MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio

[Cinéma] Victoria

5h42. Berlin. Sortie de boîte de nuit, Victoria, espagnole fraîchement débarquée, rencontre Sonne et son groupe de potes. Emportée par la fête et l’alcool, elle décide de les suivre dans leur virée nocturne. Elle réalise soudain que la soirée est en train de sérieusement déraper…

Nous étions intriguées par les bonnes critiques qui parlaient d’un film en un seul plan-séquence. En effet, par cette prouesse technique, on vit l’action en direct, un « reportage » filmé sans coupure. C’est aussi une formidable performance de la part des acteurs qui ne font pas semblant et vivent cette virée physiquement. Leur fatigue est d’ailleurs tangible à la fin du film  – une concordance  parfaite entre le temps et  l’espace.

Les acteurs sont excellents, simples et sincères, en première ligne Laia Costa, une jeune femme touchante par son naturel, son sourire et sa fraicheur.

Le film de  Sebastian Schipper commence par des longueurs qui le desservent : la scène dans la boite de nuit avec la musique techno assourdissante, la rencontre avec la bande de jeunes,  la scène sur le toit. Nous avions compris depuis longtemps que les jeunes s’attardent dans la rue parce qu’ils ne savent pas trop où aller et que personne ne les attend, lorsque la virée nocturne a tourné au thriller. Enfin ! Parce que nous commencions à nous ennuyer… Heureusement l’action s’accélère, devient haletante et oppressante car le drame s’annonce.

Ces longueurs dans la première moitié du film nous ont déroutées parce que, pendant ce temps, nous nous sommes focalisées sur la fille.  Nous avons cherché en vain  une logique, une explication psychologique pour comprendre comment Victoria, avec une naïveté incroyable, se laisse embarquer dans une telle histoire, entrainée  par une bande de jeunes un peu abrutis, au début pas bien méchants mais de plus en plus inquiétants. Elle semble même un peu amoureuse.  Serait-ce l’alcool la seule explication, la solitude, le ratage d’une carrière musicale, l’excitation de franchir un interdit ?

Nous pensons finalement que l’objectif du film n’est pas de nous donner des explications, mais juste de partager ces deux heures d’une folle nuit dans une mise en scène originale et passionnante ! Sur ce plan-là, c’est un film très fort.

Alors un film à conseiller ? Nous sommes mitigées…

Frustration pour la partie germanique des Matching Points…pas de VO  en allemand car l’héroïne et ses nouveaux amis se parlent en anglais, un mauvais anglais, mais ça c’est juste anecdotique.

22 Comment

  1. J’ai entendu parler de ce film est les critiques s’accordent sur le fait que la prouesse technique y est mais que ça ne fait pas tout. De toute façon je n’ai pas le temps … (suis en mode saison estivale !). Bonne semaine !

  2. J’ai vu la bande annonce mais ne suis pas trop tentée.
    J’ai vu Une Seconde mère, film brésilien. Très bon film, très touchant mais pas niais. Je vous le conseille !

    1. Les cinémas de notre coin ensoleillé se sont mis en mode offerte touristique, entre les Minions et Terminator pas trop de place pour le cinéma brésilien. Nous notons quand même.

  3. Je vous admire. Vous êtes de vraies cinéphiles. Je vais peut être me contenter d’aller voir Microbe et Gasoil… parce que tourné à Versailles par un versaillais de mon époque. S’il ne sort pas de l’affiche avant que je me décide… Affaire à suivre.

    1. Voilà à vous de nous parler d’un film dont nous n’avons pas entendu parler ! Bonne séance et donnez-nous votre avis…

  4. Merci pour votre critique très intéressante pas certaine d’aller le voir surtout à cette période ou les terrasses attirent plus que les salles obscures
    Bon week end

  5. J’ai beaucoup aimé ce film, même avec ses défauts,
    je repense encore à certaines scènes : dans le parking, elle, au piano jouant merveilleusement, la sortie de l’immeuble….
    un peu long oui mais pas grave.

    1. En effet, dans la longueur de la première moitié du film il y a de belles scènes comme celle du piano, mais certains passages trainent, inutilement à notre avis. Nous retenons une mise en scène « authentique » et une actrice rayonnante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.