MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Tempora Mutantur

[Tempora Mutantur] Au secours, les hommes s’épilent !

Dans un article  Décoloration au masculin nous nous sommes déjà exprimées sur les problèmes de beauté des hommes.  Et nous avons découvert un produit qui les rapproche encore plus de nous.

A l’instar du  métro sexuel et du hipster, voilà que de plus en plus d’hommes s’épilent… Bienvenus dans le monde des peaux lisses et nettes où l’on traque le moindre poil disgracieux. Il paraît qu’il y en a même qui se font épiler les sourcils !

Messieurs, prévoyez un bon budget pour tout ce qu’il y a à enlever…et qui repoussera inéluctablement le mois d’après, en attendant un âge avancé ou l’alopécie sénile vous permettra enfin  de faire des économies… Eh oui les poils ça disparaît avec l’âge !

Et pourtant, un Sean Connery et sa poitrine velue n’était-il pas le symbole même de la virilité, du mâle conquérant, du mec tout simplement ? Il faut préciser qu’il avait ajouté une moumoute, lui dont la calvitie (enfin assumée) est devenue si chic et sexy en vieillissant.

Les hommes ont donc un rapport difficile avec les poils ; nous nous sentons moins seules !

Cependant, sans être amateurs de l’homme de Neandertal,

nous préférons un homme au naturel poilu juste comme il faut, peut-être pour assouvir l’instinct animal qui persiste en nous depuis la préhistoire ! Mais voilà que l’espèce homo sapiens effectue une nouvelle mutation. Visage glabre, torse juvénile………

Du coup, nous avons presque – mais vraiment presque- la nostalgie du bon vieux macho marseillais, avec sa chemise entrouverte laissant dépasser quelques poils, sans oublier la chaîne en or !

D’accord pour le déodorant, l’eau de toilette et pourquoi pas une crème hydratante pour leur confort, mais stop ! Qu’ILS ne se plaignent pas si trop de sophistication atteint l’image du mâle dans sa virilité.

35 Comment

  1. L’esthéticienne m’en avait parlé : de plus en plus d’hommes se font épiler. Personnellement, je préfère mon mari avec ses poils mais peut-être parce que j’y suis habituée.

    1. Les hommes se regardent de plus en plus dans le miroir. Mais deviendront-ils esclaves de leur physique comme tant de femmes ? Ce n’est pas à souhaiter, ni pour eux ni pour nous d’ailleurs…

  2. Voici un billet au poil ! Ce qui m’interpelle voyez-vous c’est la mode barbue de ces messieurs alors qu’ailleurs, ils s’épilent et j’aime tout l’inverse. Pas de barbe mais des poils !
    Merci pour ce billet très souriant !

  3. Certains garçons s’épilent et laissent la barbe poussêe pendant quelques jours, c’est tendance. Superbe la photo se Sean Connery, quelle virilité. Bonne soirée.

  4. Dans le quartier chinois, j’ai vu un ado asiatique se faire couper les cheveux puis la coiffeuse a pris sa bobine de fil et lui a épilé les sourcils qu’il avait très broussailleux. Et c’était mieux après, c’est sûr. Comme quoi…

    1. C’est vrai, les sourcils trop épais peuvent donner un air très sinistre et sévère. Mais l’idée d’un homme avec sa pince à épiler nous fait rire, malgré tout ! Bonne journée

  5. Ahahah sympa cet article ! Je n’aime pas le mono-sourcil, ni les poils dans le dos et les oreilles, mais un torse sans le moindre poil, je trouve ça un peu triste, et je ne comprends pas un homme qui va s’arracher ou se raser les poils du ventre et du torse, quel gâchis !!

    1. …et vous avez oublié les poils du nez 🙂 Pour le reste, c’est du gâchis, vous avez raison. Bon week-end, peut-être au cinéma ?

  6. Ah j’adore le tube de crème! Je me rappelle la mésaventure d’un jeune collègue qui avait entrepris, à la demande d’une fugitive conquête, d’essayer les bandes de cire froide sur les cuisses (ou le torse, j’ai oublié)… il a eu de grosses plaques rouges et n’était pas content du résultat. Ca fait longtemps que les hommes se font épiler le dos, souvent à la demande de leurs amies. Sans compter les cyclistes, les nageurs et les body-builders…. Je préfère les hommes velus si la pilosité est bien répartie.

  7. Voila un article qui m’interpelle. Mon compagnon se lamentant de sa pilosité généreuse a fait une fois le choix de l’épilation du torse. Je n’ai pas aimé, ce n’était plus lui. Désormais, il ne traque plus le poil mais l’entretien. J’ai horreur de ces touffes de poils intenpestive qui dépassent de l’encolure d’une chemise, ça fait vieux et mal soigné.

  8. Point trop n’en faut.
    Sean est sexy en diable, mais s’il avait la même fourrure délicate au verso je lui conseillerai tout de même un peu de votre crème.
    Un homme totalement imperbe et épilé re-dessiné du sourcil, je laisse ça aux jeunettes.
    Certes il est bon parfois qu’il s’accommode de quelques retouches … (Emmanuel Chain ceci est un conseil quasi pas caché) … mais laissez nous de quoi carresser dans le bon sens …

  9. Allez, il fallait peu-être l’avis d’un homme dans dans tous ces commentaires.
    Il n’est que le mien et ne représente, bien entendu, pas les pensées de toute l’espèce masculine, mais peut-être une partie des vôtres.
    Oui ! avec vos avis et vos envies, ni trop ni trop peu, et entretenu quand même, car nous ne sommes plus au temps des jardins abandonnés, personnellement pour le torse, j’ai « juste ce qu’il faut » ; mais, et c’est là pour moi, le peu, pas assez sur les jambes !.. Un comble !.. Comme quoi il peut y avoir parfois les deux : le trop mais aussi le peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.