MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Tempora Mutantur

[Tempora Mutantur] The Food Truck

Lors de notre visite au salon Côté Sud à Aix nous avons évité les food trucks sur place pour nous poser dans un restaurant qui nous a déçues ici

A Marseille on connaît depuis toujours le camion à Pizza qui est devenu une spécialité marseillaise (selon les marseillais) mais qu’on trouve un peu partout dans le Midi !

En Allemagne, à Berlin, il y a le camion ou la baraque qui vend la fameuse Currywurst (une  saucisse au curry).

Depuis un certain temps déjà, une nouvelle variété de camion s’appelle « Food Truck » (mot à mot camion à nourriture, mais l’anglais comme on le sait est plus synthétique, donc c’est plus parlant en VO). Comme tant de choses, ça nous vient des États-Unis, synonyme de casse-croûte pour camionneurs avec hamburgers et french fries.  Nous en avions rencontré en Californie il y a longtemps de cela, mais il y avait aussi d’autres formules déjà façon « attaché-case et cravate » : des marchants ambulants venaient dans des quartiers business où il n’y avait pas de restaurant. Et comme l’américain ne perdait pas son temps pour manger (contrairement au français qui restait attablé avec une entrée, plat, dessert, café et l’addition), cette solution du sandwich avec un soda lui convenait parfaitement.

Maintenant aussi, nous quittons le domaine du populaire avec frites et ketchup pour aller vers une restauration certes rapide, mais de qualité et parfois même du genre haut de gamme. Les bobos, hipsters ou jeunes femmes dynamiques, soucieux de leur alimentation, veulent des produits fermier, du pain bio, du traçable  ! C’est un Fast Food nouvelle version, un fast food branché. Pour preuve, à Aix le petit transat est assorti à la couleur du camion, déco oblige…(la photo est empruntée au site Côté Maison de l’Express)

Les temps changent, le food truck, c’est tendance !

30 Comment

  1. C’est vrai que c’est tendance et on n’en voit de plus en plus. J’aime bien l’idée des food trucks, mais moins celle de faire la queue et de finalement payer assez cher pour un sandwich. C’est comme ça avec les camions qui ont du succès et au final, on ne gagne pas de temps et on ne fait pas d’économie. Je préfère donc aller dans une boulangerie ou un marché si je veux manger sur le pouce.

    1. Mais vous savez bien, tout ce qui est tendance chic peut être assez cher ! Souvent nous faisons pareil, un petit quelque chose dans une boulangerie et cela nous suffit. Nous nous rattrapons assez souvent 🙂

  2. Ce qui me fait sourire dans le phénomène, c’est le côté vieux camion vintage (qui pollue) et très souvent la junk food proposée (même s’il y a aussi du bio un peu plus élaboré côté nutriments dans certains cas) et qui se retrouve tendance alors même qu’il est en contradiction avec de notables et légitimes aspirations au développement durable…

  3. Le food truck est tendance mais à Carnac,il y en a un que du 10 juillet au 30 aout et seulement 2 soirs par semaine. A Lille, j’avais la baraque à frites.

    1. Exact, nous avions oublié de mentionner la baraque à frites du Nord et pourtant nous avons vu « Bienvenu chez les ch´tis ! Le Midi n’a pas le monopole de la caricature 😉

  4. Tres tendance et j’en ai vu des sympa à Londres aussi sans les essayer mais j’aime assez les « trucks » plus recherches et bien décorés avec ces chaises longues… Bonne journée à vous

  5. En effet, un phénomène de mode un peu pénible même si l’idée est intéressante au demeurant. J’ai même noté qu’il existe également des clothes trucks et autres nails trucks…. Bref, tout le monde s’engouffre dans la brèche et si ça se trouve, ça va retomber comme un soufflé !

    1. L’investissement est sûrement moins cher qu’un magasin, et en plus très flexible ! Mais nous pensons aussi, que c’est un effet de mode.

  6. J’avais adoré le concept au début. J’étais à 100% enthousiaste. Le principe du camion/barque à frites dépoussiéré et joli à voir et en plus goûteux puis m’en suis lassée. Frieda a complètement raison sur la schizophrénie du concept. D’un coté, je pollue et de l’autre je propose un produit sain. Je crois qu’on a atteint le degré de saturation du phénomène hipster. Je n’en peux plus des resto bobo qui se ressemblent tous et qui sont devenus aussi « mainstream » que ceux qu’ils semblaient combattre au début. Du coup je trouve du charme aux bar PMU à la déco « années 80 » affreuse, bourrées de pubs Heineken ou Coca Cola avec l’été venu, le gros réfrigérateur à esquimaux Miko dans un coin de la salle. Ils dégagent finalement une impression d’une certaine authenticité.

    1. …jusqu’au moment où l’idée de recopier le « concept » viendra et ils deviendront des lieux « branchés » 🙂

  7. J’ai vu qu’il y a plusieurs festivals de food trucks chez nous (Belgique) mais j’ai raté les dates 🙁 J’adore le concept! Surtout pour des ‘fast food’ de qualité.
    le camion à Pizza j’ai découvert ça un jour à NIce! quelle surprise! Mon ami m’a dit : vous avez les barraques à frites, nous à pizzas 🙂
    Bon appétit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.