MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Voyages

[Voyage] Séville : les clichés ont du bon …

Un voyage dans le Sud de l’Espagne, à Séville au début de l’automne permet de découvrir les multiples trésors de cette ville en profitant de belles journées ensoleillées.

Nous connaissions les clichés : les bars à tapas, la corrida, le flamenco et le folklore religieux. Nous y avons succombé.

Il est indiscutable qu’à l’avantage de pouvoir manger ce qu’on veut à toute heure du jour et (presque) de la nuit, les tapas ajoutent celui de restreindre le budget repas ! On en trouve en effet à partir de 2,50 euro l’assiette, généralement composée de trois morceaux ; il en existe de plus raffinés  pour à peine le double. A la fin du repas rien à voir avec les additions des restaurants français ! Nous avons retenu plus particulièrement l’Albarama  et surtout  la vineria San Telmo  mais il y a de nombreux bars dans le quartier touristique de Santa Cruz ou celui plus « local » de la Alameda.

Les arènes de la Real Maestranza, construites entre les XVIIIème et XIXème siècles, se trouvent près du fleuve Guadalquivir.  Une visite guidée nous fait découvrir un musée de la tauromachie où l’on peut admirer les fameux habits de lumière des toreros mais aussi des tableaux et aquarelles,

et nous emmène au cœur des gradins.

 

Le joli « Musée de la danse flamenca Cristina Hoyos », qui retrace l’histoire de cette danse dans de modernes salles multimédia, est installé dans une demeure du XVIIIème siècle du centre de la vieille ville. Il propose dans son patio andalou des soirées de démonstration « light » qui permettent d’admirer, grâce à un couple de danseurs, un guitariste et un chanteur quelques aspects de cet art assez difficile d’accès.

La robe de danseuse de flamenco est d’ailleurs toujours d’actualité dans de nombreuses boutiques des rues commerçantes du centre ville, à des prix accessibles mais non, nous n’avons pas craqué !

Pour clore le chapitre folklorique nous avons cédé à la tentation d’assister à la procession de la Vierge de la Macarena, La Esperanza. Exposée sur un char c’est un délire de tissus et d’orfèvrerie des accessoires processionnels.

La basilique est illuminée de nombreux cierges dont certains font partie de la procession et le parfum de l’encens devient rapidement entêtant.

Elle a été ciselée au XVIIe siècle par un artiste inconnu ; son visage compatissant, entre le sourire et les larmes, exalte la ferveur de ses fidèles qui attendent sa sortie accompagnée par les membres de la confrérie et la musique de plusieurs orchestres.

Mais ce qui nous a le plus époustouflées est le patrimoine multiculturel qui a façonné cette ville. En l’espace de quelques rues on traverse les siècles : mosaïques romaines, monuments arabes ou mudéjar, renaissance, baroque, puis les deux expositions universelles (1929 et 1992).

A suivre…

 

 

22 Comment

    1. Cela fait partie des traditions et des clichés. Les arènes n’étaient pas « en fonction » quand nous les avons visitées.

    1. Ne faisait-il pas trop chaud en juillet ? Nous avons préféré y aller en automne, c’est un merveilleux souvenir pour nous aussi !

      1. La Meilleure saison est la  » primavera  » ( printemps ) précisément de la fête des  » Rameaux  » à , au-delà de la fête de PÂQUES pour vivre la  » Semana santa  » jusqu’ à PÂQUES ET pour assister
        et vibrer lors de la Grande Corrida finale ! OU la période de la FERIA à condition d ‘y avoir
        des amis Sevillans
         » aficionados  » de la Feria , suceptibbles de se réunir entre « amigos  » dans une  » casa especial del Campo  » de la Feria ; je préfère la Semana Santa à la Feria finalement plus » en privé  » que la Semana Santa , très populaire , accessible à tous même les touristes étrangers à l’ Andalousie : OUVERTE , accueillante , excitante , inoubliable , complète ! Churros y chocolate ,de la nuit à l’ aube …dormir ( un peu ) puis visiter la ville , les préparatifs des
        processions choisies selon un programme publié , dates /horaires /lieux !!! super festif,troublant, Recommandé à tous , même agnostiques ou athés . Pas de folklore fade !!!!

    1. Je partage volontiers vos émotions inoubliables ,profondes , le parfum des fleurs des nombreux orangers peuplant les petites merveilleuses places ,le dépaysement culturel qui vous transporte dans les civilisations fondatrices , l’Histoire , les Arts à travers les siècles !Ethnologie, anthropologie
      le Beau des Arts majeurs , les parfums orientaux , le bonheur des Jardins du Paradis ,évocation de Grenade , Cordoue , La Route des Epices , Les Découvertes des INDES occidentales puis orientales ..!!! tout l’émerveillement de tous les sens ; inimaginable ! j’ai été comblée ,enchantée,reconnaissante
      aux Sévillans ,cultivés, hospitaliers , devenus des Amis inoubliables : Maria, Jabier ,Dolorès, Pilar, Juàn .Pedro..etc leurs familles guides chaleureux enthousiastes qui m’ont initiée aux jouissances.variées offertes par Séville: La » Semana Santa »: las Saeta au balcon, chant rauque a capela , en pleine rue/le bercement des Pasos par leurs Costalejos , Fleurs blanches ou rouges, cierges étincelants de foi pour les » Vigenes de Triana « , » la Macarena » , les » Christ de.. »les sevillanas ,les Bandas aux Cuivres , tambours , flûtes , la ferveur dans les processions ! SEVILLE del oro !

  1. J’ai eu la chance de découvrir Séville avec des amis de mes beaux parents qui y vivent … nous y sommes allés plusieurs fois durant les férias d’abril , c’est magique !
    J’adore cette ville et y ait laissé de beaux souvenirs …

    1. Oui, je partage à peu près vos impressions Mais , heureusement que vous et moi avions la chance « nécessaire » d’accompagner des Sévillans ! Sans initiés , la Feria de Avril n’aurait pas été « magique »pour vous et les vôtres , Dansez-vous la Sevillana ? Même vêtue d’une belle robe à volants, avec des castagnettes , le Xeres coulant à flots ,toute la nuit, je n’ai pas été impressionnée à ce point .appréciant la constante, chaleureuse et contagieuse ;je me sentais « exclue »culturelle de la Fête .
      Sans comparaison possible avec la « Semana Santa « ,accueillie par les mêmes amis ,en famille, chez
      Pilar ou Maria, Je préférais nettement Ces 2 semaines à celles de la Feria ! Si vous y retournez à Pâques vous sentirez les différences : La Semana Santa est réellement Magique pour TOUS en Mars/Avril selon la lune, les années à Pâques : les processions , les musiques , le parfum de fleurs d’oranger , le doux soleil , La lumière , la ferveur générale, contagieuse est incontestablement Unique au Monde ; le partage naturel de la Joie enthousiaste , les dépaysements civilisationnels , le bonheur des Sens , Le Jardin du Paradis pour vous ,sans pomme interdite mais La Connaissance accessible,à tous les coins des rues ,places , jours et nuits ,les saveurs en tout genre , des personnes passionnantes qui le coeur du partage du Beau du Bon et La compassion comme les prêche Mathieu Ricard …

    1. N’hésitez pas plus longtemps : Allez vite à Séville ! je connais Porto , ce n’est pas du tout le même univers , J’adore le Portugal et toutes ses merveilles , mais Le dépaysement total vous attend en Andalousie et n’oubliez de prendre le train pour aller à Cordoue et Grenade ; ce n’est pas loin ! Vous nagerez dans Le bonheur des Jardins du Paradis , sans faire le Tour du Monde , mais un Univers renversant à travers le Temps , les Civilisations , les Arts majeurs , les théologies ,Les Pensées , Les Découvertes
      historiques , le Beau ,Le Bon les saveurs exotiques ,les épices , l’Or des galions sur le Guadalquivir
      Et choisissez plutôt la  » Semana Santa « , 1 semaine avant Pâques de cette année -là ; à mon avis , moi qui y ai des amis et qui ai partagé leur hospitalité 2fois 2 semaines , mon Incontestable Préférence va à la Semana Santa que vous apprécierez ,même logé à l’hôtel ; vous partagerez facilement TOUT ce qui s’y passe ,: les parfums , les saveurs , les musiques , les Lieux ! Fabuleux , Les Monuments ! à travers les siècles , Bon voyage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.