MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] Blue Jasmine

Pour nous il y a eu « Match Point« , maintenant il y aura « Blue Jasmine« . Woody Allen a frappé fort dans cette histoire du déclassement social d’une femme magistralement interprétée par Cate Blanchett.

Newyorkaise mondaine, épouse d’un homme d’affaires richissime déchu, elle se réfugie chez sa sœur adoptive, caissière dans une supérette sur la côte ouest. Tout les oppose : la grande blonde dans son uniforme upper class : Hermès, Vuitton, Fendi, Chanel, tout de beige et blanc vêtue, le chic parfait, et la petite brune mal fagotée (excellente Sally Hawkings), mère d’enfants obèses, inévitablement accompagnée d’amoureux prolétaires.

A travers cette femme névrosée, shootée aux antidépresseurs on retrouve bien sûr un thème cher à Woody Allen : la névrose (et les noms des traitements qui tentent de la soigner sont égrenés comme d’habitude tout au long du film). Est-ce la chute définitive qui a provoqué cet état alors qu’elle s’est toujours refusée à voir la réalité ? Elle s’est en tout cas construit un personnage, en changeant de nom (Janet/Jasmine), de classe sociale, et l’impossibilité de sortir de cette double identité entre dénis de réalité et mensonges la conduira à un naufrage définitif, sentimental et social.

Elle n’arrive pas à se remettre de sa chute parce qu’elle n’arrive pas à renouveler les schémas de ce qu’elle considère une vie réussie, trop attachée aux signes extérieurs de richesse, évidents dès la première image et qui seront sa préoccupation tout au long du film.

Très égocentrique, elle se réfugie chez une sœur autrefois méprisée (et même grugée) lorsque tout va mal, de même qu’elle veut renouer avec son fils adoptif lui aussi déchu « J’avais besoin de toi ». Elle ment aux autres, se ment à elle-même, quitte à entraîner son entourage dans sa perte. Elle ramène tout vers elle et elle est punie, on la croyait seulement victime d’un escroc et femme bafouée mais elle a pris sa part dans le désastre (comme cela nous est peu à peu dévoilé au cours de  flashbacks qui n’alourdissent jamais l’action dramatique). Il y a une morale chez Woody Allen qui s’en prend aux travers de la société de l’apparence et de l’argent facile. Tour à tour belle et élégante, laide et négligée, forte et détruite, Cate Blanchett fait un numéro d’actrice exceptionnel, ne surjouant jamais malgré les modifications de l’humeur de son personnage déséquilibré.

Bien que le sujet semble inspiré de « Un tramway nommé Désir », le traitement qu’en fait Allen est brillant. Le contexte est différent, il colle à notre époque, le mari homo est remplacé par un mari Madoff. De plus grâce à son humour caustique habituel il transforme la tragédie en des moments de comédie hilarante (la scène de jalousie du fiancé de la sœur dans le supermarché) auxquels tous les comédiens participent. Il y distille aussi des thèmes plus personnels comme la filiation : enfants biologiques, ou adoptés (et Woody Allen connaît bien le problème de l’adoption !), le thème de l’adultère (il connaît bien aussi !).

En 1h38 que de sentiments exprimés, de dialogues percutants, de situations cocasses ou tragiques servis par d’excellents acteurs !  A voir et à savourer !

 

 

36 Comment

  1. Il faut à tout prix que j’aille voir ce film ! Peut être ce week-end si rien ne vient occuper ma soirée de samedi soir ….

    1. Justement nous avons cru reconnaître quelques échos de sa vie privée dans ce film mais en filigrane et sublimés par son talent. Tous les génies ne sont pas forcément des honnêtes hommes !

  2. Encore un avis très positif sur ce film ! Je ne suis pas du tout Woody Allen mais ce film, en toute honnêteté me tente ! Bonne journée à vous

    1. Laissez-vous tenter, ne serait-ce que pour le numéro d’actrice de Cate Blanchett ! Les derniers films nous avaient quelque peu déçues (et pourtant vous avez compris que nous sommes des inconditionnelles), celui-là nous paraît particulièrement brillant par l’humour des dialogues et la variété des thèmes abordés.

    1. Courez, courez ! Nous attendons vos impressions de cinéphile et … de spécialiste de la mode 😉 Bonne journée

    1. Nous ne nous sommes pas posées cette question-là pendant le film, absorbées par l’histoire de cette femme, les acteurs et la mise en scène. Peut-être le manque d’émotion dont vous parlez vient du fait que l’on a du mal à ressentir de la compassion pour l’héroïne ?

  3. Excellent film sur l’art et la manière de s’inventer un personnage pour coller à une réalité toute matérielle et sans spiritualité. J’ai aimé ton article et le film !

  4. C’est un super film. Cate Blanchett est remarquable, c’est une actrice exceptionnelle. Et cette voix, basse, grave, bien élevée….
    D’une manière générale il sait choisir ses acteurs. La période que je n’aimais pas, c’était « meurtre mystérieux à manhattan » et les films de ce genre. J’ai bien aimé sa série « européenne ». Ici on voit San Francisco et New York, parfait pour voyager à distance, car je crois que l’Américain moyen est comme nous, il ne va pas forcément dans ces villes-là.

    1. Vous aussi vous avez donc aimé !
      Nous sommes des inconditionnelles de Woody Allen, mais nous n’aimons pas non plus tous ces films.
      Comme vous, en plus du film proprement dit, nous aimons voyager, découvrir ou revoir d’autres lieux.

  5. J’ai beaucoup apprécié Math Point, je ne savais pas que Woody Allen avait sorti un autre film, merci pour l’info et l’article qui me donne envie de me précipiter en salle. Peut être ce week end ! Je vous donnerai mon humble avis !
    (Ps : je n’ai toujours pas trouvé le lien d’abonnement à votre blog !)

    1. Nous attendons votre avis avec impatience. Certaines de nos fidèles lectrices passent par Hellocoton. Nous utilisons nous aussi essentiellement Hellocoton ou Face Book, éventuellement Twitter. Nous ne savons pas s’il y a un autre moyen 🙁

  6. Bonjour,
    en lisant sur le blog de Dasola que vous habitez la région marseillaise , piqué par la curiosité je suis venu voir à quoi ressemblait votre blog et ça ne m’a pas déçu: on trouve autant de chose que dans les sacs à mains des femmes sauf que là tout est joliment bien rangé.:) Sacré travail pour tenir tout ça à jour!
    Bonne continuation!

    1. C’est souvent comme ça – pendant de longues semaines pas de film qui tente et après plusieurs à la fois. Mais il restera encore à l’affiche !

  7. Je ne suis pas fan de Cate Blanchett que justement je trouve trop froide mais là, j’ai vraiment été emballée par ce film et elle est parfaite en bourgeoise new-yorkaise ! Ce film m’a beaucoup plu après le ratage de To Rome with love.

  8. Ok je vais au cinéma ce soir, je n’y suis pas allée depuis très très longtemps … alors je vais suivre votre conseil.

    Je vous en dirai plus demain !

  9. Merci pour votre conseil. Je vais rarement au cinéma alors le choix du film compte beaucoup.

    La dernière fois que j’avais pu aller au cinéma, j’avais vu « l’écume de jours  » de Gondry, j’ai regretté …

    Par contre hier je me suis régalée avec Blue Jasmine. Les dialogues sont très bons, j’ai ri de bon coeur, et je suis d’accord avec vous Cate Blanchet est EPOUSTOUFLANTE.

    J’adore sa belle voix grave.

    Un film léger et profond à la fois, atour de ce personnage fascinant, qui provoque sa propre perte.

    J’attends avec impatience vos prochains conseils de films !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.