MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Voyages

[Voyages] Siem Reap

Nous voilà au Cambodge avec un accueil aussi chaleureux et gentil qu’en Thaïlande.

A Siem Reap, la ville aux portes d’Angkor, nous étions logés dans  La Maison d’Angkor, un endroit charmant, presque familial, à l’entrée de la ville, une oasis reposante autour d’une belle piscine.

P1020126

On trouve encore des maisons du style colonial de l’époque française

et toujours les marchés avec les produits frais.

On nous avait dit que la cuisine cambodgienne serait moins bonne que la cuisine thaï mais non, nous nous sommes régalés. Pas avec tout cependant ! Après les vers, voici quelques araignées !

La ville était très vivante, d’autant plus que c’était toujours la période du Nouvel An chinois.

Mais une surprise, dans une région qui faisait partie de l’Indochine, la francophonie n’est plus qu’une illusion, même plus un souvenir – là aussi il faut se débrouiller en anglais ! Nous sommes encore plus dépaysés au Cambodge qu’en Thaïlande car le pays reste marqué par la guerre civile et la tyrannie des Khmers Rouges. Cette période a scindé leur histoire en deux parties : avant et après la révolution des Kkmers.

Voici notre guide – il nous a autorisés à publier sa photo. C’est un rescapé des camps, il était instituteur avant d’être interné par les Khmers Rouges, douze heures de travail par jour, quelques grains de riz dans de l’eau pour survivre…

Cette affiche accompagne certains groupes de musique ; par pudeur, nous n’avons pas voulu photographier les mutilés eux-mêmes.

Le Cambodge a un fort taux de natalité. Par certains côtés, il ressemble à L’Inde : il y règne encore une réelle pauvreté et personne ne se préoccupe de l’environnement, les déchets sont jetés  dans la rue …

On cherche en vain les marques connues de chez nous (Coca Cola étant une exception, bien sûr), celles des grands magasins, des grandes surfaces (est-ce vraiment un manque ?) ou des voitures européennes. Mais le tourisme se développe, des beaux hôtels se construisent, les investisseurs étrangers arrivent, ce qui va aider en partie le pays a se moderniser et à remonter la pente.

A suivre 

12 Comment

    1. Marqué oui, tout le monde était plus ou moins touché, mais il y a beaucoup de jeunes qui aident à tourner la page.

  1. Tante de beauté et de pauvreté à la fois, c’est le genre d’endroit qui suscite des émotions aussi paradoxales que contradictoires.

    1. Bonjour Valentine
      cela nous fait plaisir de partager nos gouts pour les voyages. Il y a longtemps que nous n’avons pas regardé ton blog, on va y aller tout de suite…

  2. Il est vrai que les conditions sont parfois précaires, la guerre civile a laissé des traces encore visibles, cela nous touche. En même temps, en visitant Angkor, on est transporté ! Ce sont ces contrastes qui nous rappellent nos voyages en Inde.

  3. Des araignées non merci, j’opterai pour la cure d’amaigrissement ou du riz collant… Sinon je suis quand même tente par votre voyage mais avec vos conditions organise pour nous cela doit avoir un prix mais valoir vraiment la mine. Et laisser un souvenir merveilleux… Je poursuis le voyage je profite au maximum et me régale avec vos photos

    1. En fait, la vie dans ces pays ne coûte pas très cher. Ce sont les billets d’avions qui pèsent le plus dans le budget.Tant mieux si les photos vous ont fait rêver !
      Bonne fin de week-end et à bientôt

  4. Le Cambodge c’est Angkor, mais c’est effectivement aussi la misère, la pauvreté, les orphelins couchés dans la rue qui sniffent de la colle…
    Malheureusement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.