MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Actualités Expos

[Actualité] Barbie’s Dreamhouse à Berlin

Berlin est connu entre autre pour la richesse de ses musées. Pendant quelques semaines vient de s’ajouter un autre type de musée… du mauvais goût celui-là, un « événement inoubliable »  selon les organisateurs avant d’aller dans d’autres villes !

La façade est rose, les chaises, le tapis, tout est rose ! Bienvenue dans le monde de Barbie,  le Pink Barbie’s Dreamhouse !

C’est  Mattel qui a construit pour une durée de 3 mois une maison de 2500 m2  à 2 millions d’euro – on peut la visiter pour 15 € par adulte, les enfants paient 12 €. Rien ne manque dans cette maison interactive dont les petites filles rêvent – en rajoutant 10 €, on peut accéder à un atelier pâtisserie pour faire  des “cupcakes virtuels” sur écrans tactiles, sont prévues aussi des séances de maquillage, de relooking et de coaching  pour devenir un top model et apprendre à défiler sur un catwalk, ou pour devenir une popstar, rien que ça ! Dans les armoires il y a des vêtements pour elles et leurs poupées, elles peuvent se regarder dans des miroirs géants, et sur les ordinateurs elles peuvent concevoir les barbies de leurs rêves – avec un corps et un visage parfaits, bien sûr… Et il y a un café et une boutique où l’on peut trouver tous les produits Barbie !

Les sociologues et psychologues critiquent le retour vers l’image sexiste de la fille riche et belle et l’identification dangereuse de la petite fille selon les seuls critères physiques. D’autres critiquent le côté marketing de la gamme de vêtement, parce que la couleur rose stigmatise les filles.

Stevie Meriel Schmiedel, fondatrice du mouvement « Pinkstinks Germany » : “La beauté de Barbie est inatteignable. Tenter de lui ressembler suppose une consommation incroyable de mode et de produits de beauté. Nos enfants se font vraiment piéger avec ça et s’identifient très tôt à elle, comme plusieurs études le montrent. Barbie ment, il est impossible de lui ressembler.”

Des  mouvements féministes et d’autres associations ont appelé à manifester  contre l’image de la poupée et la « Pinkifizierung », comme  le mouvement « Occupy Barbie Dreamhouse » ou les « femen » – « Nie wieder Barbie », « Life in plastic is not fantastic » devant la maison  rebaptisée pour la circonstance  « House of horrors”…

Mattel se défend : Les poupées Barbies incarnent  différents personnages – il y a aussi des Barbies pilotes ou des Barbies candidates pour la présidence. Elles sont donc pionnières par rapport aux bébés nageurs d’il y a cinquante ans. Barbie serait une femme émancipée et forte puisqu’il y a aussi une Barbie Angela !

 

20 Comment

  1. J’ai tout ça en miniature abandonné par mes filles au fond de ma cave… 15€ pour visiter ça ?! Non, merci, très peu pour moi. J’avais en revanche visité le désuet mais non moins sympathique Musée de la Poupée à Paris il y a quelques années à l’occasion de 50 ans de Barbie. C’était vraiment sympathique. Tiens, vous me donnez une idée de billet !

  2. J’avoue que toutes ces polémiques sur la poupée Barbie m’agacent .. ce jouet a fait partie de mon enfance et de celle d’un grand nombre de femmes et je n’ai pas l’impression que cela m’a influencé en quoi que ce soit ….

    1. La poupée Barbie à ses débuts a représenté une vraie révolution dans l’univers des jouets pour filles mais s’est chargée de connotations négatives par la suite. Dire d’une femme qu’elle ressemble à une poupée Barbie n’est pas flatteur et elle est aussi une des cibles de l’antiaméricanisme…

  3. Perso, je trouve cela un peu excessif comme prix pour visiter le musé; mais je le comprends vu le prix de ce musé éphémère. Je ne suis pas assez fan de ces poupées.

    1. Ce n’est pas seulement le prix d’entrée, c’est tout ce que l’on peut acheter à l’intérieur de ce temple – vous avez trouvé le mot – le même principe que Disneyland.

  4. J’adore ces photos!! De mon temps, les Barbies ne s’habillaient pas en rose. J’en ai eu plusieurs, avec des Ken et même la petite soeur (Skipper, je crois, qui avait une petite marinière rayée et une jupe bleu marine très actuelles). J’aimais bien mes Barbie et franchement je ne me suis jamais identifiée. C’étaient des poupées. Le culte des chanteurs/ses, acteurs/trices et petites vedettes éphémères de la télé est bien plus nocif que les Barbie. Que faudrait-il dire des Playmo alors?

    1. En effet, elles font partie de l’univers des petites filles. C’est le culte exagéré du corps et le côté marketing qui agacent certains…

    1. Vous êtes blonde, mais vous n’êtes pas une poupée Barbie…c’est un compliment de la part des matchingpoints qui ne sont pas des féministes enragées non plus !
      Bonne nuit

  5. A vrai dire, je ne sais que penser de toute cette polémique autour de l’image véhiculée par Barbie et de l’univers rose bonbon destiné aux petites filles. A l’heure actuelle, certaines mamans refusent catégoriquement d’habiller leurs filles en rose et de leur donner des jouets « typiquement » féminins comme les poupées ( et pas seulement Barbie !). Même si je suis une féministe convaincue, même si j’ai en horreur la phallocratie qui règne dans notre société et tout le machisme éhonté qui lui est lié, j’avoue éprouver un certain malaise quand je vois des adultes imposer leurs propres choix à des enfants… Défendre sa propre vision du monde et celle de la femme en particulier est une bonne chose, mais vouloir l’imposer à tout prix à ses enfants me paraît exagéré, voire tyrannique. Il serait plus sage de respecter les goûts et les centres d’intérêt des fillettes, même si ceux-ci sont, hélas, dans bien des cas, dictés par les normes de notre société patriarcale et par tout le marketing écoeurant qui nous entoure. Difficile alors de trouver le juste milieu !

    1. Nous avons des filles et elles ont joué aux Barbies ce qui ne les a pas empêchées de devenir de jeunes femmes épanouies et indépendantes ! Mais nous les avons aussi laissé jouer aux voitures etc. Vous avez raison, il ne faut pas imposer une vision sectaire du monde, laissons les choisir et respectons leur spontanéité.
      Cependant, de les pousser déjà toutes petites dans un schéma de petites femmes sexy est choquant, d’en faire des Lolitas nous dérange !
      Merci pour votre commentaire !

  6. XIV – Les barbies connues :Afin de bien comprendre que Barbie est vraiment partout, nous avons fait un rapide tour d’horizon des personnages qui font partis de notre quotidien en créant un impact sur nos esprits… Tel un marteau piqueur, l’image de barbie s’impose à nous en imposant une seule et même icône de femme depuis 50 ans. Les mêmes éléments se répètent en permanence, c’est en cela qu’il y a imposition d’une seule image, séduction, sensualité, cheveux longs, poitrine opulente, sourire « prometteur », ventre plat, bassin large, jambe fines et longues, regard charmeur… Arielle Dombasle,Maryline Monroe,brigitte Bardot, Hilary Duff, Eva Longeria, Jessica Alba, lady Gaga, Mylène Farmer, Paméla Anderson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.