MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Restaurants Théâtre

[Théâtre] Soirée Parisienne

Nous, en venant de notre province profonde, nous profitons de nos petites virées à Paris pour faire la totale – shopping, musée, spectacle et resto!

Cette fois nous avons choisi une pièce divertissante pour commencer la soirée

La vie du couple que forment Pierre Arditi et Evelyne Buyle se trouve bouleversée par la découverte d’un billet de cent euros dans leur appartement, mais ce n’est qu’un début…On parlera beaucoup d’argent, de gens de gauche et des riches et de l’hypocrisie de ceux qui se prétendent désintéressés. On dirait une pièce dans l’air du temps… Les bons mots tombent : « C’est pas parce qu’on est socialiste qu’il faut mettre un pull qui gratte et bouffer du pâté de foie en boite… », on rit de bon cœur, même si la dernière demi-heure est un peu tirée par les cheveux et de trop. Pierre Arditi, qui pour quelques instants, nous a fait penser à Galabru, et Evelyne Buyle, que nous avons revue avec plaisir,  s’en donnent à cœur joie  et nous ont fait passer un bon moment dans ce joli théâtre  Edouard VII.

Après, nous avons fait quelques pas pour aller au Palais Garnier, non pas pour voir un autre spectacle, mais pour aller manger au Restaurant Opéra. C’est un endroit étonnant avec un décor contemporain signé Odile Decq, avec  une mezzanine spectaculaire, une belle hauteur  et des murs de verre exceptionnels, le tout baigné dans du rouge .

Vous vous trouvez  à l’intérieur dans une ambiance ultramoderne tout en admirant l’extérieur Hausmannien ! Le contraste est saisissant.

En plus nous avons bien mangé. Les plats étaient à l’image du décor : très bien présentés, soignés et bons. Le service est décontracté, sympa et les tables bien espacées. Peut-être plus pour un moment entre amis qu’en amoureux, l’ambiance n’est  pas vraiment intime, c’est plus dans l’esprit d’une Brasserie moderne.  Bien sûr, ce n’est pas donné. Mais en choisissant un lieu ultrabranché, on s’y attendait, on n’en fera pas notre cantine pour tous les jours.

Un bémol tout de même : pour utiliser les toilettes, il faut sortir de Polytechnique pour comprendre comment ça fonctionne, tellement c’est High Tech ; nous dirons une fois de plus que n’aimons pas l’air chaud pour l’hygiène des mains  et nous apprécions les endroits qui proposent aussi des serviettes en tissu ou en papier, là ce n’était pas le cas et en plus la propreté n’était pas en équation avec l’esthétique de ce lieu…

12 Comment

    1. On se fait plaisir ! Vous aviez opté pour le soleil, c’est une autre façon de sortir de sa province – l’idéal serait pouvoir combiner les deux…

Répondre à Laurence (Lolotte) Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.