MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Culture Lecture

[Lecture] A. Nothomb – Les Catilinaires

Deux retraités, éternels amoureux, fuient la ville et s’installent dans une maison à la campagne bien décidés à vivre dans un cocon à deux. Leur plus proche voisin, retraité lui aussi, prend la funeste habitude de venir les importuner tous les jours à la même heure et s’installe dans le même fauteuil sans décrocher un mot. Pris entre crainte et extrême politesse ils n’osent pas le chasser et subissent, en inventant quelques pitoyables stratégies, la présence de l’importun laconique. Cette situation absurde va dégénérer.

Le récit se situe à la limite du fantastique car le malaise nait rapidement dans cet univers pourtant tout à fait banal. Ce malaise est bien sûr agrémenté par l’humour de l’auteur qui, ne reculant devant aucune situation grotesque, nous livre le flux de conscience et le flot de paroles du personnage principal, ancien prof de latin grec, d’où le titre du roman. « Les Catilinaires » est en effet le nom des discours que Cicéron a prononcés contre Catilina qui avait conspiré contre la République romaine.

C’est comme d’habitude chez Nothomb un livre court qui se lit sans ennui, moins jouissif toutefois que des romans « japonais » comme « La métaphysique des tubes » ou « Stupeurs et tremblements ». Nous y retrouvons néanmoins un écho des blocages et des non-dits typiques de la mentalité japonaise. Situations et personnages bizarres, humour noir garanti.

29 Comment

  1. J’ai été une grande fan il y a quelques années mon préféré peut être  » Mercure »
    et puis après « stupeurs et tremblements » j’ai fini par me lasser
    Votre critique réveil une certaine curiosité, et je me laisserai bien tenter à nouveau …
    Merci

  2. Pas toujours fan de l’auteure, je prefere en effet la lire et ne pas l’entendre, lhistoire me tente, bonne soirée Mesdames

  3. Je ne lis plus de Nothomb depuis quelques temps, une saturation. Je connais de nom le nouveau Goncourt mais n’en ai jamais lu non plus. Quant à Modiano, j’en ai lu quelques-uns, contrairement à la ministre de la Culture, mais je ne suis pas une fan absolue. Méritait-il vraiment le Nobel?

    1. Nous l’avons découverte grâce à « La métaphysique des tubes » et ce fut une bonne surprise. Il reste notre préféré…pour le moment !

  4. J’en ai lu quelques uns de Nothomb, disons que j’ai eu ma période, mais je ne me rappelle pas d’avoir lu « Les catilinaires » alors que le titre me dit vraiment quelque chose !

  5. Je viens de terminer Pétronille, c’est la 1ère fois que je lisais quelque chose d’elle. J’ai eu l’occasion d’échanger 3 mots avec elle lors d’une dédicace, elle est beaucoup plus simple que je ne le pensais.

    1. Elle est donc différente que lors d’interviews télévisées. Nous n’avons pas encore lu Pétronille, nous attendons votre post à ce sujet 😉

  6. Je n’ai toujours pas lu d’Amelie Nothomb … je crois que je fais de la résistance totalement inconsciente car je n’arrive pas vraiment à trouver une raison mais à chaque fois que je me tate pour en acheter un, j’en trouve toujours une autre qui m’interesse un peu plus…

    1. Ce sont en général des romans courts qui se lisent rapidement…juste pour essayer. C’est ce qui nous est arrivé avec « La métaphysique des tubes » et nous avons été prises au jeu d’Amélie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.