MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Poil à gratter

[Poil à gratter] The perfect body…

On connait la marque Victoria’s Secret : de beaux dessous présentés par des filles au corps de rêve. Mais sa dernière campagne de pub pour une nouvelle gamme appelée « Body » a soulevé une vive polémique. La critique va à l’encontre de ce slogan et de la photo qui, en utilisant le jeu de mots du corps parfait, suggèrent comment doit être un corps parfait : maigre, une taille de Barbie, un idéal si loin de toute réalité. Dans une pétition sur Internet, avec le Hashtag #iamperfect, plus de 29.000 personnes ont exigé des excuses : « Changez votre marketing irresponsable » ! Pour le « DailyMail », utiliser le mot parfait n’est pas seulement une offense vis à vis d’environ 99,9 % de la population féminine qui n’a pas les mensurations « parfaites », il est complètement irresponsable et même cruel ».

En toute discrétion, Victoria’s Secret a changé sa phrase : « A body for every body ». Mais là encore, dans le « Daily Telegraph » des étudiantes anglaises jugent ridicule le fait  que ces top models puissent représenter « tout le monde » !

La marque américaine « Dear Kate », quant à elle, a trouvé une note humoristique pour réagir. L’entreprise, qui n’emploie pratiquement que du personnel féminin, montre comment sont vraiment les femmes, pas photoshoppées, avec des rondeurs et de la cellulite. Cette entreprise n’en est pas à son coup d’essai, déjà en août elle ne montrait que de « vraies » femmes qui toutes travaillent dans le domaine de la High-Tech.

Ceci n’est pas sans rappeler la série de pub de Dove avec des femmes bien en chair. Mais, en vérité, la plupart des femmes n’ont-elles pas envie d’images de rêve au lieu de voir la réalité ?

Et vous, vous retrouvez-vous dans ces pubs  ?

33 Comment

  1. je préfère de loin la seconde, je ne me retrouve pas dans les pub, ni dans les boutiques de fringues d’ailleurs, ou je ne peux acheter que les accessoires… « les minces d’abord » en quelque sorte ou la tyrannie de ce genre dans la pub, et pourtant les « femmes « fortes » ont aussi le droit d’être belles et bien habillées ce qu’a compris la marque italienne Marina Rinaldi … pas à la portée de toutes les bourses malheureusement… envie de rêve jusqu’à un certain point! car les photos des magazines présentent malheureusement des vêtements que la plupart ne pourront jamais porter et ce n’est pas seulement une question de taille mais aussi de prix… vaste sujet n’est ce pas, étant dans la catégorie des plus que bien en chair je suis d’autant plus sensible à ces pubs qui sont loin de représenter tout le monde.Bonne journée mesdames

    1. On le sait que les photos de pub sont trafiquées ! La pub s’adresse aux jeunes et à une minorité, mais pas toujours à ceux et celles qui ont les moyens pour acheter. Mauvais calcul de marketing ? Bonne journée à vous

  2. la première photo est quand même plus jolie à regarder, attire plus l’attention mais la deuxième photo est plus proche de la réalité de la beauté féminine actuelle.

  3. Je trouve que la réaction de la marque « Dear Kate » est bien pensée et osée. La perfection et la beauté sont des constructions humaines qui varient selon des critères différents et la culture. Une fois qu’on comprend ça, on comprend beaucoup de choses, mais c’est toujours aussi fâchant de voir des publicités qui entretiennent une image fausse de la femme.

    1. Une image fausse mais qui sert de modèle à certaines et de fantasme à certains 😉 Il est difficile de lutter contre ces images qui véhiculent partout des critères de beauté.

  4. c’est l’éternel problème de savoir si l’on souhaite que l’on nous vende du rêve ou si l’on veut vraiment s’identifier au produit et au mannequin : je pense que les deux se défendent !
    ça me fait penser à Balsamik qui a choisi une blogueuse de 30 ans, à la taille mannequin, pour faire passer son message de vente : peu crédible quand même …..alors que tout le monde sait que Balsamik cible une autre clientèle !

    1. Il y a souvent un gros décalage entre la clientèle ciblée et la pub ; il reste la question si les femmes ne préfèrent pas le rêve…

  5. Je suis désolée mais je n’ai pas forcément envie de voir dans les pubs mon quotidien, ma réalité, sinon pour moi ça ne me tente pas, ça ne m’attire pas, ça ne m’étonne pas, ça ne m’interpelle pas …..
    La pub reste de la pub, les gâteaux sont plus gros, les tomates plus rouges, les filles plus jolies, les hommes plus galants mais à part si on est débiles ou très naïves on sait bien que ça n’est pas comme ça dans la vraie vie
    Pour finir je trouve que même si on veut servir la cause des femmes il y a des batailles plus importantes

    1. Pour le dernier point, nous ne pouvons qu’être d’accord. Le vrai « combat » se situe sûrement ailleurs ! La pub reste dans le domaine du rêve et du fantasme…

  6. Pour vendre une crème contre l’acnée on va créer et déplacer des boutons sur le visage du modèle sur-maquillé à qui on a déjà enlevé les cernes, et le grain de beauté sous l’oeil qui n’est pas vendeur…
    Pour faire le joli poster chez le coiffeur on fait porter à un mannequin blond une perruque rousse, et puis le DA décide que la couleur n’est pas assez foncée, en retouches il y aura 26 heures de chromie pour lui faire un beau marron glacé …
    Ce que j’aimerai voir c’est un peu plus de vrai dans la pub, le marketing est une vaste entreprise de destruction, on se pose trop de questions pour une seule obsession. On est plus créatif, inventif, permissif, on est plus dans la réalité, l’instantané.
    J’aimerai plus qu’on mette en beauté la réalité, conseils de morphologie, mise en valeur des rondeurs, ne plus stygmatiser les défauts qui font des filles anorexiques … et dépressives ….

    1. Beaucoup de bonnes idées ! Ils faudrait les soumettre aux personnes concernées, pour que la pub soit un peu plus dans la vérité, embellie peut-être, mais un peu plus de la réalité. A bientôt

  7. Pour ce qui est de la marque VS, le vrai scandale a été de cacher que les photos de ces mannequins ont été retouchées… Après on s’étonne que les femmes aient peur de se mettre e n maillot de bain! Je préfère la nouvelle pub de Damart avec des femmes en fin de 50ne, certes minces mais avec rides. Ou les articles du Brigitte allemand où on voit plus souvent qu’en France de « vraies » femmes. Bon we!
    (je reviendrai sur le sujet dans mon blog)

    1. Cette pub de Damart est bien faite, avec une femme qui fait son âge mais qui est très belle ! Nous lirons votre article…Bon week-end à vous

  8. C’est un message que je fais passer à mes clientes
    Les photos sont toujours retouchées, modifiées, trafiquées
    Encore un bel article qui met le focus sur cette pratique étrange, de magnifier la femme, par voie de conséquence augmenter les complexes des femmes NORMALES
    Bonne journée mesdames

    1. Ces pubs font rêver certaines, donnent des complexes à d’autres, même aux femmes normales comme vous le soulignez si justement, et déstabilisent des ados fragiles. Bonne week-end à vous

    1. La photo de Dear Kate ne fait pas rêver…personnellement nous préférons une pub avec un zeste d’humour, si par hasard nous tombons sur une. Bon week-end à vous aussi

  9. A mon âge, je me soucie peu des publicités mettant en image de très belles femmes re-photoshopées pour atteindre la perfection. Là où cela devient dangereux et où il est important d’avoir des pubs comme la seconde pour contre balancer, c’est l’impact sur les ados et l’idée qu’elles se font de leur corps.
    Se dire que c’est comme ces produits miracle où la ménagère d’un coup d’éponge désinvolte décrasse de la suie sur son plan de travail ! C’est la même chose. On y croit ou pas.
    Bonne soirée à vous.

    1. Personnellement la pub nous amuse, et il y en a qui sont vraiment bien faites, mais nous ne la regardons qu’au cinéma, parce que nous ne pouvons pas faire autrement. De là à croire ce qui se dit dans les pubs, c’est une tout autre histoire…Bonne semaine

  10. Non, bien évidemment, je ne me retrouve pas dans ces pubs … mais je crois que j’ai cessé de les regarder.
    Quand à ma fille de 11 ans, je crois qu’elle vit aujourd’hui dans une société et dans un environnement qui l’a suffisamment mise en garde contre l’image transmise par les pubs et leurs dangers.

    1. Chacune peut en effet s’abstraire du conditionnement engendré par ces pubs. Les agences continuent néanmoins à faire croire l’invraisemblable par Photoshop interposé.

  11. L’objectif de la pub, c’est de vendre. Ce n’est pas d’avoir des considérations « morales ». La question est juste de ne pas « retourner » la cible visée (le consommateur) contre le produit en question.

    Personnellement, je suis peu touchée par la pub puisque je n’achète pas de magazine féminin (et rarement du maquillage et jamais de crème pour ceci ou cela). Donc je ne suis pas une cible potentielle.

    En réalité, c’est dommage que les femmes soient si sensibles à la pub… Car s’il y a ce type de pubs, c’est parce qu’elle a son public. C’est un peu comme la téléréalité, peu de personnes avouent suivre ce type de programmes mais la réalité est toute autre!!! C’est pour cela que ça dure.

    1. Il y a sûrement un public sensible et susceptible à ces pubs, la preuve. Mais il y a quelques mouvements contre ces pubs qui finalement sont des publicités mensongères, une tout petit début qu’il faut pourtant encourager !

  12. Si l’objet d’une publicité était de montrer la réalité, commençons par nous offusquer de la composition des aliments qu’on nous vend plutôt que de pointer du doigt des « corps trop maigres » qui suscitent bien trop souvent de simples jalousies.

    1. L’une de nous commande à un supermarché drive. Ainsi on peut faire apparaître la composition des aliments dans une fenêtre appropriée et beaucoup plus lisible que sur les emballages. C’est en effet assez effrayant de voir le nombre d’ingrédients qui s’ajoutent au produit d’origine !

    2. Nous jalouses ? Jamais… 🙂 Le but de la publicité est la vente et pour vendre il faut les arguments du rêve, du mieux. C’est ainsi, on le sait, et cela nous ne perturbe pas plus que ça personnellement. Mais la publicité devient discutable lorsque des ados fragilisés se sentent concernés ! La compositions des aliments c’est encore un autre chapitre, vous avez raison de le souligner !

  13. Ah la pub et le marketing qui sont là pour nous faire rêver, baver et acheter bien sûr !
    Quoiqu’il en soit on s’en rappelle !

    Et au passage moi aussi je me retrouve plus dans la seconde photo, plus réaliste et jolie ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.