MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Coups de coeur/Coups de gueule

[Coup de gueule] Carton rouge aux fumeurs…

Nous voilà  installés dans un restaurant, une de nos sorties préférées.

En entrant nous avons déjà vu des fumeurs debout devant la porte, cigarette et apéro à la main – on le sait, depuis la loi Evin, il est interdit de fumer à l’intérieur. D’où le nombre de personnes qui boivent et mangent à l’extérieur même par des températures polaires. Il n’y a pas que des résistants du 13 novembre en terrasse !

Finalement, après avoir fini leur verre et leur clope les fumeurs s’installent. C’est samedi soir, le resto est plein. Allez, on se pousse un peu pour les laisser passer ! Mais un quart d’heure après, les revoilà se frayant un passage dans l’autre sens au milieu des tables. Messieurs et Mesdames Nicotine ont fini leur entrée, entre les deux plats ils ne tiennent plus et vont fumer une autre clope. Et ainsi de suite, de table en table, par ordre chronologique, tout le long du repas. Les serveurs doivent se faufiler entre ce va et vient d’entrants et sortants et nous, les non-fumeurs, avons droit aux courants d’air et aux frôlements, pris dans cet incessant ballet d’accrocs en manque.

Un repas dans un restaurant (en dehors des repas pris sur le pouce les jours où l’on travaille) devrait être un moment de détente et de convivialité. Mais dans ces conditions, cela devient une foire. Nous ne sommes pas des tabacophobes intégristes, chacun peut prendre son plaisir où il le trouve quitte à mettre sa santé en péril mais pas au détriment de la liberté des autres. Devons-nous répéter une fois de plus cette banalité : la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ?

Faudra-t-il envisager des restaurants non-fumeur, comme il existe des restos végétariens ?

Smoking or no smoking, qu’en pensez-vous ?

32 Comment

  1. Pas facile de trancher. Personnellement, nous ne fumons pas (plus pour mon mari).
    Quand je vais au restaurant, j’essaye toujours d’avoir une table loin de la porte pour ne pas avoir de courant d’air avec les entrées et les sorties : je trouve cela très désagréable.
    Je comprends votre exaspération.

    1. Nous n’avons rien contre les fumeurs, mais c’est dans ce contexte bien précis qu’ils nous agacent !
      Bonne soirée à vous

  2. C’est vrai que j’évite autant que possible de me placer près de la porte des restaurants pour la raison que vous évoquez ! Bonne fin de week-end !

  3. Bonsoir à vous,
    Et bien moi, non seulement je comprends votre exaspération et je la partage, et je la partage également pour un autre motif…. la pollution matérielle et visuelle de leurs « foutus » filtres. Franchement, y en a marre de ces affreux tapis jaunes qui ornent les trottoirs devant les cafés, les boutiques, etc… Un cendrier de poche serait la moindre des civilités. Jeter son mégot c’est comme jeter les restes du pique-nique à la montagne, à la plage, partout… ce sont certainement les mêmes… Ah ! Education, respect, flûte, le grand âge me rendrait-il réac’ ???
    Bonne soirée à tous ceux et celles qui liront ce post

    1. Est-ce réac si l’on reclame de la politesse et un comportement qui tient compte de l’autre ? Alors nous sommes über-réac…Merci pour votre coup de gueule à vous !
      Bonne soirée

  4. Je ne fume plus depuis des années, je comprends ce que vous écrivez. Il me semble qu’avant nous fumions moins. Comme si le fait de sortir avait amplifié le besoin de fumer
    Bonne soirée mesdames

  5. Oh là là , je me sens visée !!!! Je ne fume plus depuis deux ans mais il m’arrive lors d’une sortie de « piquer » une clope à une copine et de sortir du restaurant pour un petit moment de convivialité et » d’encrassage » de poumons !!! Mais je ne sors qu’après mon dessert. Votre message donne à réfléchir car je pense que les fumeurs ne se rendent pas compte de la gêne qu’ils occasionnent en sortant sans arrêt . Je reconnais que le tabac est non seulement mauvais pour la santé, mais également pour l’environnement. Tout le monde le dit, tout le monde le sait mais pourquoi le tabac n’est t il pas tout simplement interdit comme la drogue ? Une question à se poser ! Très bonne semaine mes copines

    1. Bonjour Corinne, vous nous faites rire, c’est classique de piquer une clope…C’est le nombre de personnes et la fréquence qui provoquent cette gêne ! Mais l’été arrive et les terrasses nous sauvent 🙂
      Vous soulevez le problème de l’interdiction pure et simple du tabac, la discussion est ouverte !
      Une belle semaine à vous

  6. Le pire c’est de manger avec des fumeurs. J’avais un ami qui sortait fumer entre chaque plat – et il fallait être près de la porte…
    Une fois que nous étions allés prendre un verre dans un hôtel chic, au bout d’une heure, il n’y tenait plus et il a fallu partir.
    Je ne parle pas des repas chez moi…
    Une de mes amies, grosse fumeuse aussi, vient maintenant avec son cendrier de poche mais elle peut fumer 10 cigarettes en une soirée. Ce qui veut dire : ouvrir les fenêtres quel que soit le temps et supporter le lendemain une odeur générale de tabac…
    C’est vrai que c’est pénible!

    1. Nous avons fait la même expérience : Invités pour un weekend chez une femme qui fumait énormément, mais qui n’aimait pas l’odeur de la fumée dans sa maison – elle n’était pas à un paradoxe près… Donc, fenêtres ouvertes pratiquement tout le temps, et c’était en hiver. L’ambiance était glaciale…Finalement ce ne sont pas les non-fumeurs les plus intolérants !
      Bonne journée

  7. Ah ah ah! Je rigole parce que je vous comprends si bien! Et le pire c’est aussi tous ces mégos qui traînent sur les trottoirs et quand on leur dit de les ramasser pour les jeter dans une poubelle, souvent, les fumeurs se sentent offusqués ou bien, ils vous rient au nez. Pourtant, chez eux, ils ne doivent certainement pas jeter leurs mégots sur le sol, non ? Bref, l’incivisme perdure sous prétexte de la liberté …
    J’ai arrêté la cigarette il y a bien longtemps et je me demande encore comment je faisais pour fumer autant, entre chaque plat et sentir aussi mauvais 🙂 Je suis même devenue intolérante à l’odeur, elle me dérange, même en plein air … Au final, je les plains car quand on est vraiment accro, ne pas fumer avec un bon verre de vin ou entre deux bons plats, c’est trèèès difficile …. d’où ce va-et-vient incessant 🙂

    1. Vous naviguez entre intolérance et indulgence envers les fumeurs 🙂 Juste un peu d’éducation et de bon sens seraient la bienvenue et arrangeraient pas mal de choses, comme dans tant d’autres domaines.

  8. Ah, votre article me parle !!! Chez nous, Monsieur râle quand les plats sortent impeccables et chauds et qu’il doivent attendre le retour de la « pause clope » et moi quand j’attends d’avoir tout le monde à table avant de pouvoir prendre commande …

  9. C’est vrai que c’est embêtant d’être sans cesse déranger par des vas et vient intempestifs. Mais est-ce juste la « faute » aux fumeurs et à cette loi ou alors est-ce la faute aux établissements qui exploitent le moindre m2 pour engranger des entrées?

    1. Non, même dans un restaurant spacieux, ce n’est pas agréable de voir du monde qui bouge sans cesse, ce n’est pas un pub ou une boîte 🙂

    1. Mais nous n’avons rien contre les fumeurs, on souhaiterait juste que quelques-uns parmi eux se comportent un peu mieux ! Et puis, faute avouée à moitié pardonnée 🙂 …

  10. Mon mari et moi ne sommes pas fumeurs, je fais la guerre permanente à ma fille aînée qui fume .
    Malheureusement, je peux comprendre que certains soient accro à la cigarette
    car je ne sais pas ce qu’est vraiment la dépendance .
    Mais je reconnais que parfois ça dérange les autres .
    On essaie toujours de trouver une table où l’on est pas gênés par ce problème, et c’est plutôt dans les endroits où il y a beaucoup de jeunes où je remarque ce va et vient , Les gens plus âgés sont plus respectueux me semblent-il ???
    Bref ça reste un problème épineux !
    Bonne soirée !

    1. C’est certainement plus vrai dans les endroits « branchés » avec de la jeunesse parce que en vieillissant, beaucoup de personnes laissent tomber la cigarette, donc tout espoir est permis pour votre fille…
      Bonne fin de soirée

  11. J’ai pourtant été fumeuse dans un passé lointain mais j’essayais de respecter les autres.. cela n’est pas agréable ces va et vient je le dis à mes fils quand ils sont à table avec nous eg au restaurant de surcroît… Bonne journée

  12. Merci pour cet article audacieux abordant un sujet de société GRAVE.
    J’espere que Francois Hollande se saisira du débat…

    PS: j’aimerais savoir ce que vos esprits éclairés pensent de la question suivante: pour ou contre faire pipi dans la douche? (moi je suis pour)

    1. L’heure est grave… notre cher Président, saurait-t-il prendre la bonne décision ? Pourquoi ne pas lui poser la question, vous nous raconterez … A vous aussi de lancer le débat pour l’autre problème existentiel qui semble bien vous préoccuper…

  13. Tout à fait d’accord avec vous ! D’ailleurs nous évitons d’aller au restaurant le samedi soir lorsque c’est possible…
    En terrasse, c’est gênant aussi (pour moi) de « profiter » de la fumée de mes voisins. Je ne vois pas trop de solutions satisfaisantes pour tout le monde.
    Et cela me désole !

    1. La solution serait, comme pour beaucoup d’autres actes en société, un peu plus d’esprit civique mais gardons-nous de ce genre d’idée ringarde 🙂

  14. Chacun fait de ses poumons ce qu’il veut mais lorsque les lieux sont un peu exigus et que chaque clope nécessite de déranger plusieurs personnes, je comprends et partage votre agacement.

Répondre à Corinne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.