MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Voyages

[Voyages] Inde : Fatepur Sikri

L’ancienne cité fortifiée de Fatepur Sikri dans l’état de l’Uttar Pradesh est remarquablement conservée, c’est une ville fantôme construite par l’empereur Akbar, souverain de l’empire Moghol de 1556 jusqu’en 1605, et abandonnée après sa mort. Ce souverain est considéré comme le plus grand (« Akbar ») Moghol ayant régné sur l’Inde.

En la visitant, nous avons pensé au très beau roman de Salman Rushdie,  « L’enchanteresse de Florence  , que nous avions tant apprécié. Cette fresque historique qui met en scène Akbar, un voyageur florentin et une princesse mystérieuse débute ici, dans la capitale de l’Empire Moghol, et nous empruntons sans complexe les phrases de l’écrivain pour commenter nos photos-souvenirs de voyage.

Akbar,  descendant de Gengis Khan « grâce auquel [il] se devait de porter le titre de Moghol » et de Tamerlan, « Timur-e-Lang, le boiteux de fer… qui détruisit Damas et Bagdad, qui laissa Delhi en ruines… ».

« A l’aube les palais aux imposantes murailles de grès de la nouvelle « cité de la Victoire » édifiée par Akbar le Grand avaient l’air de rideaux de fumée rouge. La plupart des villes donnent d’emblée l’impression d’être éternelles dès l’instant qu’elles sortent de terre ; Sikri pourtant aurait toujours l’air d’un mirage. Le soleil montait vers son zénith et la chaleur du jour s’abattait sur le pavé comme un énorme gourdin… »

« Sikri tremblant dans la chaleur comme une vision due à l’opium ».

« La ville fut enfin achevée à temps pour le quarantième anniversaire de l’empereur. Il avait fallu douze longues années pénibles pour la construction… »

« … tous les mardis, dans la cour de l’échiquier, on se livrait à des parties langoureuses avec en guise de pièces de charmantes esclaves  que l’on déplaçait sur le sol en damier. »

« A travers un claustra de pierre qui masquait une haute fenêtre au dernier étage de ses appartements elle plongeait son regard sur la grande cour entourée de murs … »

« Au centre de la pièce principale de la demeure des Audiences Privées se dressait un arbre de grès rouge duquel pendait ce qui parut au regard peu averti du visiteur un  grand régime de bananes en pierre stylisé. De larges branches de pierre rouge partaient du sommet du tronc pour rejoindre les quatre coins de la pièce. ».

La légende dit qu’Akbar s’installait au sommet de cette colonne pour discuter avec des érudits et des ministres qui se tenaient au bout des quatre passerelles.

Chef d’œuvre d’architecture indo-musulmane, ce site est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité. Nous avons déjà dit qu’aller en Inde est un voyage dans le temps mais Fatepur Sikri est plus encore, car cette cité  de grès rouge, déserte et écrasée de soleil nous replonge dans un épisode de l’Histoire aussi prestigieux que celui de la Renaissance italienne.

 

 

 

 

18 Comment

    1. A la période où nous y étions il y avait peu de touristes occidentaux car il y faisait très chaud.Il y avait pas mal de touristes indiens.

    1. La valise ce sera pour une autre fois, cette fois c’est le cartable qu’il faut préparer 🙂
      Mais nous sommes sûres que ce sera un beau sac bien choisi…
      Bon courage et bonne rentrée

  1. C’est un pays difficile à appréhender si j’en crois l’experience de ma fille qui a visité l’Inde sac à dos et qui en est revenue bouleversée. Les photos sont splendides bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.