MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio

[Cinéma] Dans la maison

Le dernier film de Ozon ne sera pas le nouveau « Théorème » de Pasolini ni le nouveau « Match Point » de Woody !

Un jeune homme, moitié ange, moitié démon s’introduit dans une famille apparemment très unie et va en perturber l’équilibre. Il perturbera plus encore l’équilibre de la famille de son professeur de français qui se prend de passion pour sa prose et, écrivain raté, veut lui inculquer les lois de la narration par la fréquentation des grands maîtres de la littérature internationale.

François Ozon n’a pas suivi lui non plus les conseils du prof de son film qui préconise de maintenir le lecteur dans une attente soutenue  vers le dénouement. Il y a des longueurs, pas vraiment de suspens et la fin du film, même si elle n’est pas faite pour surprendre vraiment, est carrément bâclée.

Pour le plaisir de voir Fabrice Luchini dans son numéro habituel mais un poil plus sobre et Kristin Scott Thomas, galeriste aussi épuisée que l’art contemporain qu’elle s’efforce de vendre. Au passage la critique des » oeuvres d’art » est assez savoureuse

Le jeune Ernst Umhauer ne nous fera pas oublier Jonathan Rhys Meyers dans notre cher « Match Point » !

13 Comment

  1. Je me tâte , je ne sais pas si j’ai vraiment envie d’aller le voir.
    J’aime Fabrice Luchini mais pas forcement dans cet type de rôle …

  2. Nous sommes allés le voir après en avoir entendu beaucoup de bien, et avons également été fort déçus Nous étions d’ailleurs visiblement les seuls à avoir ce ressenti face à cet objet très quelconque, sans souffle ni relief, dans une salle pleine de profs qui ont ri à gorge déployée pendant la majeure partie du film ! Nous n’étions pas dans la cible peut-être…

    1. (Kristin Scott Thomas et les propos sur l’art contemporain sauvent en effet la mise, Luchini dans sa performance brillante habituelle peinant cependant un peu à se renouveler)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.