MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Expos

[Expo] Van Gogh et Hiroshige

Deux expositions à la Pinacothèque de Paris : Vincent Van Gogh, « Rêves de Japon » et Utagawa Hiroshige, « L’art du voyage »,  nous ont permis de voir toujours avec le même plaisir des œuvres de Van Gogh et de découvrir le peintre japonais qui l’influença et qui, nous l’avouons,  nous était totalement inconnu.

Qui aurait cru que Van Gogh, si psychologiquement perturbé, avait comme référence permanente un art qui conduit à la méditation et à la sérénité, qui aurait cru que sa palette si colorée avait en fait été inspirée par des estampes japonaises ? En effet sur la route de Marseille,  il lui semble retrouver lorsqu’il arrive à Arles les mêmes couleurs que celles des « japonaiseries » dont il avait fait l’acquisition lors de son séjour à Paris. Pour lui l’équivalent du Japon en France, c’est le Midi !

Il s’arrêtera donc définitivement en Provence et peindra des arbres aux troncs torturés, les Alpilles semblables aux montagnes du Japon et des personnages qui rappellent les figurines peintes par Hiroshige dans ses estampes. Celles-ci  peuplent la route qui conduit les pèlerins de Edo (l’ancien nom Tokyo) à Kyoto et Hiroshige, le peintre du voyage, les a représentées étape après étape au cours d’anecdotes qui nous donnent une vision colorée et savoureuse du Japon ancestral : femmes en kimono, samouraïs, porteurs, tous saisis dans un moment de leurs activités sur des ponts ou des routes de montagne, près des fleuves, dans des rues commerçantes des villes ou des auberges de campagne.

Deux « récits de voyage » : la route du sud dite Tōkaidō et la route du nord dite Kisokaidō à travers une cinquantaine d’estampes par trajet, plus une centaine de vues d’Edo, le tout prêté par le Museum Volkenkunde de Leyde (Pays-Bas).

Loin des tournesols et des champs de blé nous découvrons des tableaux plus méconnus de Vincent, en tout une quarantaine d’œuvres : le jardin de l’asile de Saint-Rémy de Provence, des sentiers bordés de cyprès ou de pins, des scènes de vendanges, quelques œuvres peintes en Hollande également. Une riche collection prêtée par le musée Kröller-Müller d’Otterlo (Pays-Bas).

D’excellentes études comparatives. Des œuvres à admirer. Une double exposition pour un double plaisir.

Jusqu’au 17 Mars 2013.

 


10 Comment

  1. Je n’avais pas fait le rapprochement avec cette peinture japonaise. Par contre je savais que Van Gogh a quelques œuvres d’inspiration vraiment japonaise découverte au musé Van Gogh d’Amsterdam.

    1. Nous ne connaissons pas (pas encore !) Amsterdam et nous avons découvert grâce à cette exposition des collections d’autres musées hollandais.

  2. J’ignorais ces influences japonaises dans l’œuvre de Van Gogh et je regarderai sûrement maintenant d’un autre œil les paysages provençaux en général.

    1. Il est en effet curieux qu’il ait trouvé une telle similitude entre la Provence réelle où il vivait et le Japon rêvé des estampes de Hiroshige.

  3. J’ai entendu parler de cette expo mais la probabilité que j’aille à paris d’ici le 17 mars est quasi nulle, vous avez de la chance !!

  4. Quel heureux hasard ! Moi aussi j’ai visité l’exposition sur van Gogh à la Pinacothèque : je m’y suis rendue hier en début d’après-midi… Tout comme vous, je l’ai beaucoup appréciée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.