MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Trendy

[Trendy] La cagole, une nouvelle AOC ?

C’est en lisant le post de balibulle que nous est venue l’idée de vous parler d’un autre aspect de la « culture » marseillaise, la Cagole.

Ce terme, autrefois connu seulement des marseillais, connaît maintenant une diffusion quasi nationale au point d’avoir fait l’objet d’un recueil de photos intitulé « Éloge des cagoles ».

La cagole, vous l’aurez compris grâce à la photo de couverture du livre célébrant ses mérites sur fond de Vieux-Port, c’est tout d’abord une marseillaise. Elle suit des codes bien particuliers que nous allons tenter de résumer.

On la remarque surtout en été parce qu’elle peut montrer, du haut de ses talons vertigineux, tous ses atouts – T-shirt ultra-décolleté ou top ultra-transparent, jupe ou short ultra-moulant et ultra-court malgré ses bourrelets.  Bref, tout est … ultra, comme les supporters de son club préféré.

Maquillage outrancier : yeux noircis à la Cléopatre, entourés de fards à paupières multicolores, la bouche, normalement rouge, peut également être pâle, dans ce cas-là elle est soulignée d’un trait de crayon marron, les cheveux sont obligatoirement décolorés soit en noir corbeau soit en blond oxygéné, la choucroute est aussi de mise.

Elle se couvre de bijoux : créoles énormes, chaines à la cheville, bagues à presque tous les doigts … aux ongles de Cruella.

Elle aime les marques de luxe… surtout les copies. Ses ceintures sont généralement cloutées mais elle privilégie la dorure, les strass et les paillettes sur les chaussures, les sacs, même les sous-vêtements ; c’est  pour cette raison qu’elle fait dépasser son string du pantalon.

Fan de l’Oème, les soirs de match, elle s’habille aux couleurs bleu-ciel et blanc du club qui sont, somme toute, plus discrètes que son goût habituel.

Grande gueule, elle utilise un vocabulaire que nous qualifierons de coloré (il y a aussi toute une littérature sur les expressions marseillaises dont nous vous ferons grâce ! ). Quant à l’accent il n’y a plus rien à en dire puisqu’il est objet de railleries même quand on n’a pas du tout un look de cagole !  A signaler quand même que l’accent de la Cagole, comme le reste, est ultra-exagéré mais l’oreille d’un parisien ne peut pas capter ces subtilités linguistiques…

Et même si elle peut choquer, n’oublions pas que sous son aspect voyant se cache souvent un grand cœur et une grande gentillesse.

Depuis peu, il existe même une bière à ce nom. Serait-ce le début d’une longue série de produits dérivés et pourquoi pas d’une AOC ?

Existe-t-il ce phénomène chez vous ? Comment l’appelez-vous ?

 

32 Comment

      1. Je pense par exemple à l’accent québécois qui peut être aussi très exagéré dans la bouche de ce type de personnalités colorées (avec de nombreux sacres, etc.). Après pour les vêtements, ça pourra se ressembler et au lieu de l’OM, ça pourrait être les Canadiens de Montréal… 😉

        1. Merci pour ces précisions concernant les guidounes. Il est vrai que les québécois comme les marseillais sont facilement repérables à leur accent. Nous sommes étonnées, comme tous les français, que des mots apparemment anodins servent de jurons dans la belle province. Ici pas de doute les jurons sont vraiment très grossiers !

  1. Je n’ose pas écrire le mot employé à Paris pour désigner ce genre de femme. Je le trouve dur et vulgaire. Cagole, c’est joli et plutôt poétique. Continuez à garder ce charme de vos petits mots bien à vous !

    1. Ici ce mot ne respire pas la poésie, c’est le moins qu’on puisse dire ! Après avoir connu des années de dédain Marseille semble être devenu un produit à la mode. Il y a des bons et des mauvais côtés dans cette ville si particulière mais nous sommes étonnées de l’écho national dont jouissent certains phénomènes qui ne nous paraissaient pas auparavant très glorieux.

  2. La guidoune, quel mot bien québecois! Je trouve les cagoles assez attendrissantes au fond dans leur tenue de Marilyn de pacotille, ou bien peut-êtr est-ce parce que je vieillis? Tout ce que je leur souhaite, c’est de ne pas se laisser mener par le bout de leurs faux-cils par un petit voyou qui les tabassera ou les mettra sur le trottoir…. Quand on voit ce qu’est devenue cette pauvre Loana de Loft Story, ça fait de la peine.
    Pas de mot à Marseille pour désigner les hommes avec grosse chaine en or, bronzage, chemise largement ouverte et pantalon moulant?
    La publicité pour la bière est charmante. En Normandie, on a de la Paillette, biere blonde légère.

    1. Le goût d’une cagole n’est pas limité à une catégorie socio-professionnelle. En ce qui concerne le type d’homme que vous décrivez pour le moment nous nous contenterons de « macho méditerranéen » pour n’éveiller aucun soupçon sur une possible activité professionnelle.

  3. elle est bien jolie cette pub! sous des aspects vulgaires vous avez rzidon peut se cacher une belle personne… peut importe donc l’etiquette!

    1. @dhelicat et @Arwen : notre post est un peu moqueur mais nous nous contentons de parler du goût de ces dames et non pas de leur caractère. On le sait bien, les goûts, ça se discute…

  4. Très drôle votre article… pour moi la cagole n’est pas uniquement marseillaise mais je l’élargirai à toute la côte méditerranéenne ! de l’autre côté, il peut y avoir la Bordelaise (légèrement prétentieuse ou tout au moins ayant la réputation de l’être) que j’étendrai jusqu’au Cap-Ferret et à Arcachon, la Bretonne (légèrement catho, avec des grappes d’enfants habillées en Cyrillus – voir le dimanche matin à la Baule) mais j’arrête là car on va me jeter des pierres !!!

    1. Il y a un monde entre le Cap Ferret et l’Estaque qui n’est pas seulement dû à la différence de mer ! Quant à Cyrillus il est également très porté par une certaine catégorie de marseillaises qui n’ont rien à voir avec les cagoles. Nous aussi nous nous arrêterons là 😉

  5. Bimbo s’en rapprocherait non? Ou pétasse….mais il y a une connotation « morale » qu’il me semble cagole porte moins. Donc Cagole est un mot sacrément mieux!!!!

    J’ai tenté de trouver une série de Cagole par le collectif exactitudes mais il n’y en a pas. Vous devriez soumettre l’idée!!!

    http://www.exactitudes.com/

    Le plus approchant sont les Bimbos de Rotterdam. Cependant elles sont toutes blondes alors qu’une cagole, comme vous l’avez souligné, peut opter pour le brun. Avec une préférence pour le blond n’est-ce pas?
    http://www.exactitudes.com/index.php?/series/detail/4

    PS: bravo pour le détail du trait marron sur les lèvres!!!!

    1. Si on veut voir des cagoles dans une gare il vaut mieux venir à la gare Saint Charles ! Nous avons lu avec intérêt l’article sur les nouvelles tribus. Merci pour ce lien. La cagole marseillaise existe depuis longtemps, à l’époque on ne parlait pes encore de tribu et depuis seuls quelques codes vestimentaires ont évolué.

  6. Voila une expression qui n’est pas usitée chez nous et que je ne connais que via la blogosphère. Je me creuse la cervelle pour trouver un équivalent romand mais je sèche. Votre billet est en tous cas bien savoureux!

  7. J’aime bien votre ton bienveillant. Il n’y a pas longtemps que je connais le sens de ce mot. Ici à Paris il y a peu de Cahors, le climat et l’humeur ne s’ y prête pas !
    J’aime bien les femmes qui osent et assument leur choix, donc j’ai de la sympathie pour ces petites nanan marseillaises ! C’est dommage que ce terme soit péjoratif.
    Je préfère nettement les excès de vos cagoles au tristes vêtements et voiles noirs… Mais c’est une autre histoire n’est-ce-pas…

    1. Il faut bien se méfier du correcteur, on peut faire de drôles de bêtises…
      Bien sur, les cagoles restent une « propriété » marseillaise, d’où notre question par rapport aux autres régions. Il y a bien ce genre de phénomène mais modifié en fonction du climat et l’environnement ?
      Pour votre dernière phrase, nous sommes évidemment complètement d’accord !

  8. Cet été, mon fils ado m’a fait sourire en me désignant des « cagoles du Nord » (nous étions sur la côte d’Opale). Et c’est pourtant vrai qu’il y avait un cousinage, entre la cagole « AOC » marseillaise, et ces filles « voyantes » que nous avons croisées. La cagole du Nord n’a pas le même accent, et on l’imagine sans peine en héroïne de l’émission belge Strip-tease.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.