MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Culture Restaurants Vagabondage

[Culture] La Cité Radieuse

ou « La maison du fada » comme l’appellent affectueusement les Marseillais !

Il fallait bien l’occasion que Marseille soit  « ville européenne de la culture  2013 »  pour que nous visitions enfin cet immeuble !

Construit en 1952 par Le Corbusier, qui dès les années 20 travaillait sur le logement collectif, cet immeuble est l’exemple même de « L’unité d’habitation de grandeur conforme » : une cohabitation en vraie collectivité,  révolutionnaire pour le logement social de cette époque.

Avec le béton dominant

P1020639

 

Des étages appelés rues, de longs  couloirs aux portes colorées, une pièce de réunion avec son arbre à « palabres »

 

A l’origine, il y avait dans l’immeuble des magasins d’alimentation qui pouvaient livrer sur commande passée par un téléphone intérieur. Les produits étaient déposés dans de grandes boites situées à côté de chaque porte d’entrée des appartements, idem pour la livraison de glace puisque les frigos n’existaient pas encore. L’école maternelle, transformée aujourd’hui en atelier, se trouvait sur le toit ; il reste encore la pataugeoire pour les petits sur la terrasse. Il y avait un gymnase qui est en train de devenir une salle d’exposition et même un cinéma  devenu un ciné-club. La vie pouvait donc se passer véritablement « intramuros » !

Le beau ciel provençal nous a permis une vue extraordinaire sur Marseille !

Toujours sur le toit une piste pour le jogging longe le haut mur « de clôture »… et toujours le béton

Les appartements sont en en duplex appelés « cellules » : deux salles de bains, vraiment en avance pour l’époque et dans un espace si restreint ; la cuisine intégrée d’époque avec des astuces comme le range-couvercle, mais surtout le plan de travail en aluminium et son évier le tout en une seule pièce, donc pas d’infiltration ou de moisissures !

Il n’y a pas de perte de place, tout est pensé comme dans un bateau. Nous retrouvons un peu ce même concept  dans les appartements au ski où tout est conçu au centimètre près.

Merci à la dame fort sympathique qui nous a donné quelques détails et nous permis de visiter son intérieur !

Malgré tout, on sent que ce concept a pris quelques rides, les peintures des couloirs et de la montée d’escaliers sont un peu écaillées et le côté révolutionnaire est dépassé. La belle idée du départ a été sacrifiée quand il a fallu loger un nombre trop important de personnes autour de la ville, les matériaux, surtout ceux concernant le principe de  double isolation, coutaient trop cher. Après la période « noire » de la construction rapide d’HLM, l’habitat moderne a nécessairement évolué et essaie de modifier ces ensembles énormes en apportant d’autres matériaux renouvelables comme le bois.

Comme toujours, lors de nos sorties, nous essayons de combiner la culture et la table qui fait aussi partie de la culture. A un endroit si particulier il faut une cuisine particulière. Le restaurant « Le ventre de l’architecte » situé à l’intérieur de l’immeuble, sous la direction d’Alexandre Mazzia propose  une cuisine très recherchée, très élaborée, très fine et innovante.

Des produits originaux et des émulsions dont nous avons malheureusement oublié les ingrédients. Pour amateurs de cuisine très moderne !

Voilà un autre bon moment marseillais !

 

28 Comment

  1. Passionnée d’architecture me voici comblée par votre billet ce matin. Je n’ai jamais eu la chance de visiter cet endroit assez extraordinaire… Quant à la chute, me voici doublement comblée car je suis aussi très gourmande et ces assiettes ont l’air délicieuses !
    Bon weekend

    1. Bien qu’habitant depuis longtemps la région nous n’avions pas franchi le pas de la visite, nous contentant de regarder cet immeuble mythique de l’extérieur. Nous sommes ravies que ce post vous ait plu. Bon week-end.

    1. Le Corbusier a été considéré comme un des prophètes de la modernité en architecture mais a aussi été contesté.

  2. J’avoue que c’est impressionnant et toujours aussi moderne, même si mes préférences en architecture vont plus vers les années 30… Le restaurant a l’air bien sympathique!

  3. Mon meilleur ami a deux appartements chez le fada, il a été délogé par le feu l’an dernier, enfi par les pompiers qui ont tout cassé chez lui pour arroser, il habite au dernier etage
    Bonne soirée mesdames

    1. Si votre ami avait un appartement d’origine ce doit être très difficile de récupérer les matériaux et la décoration de l’époque. Bonne journée.

  4. En vacances à Marseille… j’ai voulu visiter cet immeuble… surprenant… L’appartement témoin étant fermé, une habitante de l’immeuble m’a gentiment proposé de visiter le sien… très fonctionnel… au 1er étage et avec les chambres au niveau inférieur… surprenant !
    De la terrasse…au 6ème étage, une vue magnifique sur Marseille… une pateaugeoire…
    Des commerces… boulangerie … restaurant… agence immobilière… kiné… entre les appartements… une petite ville dans un immeuble…
    Ravie d’avoir visité cet endroit…

    1. …comme nous l’étions ! Une visite que nous recommandons à chaque touriste qui vient à Marseille, mais aussi à chaque Marseillais parce que beaucoup de personnes ne connaissent ce bâtiment que de l’extérieur. Qu’avez-vous visité d’autre ?

  5. j’ai lu dans mes recherches sur Rezé qu’il y avait une maison à l’identique ou presque à Marseille, à Rezé l’école maternelle accueille encore 41 enfants mais la poste a disparu, et il ne semble pas y avoir de restaurant à l’intérieur pour les visiteurs, le concept à l’époque était innovant mais je suis d’accord avec vous cela semble avoir un peu vieilli… Merci pour le lien, bonne journée Mesdames

    1. Cela a vieilli, mais reste tout de même étonnant comme concept ! N’oublions pas que c’étaient des logements sociaux…Si nous avons l’occasion, nous irons bien sûr visiter la maison à Rezé !
      Bonne journée

Répondre à admin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.