MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio

[Cinéma] Queen & Country – Les Nouveaux Sauvages

1952. Bill Rohan a 18 ans et l’avenir devant lui. Pourquoi pas avec cette jolie fille qu’il aperçoit sur son vélo depuis la rivière où il nage chaque matin ? Cette idylle naissante est bientôt contrariée lorsqu’il est appelé pour effectuer deux années de service militaire en tant qu’instructeur dans un camp d’entraînement pour jeunes soldats anglais en partance pour la Corée. Bill se lie d’amitié à Percy, un farceur dépourvu de principes avec lequel il complote pour tenter de faire tomber de son piédestal leur bourreau : le psychorigide Sergent Major Bradley. Tous deux parviennent néanmoins à oublier un peu l’enfermement et la discipline à l’occasion de rares sorties. Mais leur est-il encore possible d’y rencontrer l’âme soeur ?

Nous avions bien aimé  « Hope and Glory » de John Boorman en 1987, c’est loin déjà… qui racontait la Seconde Guerre Mondiale vécue par un garçon de sept ans. Dans son dernier film, nous retrouvons ce même garçon quelques années plus tard.

C’est un mélange de film d’initiation et de film drôle, l’histoire de ce jeune homme plutôt sensible et romantique dans la vie des casernes. La critique de l’esprit militaire, l’obéissance aveugle, est montrée à travers quelques personnages caricaturaux. Les jeunes gens s’amusent malgré tout, et « courent après les filles ». En effet, il y a quelques scènes drôles mais nous les avions déjà vues dans la bande-annonce !

Tout est un peu carte postale et kitsch, le maquillage parfait, les belles robes des années 50, la maison idyllique au bord de la Tamise, l’ambiance so British, le tout vu comme à travers un filtre pour donner les couleurs de photos vieillies.

On sent bien la maîtrise du cinéaste qui a réalisé des films comme Délivrance, Rangoon, La forêt d’émeraude et bien d’autres. Au début, le jeune homme se baigne en observant un tournage de film, à la fin c’est lui qui filme, la caméra tourne,  c’est la vie de Boorman. En effet il s’agit en partie d’un film autobiographique, ce qui explique le sentiment de nostalgie qui s’en dégage.

C’est très limpide, le film est plaisant,  mais nous sommes restés sur notre faim, on attendait qu’il « décollait ». Nous avons éprouvé un sentiment de frustration sans pouvoir donner en donner la raison.

A réserver pour un dimanche après-midi avec a cup of tea

 

 

 

L’inégalité, l’injustice et l’exigence auxquelles nous expose le monde où l’on vit provoquent du stress et des dépressions chez beaucoup de gens. Certains craquent. Les Nouveaux sauvages est un film sur eux.

Vulnérables face à une réalité qui soudain change et devient imprévisible, les héros des Nouveaux sauvages franchissent l’étroite frontière qui sépare la civilisation de la barbarie. Une trahison amour, le retour d’un passé refoulé, la violence enfermée dans un détail quotidien, sont autant de prétextes qui les entraînent dans un vertige où ils perdent les pédales et éprouve l’indéniable plaisir du pétage de plombs.

On peut difficilement faire un plus grand écart dans un week-end cinématographique entre le précédent film et le film de Damien Szifron ! Plus de place pour du romantisme, mais place à l’humour noir dans sa quintessence !

En une heure et demie, six sketchs, six expériences du quotidien du monde moderne, montrées dans l’exagération latine et poussées en dehors des limites du politiquement correct.  C’est carrément du mauvais goût, et pourtant, on rit de bon cœur !

Le dénominateur commun est la vengeance, déclinée dans les six sketchs qui ne sont pas tous du même niveau.  La séquence  de la rencontre musclée entre deux automobilistes, un « Duel » revisité  (parce que dans ce monde au masculin, le comportement de mâles derrière le volant est dicté par les hormones, ça nous le savons) est presque gore, d’ailleurs à certains moments nous avons fermé les yeux, mais elle se termine par une scène hilarante… L’autre sketch dans lequel un citoyen normal se retrouve dans une situation kafkaïenne, une situation que tout le monde connait, et le dernier sketch du mariage qui se termine sur une note tendre et folle en même temps, pour n’en citer que trois. Ce n’est pas subtil, mais gros et méchant pour démontrer qu’il suffit  d’un incident inhabituel pour que l’homme devienne violent. Qui d’entre nous n’a pas connu ces moments d’exaspération sans toutefois passer à l’acte comme c’est le cas ici… ?

Alors est-ce du grand cinéma ? L’idée du sketch va plutôt dans la facilité. Mais la façon dont sont montrés ces gens normaux devenus des bêtes sauvages fait preuve d’originalité, c’est osé et culotté, et jamais nous n’aurons vu un tel l’humour noir, sans moralité et sans limites, formidablement servi par des acteurs qui s’en donnent à cœur joie.  Nous l’avouons, nous avons passé un excellent moment, oui ces barbares nous ont bien fait rire.

Peut-on rire de tout ? C’est le genre d’humour qui aurait plu à la bande de Charlie. Et nous ? Mdr…

 

28 Comment

    1. On confirme, c’est un pétage des plombs qui fait du bien…mais pas du genre tarte à la crème ! Allez voir ce film et dites-nous ce que vous en avez pense !

  1. Je n’ai pas du tout entendu parlé des ces 2 films et je viens de vérifier, ils ne sont pas à l’affiche. J’irai voir avec mon fils « souvenir » ; à 13 ans il aime les comédies légères.

    1. Il y a des périodes comme ça…
      Mais nous adorons le cinéma nous consacrons pas mal de temps à ce loisir, certainement au détriment d’autre chose…
      Le film anglais a le charme du passé !

  2. J’aimerais bien me caler 1 à 2 séances de ciné ce week-end, notamment pour aller voir les Nouveaux Sauvages qui bénéficient d’excellentes critiques !

  3. Je ne connaissais pas du tout le premier, pas entendu parler ! En revanche le second a été un très beau moment de cinéma, comme vous, j’ai bien ris ! Avec une préférence pour le sketch des automobilistes !

    1. Ce sketch des automobilistes, un véritable thriller tragi-comique ! C’est aussi notre préféré, pourtant il est terriblement violent…

  4. Ce blog est une mine d’or culturelle ! Il me suffit de faire mon petit tour chez vous et j’ai des envies de cinéma ! Je n’avais pas entendu parler Des Nouveaux Sauvages, je vais essayer de me faire une opinion en allant le voir , mais je ne suis pas inquiète car chaque fois que j’ai suivi vos conseils j’ai aimé !

    1. Mais c’est trop gentil…Nos critiques ne sont que des avis très subjectifs, faits par des cinéphiles « amateurs » ! Pour les « Nouveaux Sauvages », si vous êtes amateur d’un humour cynique, vous serez servie !

  5. Je n’ai pas entendu parler de Queen and Country et il n’est pas à l’affiche dans ma ville, je verrai peut-être le second ce week end, Corinne a raison, votre blog est une mine d’or culturelle.

  6. Bonjour matchingpoints, 4 mois et demie avoir vu ce film, je m’en souviens encore. Film réussi même si ce n’est pas toujours de bon goût mais peu importe. Bon dimanche.

    1. Ni de bon goût ni dans la finesse…vous avez raison ! On se demande même comment peut-on passer un bon moment de cinéma devant un tel film…Bon dimanche à vous aussi 🙂

    1. Une comédie certes…à condition d’apprécier un humour qui décape ! Nous vous souhaitons un bon rétablissement et une bonne semaine

    1. Merci pour votre avis – ce film est sur notre liste. Il y a pas mal de films à voir, il faut juste trouver le temps…Bonne journée à vous

    1. En plus, l’actualité cinématographique est bien riche ! Mais comme vous dites, il faut avoir le temps et comme vous avez la passion de la photo, il ne vous reste pas beaucoup de temps libre. Bonne journée

  7. J’ai vu ces deux films : j’ai été très touchée par le film de Boorman, et me suis bien laissée entraînée dans cette histoire, la bio de l’auteur.
    Quant aux Nouveaux Sauvages, quel choc ! J’ai vraiment beaucoup aimé ce film qui en dit long sur la violence de la société argentine. C’est le tableau sur le mariage qui m’a le plus marquée. Des acteurs déchaines, une histoire qui surprend tellement ! Quel film !

    J’ai vu aussi Phoenix et j’attends vraiment votre point de vue !
    Bonne journée et merci à vous.

    1. Bonjour Anita, nous étions un peu déçues par le film de Boorman qui reste néanmoins un bon film.
      L’autre film par contre est un véritable événement ; ce n’est pas le premier film argentin que nous avons vu et apprécié.
      En principe, Phoenix est programmé pour cet après-midi…
      Bonne journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.