MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Culture Expos Swinging London

[Exposition] Ai Weiwei à Londres

Nous avons eu la chance de visiter l’exposition consacrée à Ai Weiwei à la Royal Academy  de Londres.

 

IMG_1697

C’est la première fois que nous voyons les œuvres d’un des plus importants artistes chinois, connu autant pour sa critique du gouvernement de son pays que pour ses réalisations artistiques.

Ai Weiwei est né en 1957 à Pékin. Son père, un célèbre poète, est exilé pendant la Révolution Culturelle dans la province du Xinjiang. C’est là que Weiwei grandit. Après des études à l’Université du cinéma de Pékin, il participe en 1979 à la fondation du premier mouvement artistique d’avant-garde en Chine : Xingxing, les Etoiles.

En 1981, il part aux U.S.A où il étudie à la Parsons School of Design de New York puis lance des performances, s’exerce à la sculpture et à l’art conceptuel en modifiant des objets.

Rentré en Chine dans les années 90, il ouvre son propre studio à Pékin et reçoit de nombreux prix. Également architecte, il participe en 2008 à la conception du Stade National de Pékin pour les Jeux Olympiques. Il est invité par les autorités de Shanghai à construire un atelier d’art et de culture en périphérie de la ville.

Après le tremblement de terre de 2009 au Sichuan, il enquête sur la corruption du gouvernement et publie en ligne des articles documentés et les noms des étudiants tués dont on retrouve la liste sous forme d’œuvre accrochée dans l’expo.

Il a aussi récupéré clandestinement des tonnes de barres de l’armature en acier des bâtiments détruits, symbole du tremblement de terre et retraitées dans une gigantesque installation.

Son blog est alors fermé.

En 2011 Ai Weiwei est interpellé sous prétexte d’évasion fiscale, provoquant de nombreuses manifestations de soutien dans le monde entier. Après 81 jours d’incarcération, il est libéré sous caution. Il reste en liberté conditionnelle et ne peut quitter Pékin sans autorisation, jusqu’au 22 juillet de cette année où il récupère son passeport chinois.

« La tradition et la mémoire sont des moyens dexpression permettant de comprendre nos résistances et nos limites. » Ai Weiwei

Cette exposition met en valeur l’identité chinoise à travers l’utilisation de matériaux traditionnels, comme le bois, le marbre, la céramique dans un contexte contemporain.

Ai Weiwei a récupéré des éléments de décoration en bois sur des temples des dynasties Ming et Qing, qui avaient été pour la plupart détruits pendant la révolution culturelle, et il a inclus ces « fragments » dans des murs de pierres.

Le marbre, travaillé sur ce parterre de fleurs au bord duquel se trouve une poussette d’enfant (Marble Stroller).

IMG_1688

 

IMG_1689

Les céramiques traditionnelles sont elles aussi réinterprétées (Coloured Vases).

 

IMG_1682

Ces sculptures de bois représentent la Chine, un squelette de Chine que l’on peut traverser matériellement ici alors qu’on ne peut pas circuler librement sur le territoire.

IMG_1686

L’expo concentre dans une pièce le récit de la détention d’Ai Weiwei. Comme autant de cellules, des caissons retracent les journées du prisonnier surveillé par ses geôliers, tous sont représentés par des petites statues que l’on peut voir par d’étroites ouvertures.

IMG_1693

Les repas,

IMG_1691

les interrogatoires

IMG_1692

D’autres scènes plus intimes sont également représentées.

Le papier peint du mur évoque l’incarcération : chaines de menottes et caméras de surveillance.

IMG_1690

D’autres œuvres imposantes comme cette installation en bois

IMG_1676

ou ce « Bicycle Chandelier », suspension de verre et de structures de vélos qui clôt la visite.

 

IMG_1695

Cette expo a le mérite de proposer une rétrospective complète qui permet d’apprécier plusieurs aspects et supports de l’œuvre de cet artiste engagé : œuvres militantes mais aussi réinterprétation des traditions séculaires de la Chine.

Jusqu’au 13 décembre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22 Comment

  1. J’aime beaucoup la symbolique de certaines oeuvres. D’autres font froid dans le dos ! Je trouve que la Royal Academy of Arts propose toujours des expositions assez extraordinaires !

    1. Elle propose tout type d’oeuvres. Aussi bien de la peinture du XVIIIeme que de l’art contemporain. Nous y avions vu une merveilleuse expo sur Hockney en 2012.

    1. Il n’a pas toujours été proscrit dans son pays mais on ne lui a pas pardonné sa prise de position après le tremblement de terre.

  2. oh c’est amgnfiique!!!! ‘jadore ces oeuvres!!!
    et je viens de voir une expo au louvre brève histoire de l’avenir (d’après des essais de jacques attali) et il y a une oeuvre de cet artisite: une agora faite à aprtir de pierres de fondations de maisons chinoise, c’ets sublime!!!
    xxx

  3. Un artiste dont je connaissais le travail, mais dont je n’ai jamais eu la chance d’admirer les installations de près. Ça devait être un grand moment que de plonger dans son œuvre de cette manière, une œuvre qui interpelle et fait réfléchir.
    Merci pour ce partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.