MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio Culture

[Cinéma] The Place Beyond the Pines

Cascadeur à moto, Luke est réputé pour son spectaculaire numéro du « globe de la mort ». Quand son spectacle itinérant revient à Schenectady, dans l’état de New York, il découvre que Romina, avec qui il avait eu une aventure, vient de donner naissance à son fils… Pour subvenir aux besoins de ceux qui désormais sont sa famille, Luke quitte le spectacle et commet une série de braquages. Chaque fois, ses talents de pilote hors pair lui permettent de s’échapper. Mais Luke va bientôt croiser la route d’un policier … (Première)

Trois moments d’une histoire qui s’étend sur 15 ans pour un film noir dans la bonne tradition américaine, un genre de western revisité. Mais c’est aussi une tragédie classique : les pères, les fils, la vengeance et comme chez Corneille il y a forcément la fatalité… Ici ce n’est pas un vieillard chenu qui déclenche le « fatum » mais un jeune père, comme l’est parait-il le réalisateur Derek Cianfrance. Une hérédité néfaste est transmise par les pères, néanmoins ce sont tous des pères aimants (biologiques ou adoptifs) au sein de familles traditionnelles ou recomposées ; beaucoup de bons sentiments au total mais il y a la fatalité des mauvaises rencontres… Nous n’en dirons pas plus !

Même si le début du film et le personnage du cascadeur ont un air de déjà vu (renouvelé toutefois par le traitement de l’image), la suite réserve des surprises et traite également de plusieurs thèmes de la société américaine mais tout aussi d’actualité en France, ce qui en fait une œuvre plus riche.

L’efficacité du cinéma américain est souvent due à la personnalité des acteurs, Ryan Gosling et Bradley Cooper ne démentent pas la réputation qu’ils ont gagnée dans leurs récents succès (« Drive », « Happiness Therapy »). Si Bradley Cooper a changé de registre, Ryan Gosling semble se complaire dans les rôles de bad boy victime du sort, poor lonesome cowboy… ici à cheval sur sa moto.

Ils sont entourés par Eva Mendès, Mater dolorosa loin du sex symbol qu’elle incarne dans certains films….

Reste le mystère du titre que nous n’avons pas réussi à élucider. Help !

20 Comment

    1. Il faut avouer que c’est surtout le casting qui nous a incitées à aller voir le film et nous n’avons pas été déçues, mais ce n’est pas toujours un bon critère.

    1. Nous de notre côté n’avons pas vu Cloud Atlas – il y a des moments, il y a trop de films alors il faut sélectionner !
      Bonne nuit

    1. Nous apprécions toujours les acteurs qui changent. Attendons pour Ryan Gosling !
      Bonne journée pour vous, bonne nuit pour nous

  1. Ce film ne m’attire pas trop j’avoue ! Vue la présentation plusieurs fois, et j’avoue, ça m’a dérangée un peu ! Bonne journée à vous.

    1. Il y a bien sûr quelques scènes violentes et le constat final n’est pas très optimiste. Bonne journée à vous aussi.

Répondre à Arwen Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.