr Foster.
    Comme je n’ai ni Canal, ni OCS, ni les chaines à série, je reste modeste dans mon visionnage….
    Bon dimanche

  11. J’ai l’esprit d’escalier ou je suis trop bavarde.
    Je ne crois pas que les séries appartiennent à une sous-culture, il y en a des bonnes comme des mauvaises. C’est comme les feuilletons d’autrefois.

    1. Vous avez une grande culture dans le domaine des séries même sans les chaînes à péage. Décidément nous devrons prévoir un rattrapage pour Dr Foster. Il est évident que l’éventail est large dans les séries et entre le soin apporté à Downton Abbey, par exemple,(bonne découverte) et des séries de mauvaise qualité (souvent américaines) avec rires en boîte il y a un monde !
      Bon dimanche à vous aussi.

  12. Bonsoir Matchingpoints, j’adore les séries scandinaves (merci le support DVD. Mais je suis fan de Fringe, de Person of interest, Elementary. J’en ai plein d’autres à voir en DVD. Sinon, oui les Rois Maudits par Claude Barma n’a pas vieilli, ça tient le choc. Ce n’est pas du tout infantilisant. Dans ma jeunesse, je me suis fait ma culture grâce aux séries et feuilletons divers et variés. Bonne soirée.

    1. Elementary nous paraît un peu plus fade par rapport au Sherlock britannique avec Bénédict Cumberbach mais le principe (Watson en femme) est original. Bonne journée

  13. Je suis accroché aux séries anglaises principalement et pouvoir les suivre et en vo mais aussi danoises et françaises ou autres quand elles sont de qualité avec le choix des chaînes qui les diffusent Netflix canal plus ou en replay c’est devenu plus agreable de les suivre sans attendre la semaine suivante je constate même que finalement c’est ce que nous regardons désormais en général… C’est un phénomène du temps et un changement de regard sur la télévision

    1. C’est nettement une évolution de la télévision et donc du comportement des téléspectateurs. On ne subit plus la programmation.

  14. Je regrette le temps où la France retenait son souffle de semaine et semaine et déplore cette nouvelle manière de passer 3 ou 4 épisodes d’une même série en une seule soirée. De plus, je déplore également la violence de certaines séries qui peuvent donner des idées malsaines à certains esprits qui confondent séries et vraie vie. Dans ma jeunesse, j’étais fan d’Amicalement votre, Chapeaux melon et bottes de cuir; je me souviens de Jacquou le Croquant qui a monopolisé les familles françaises plusieurs samedis de suite. Je suis d’accord avec vous le comportement des spectateurs est totalement différent aujourd’hui de celui d’il y a 20 ou 30 ans. Nous sommes entrés dans l’ère du tout tout de suite, donc on ne patiente plus une semaine et je trouve également ridicule que chaque série soit désormais baptisée pompeusement « série culte » alors que souvent cela n’en vaut vraiment pas la peine.

    1. Comme dans toute mode il y a des excès. Il y a en effet beaucoup à dire et parfois à redire concernant le phénomène des séries.

  15. Les series sont un bon passe-temps pour moi.
    C’est agreable de se poser quelques longues minutes pour se plonger dedans.
    Parmis les series dont vous parlez, une m’attire particulierement ; Broadchurch. J’avais enormement aimer, j’ai alors acheté le livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.