MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio

[Cinéma] Cherchez Hortense

Avec la rentrée et les jours qui diminuent on a envie de retourner au cinéma. Un casting tentant : Jean-Pierre Bacri, Kristin Scott Thomas, Isabelle Carré, Claude Rich… Le nom du réalisateur, Pascal Bonitzer a vaguement réveillé un lointain écho, pas suffisant toutefois pour se souvenir qu’il s’agissait du metteur en scène de « Rien sur Robert » qui nous avait paru assez hermétique et poussivement comique lors de sa sortie. On aurait dû se méfier !

Pêle-mêle : des profs, des gens de théâtre, des hauts fonctionnaires, des coiffeurs, une sans papiers, un ado ; des français, des serbes, des japonais ; des relations père-fils, mère-fils, mari-femme, amants, hétéros, homos ; théâtres, cafés, restos, appartements parisiens, bien sûr, plus le Conseil d’Etat…

L’affiche représente un puzzle, c’est aussi une auberge espagnole. Vous y apporterez ce qui vous plait, vous comprendrez ce que vous pourrez. On comprend bien en revanche que Bacri fait du Bacri : très mal rasé et ronchon. Et pourtant il est encensé par l’ensemble des critiques !

Cela se veut-il une comédie ou une farce ? On sourit à peine. Une tragédie ? N’exagérons rien. On concède quelques traits d’humour, vaches mais trop faciles. « L’ivresse du pouvoir » de Chabrol nous avait épatées dans ce registre et dans la critique des puissants ; ce n’est pas en confiant au même acteur, Philippe Duclos, une scène qui se voudrait d’anthologie que le talent souffle sur le cinéaste !

Ajoutons une précision : grâce à une référence qui se veut émue à la place Tien An Men, nous apprenons que  Bacri est censé avoir passé son bac en 1988. C’est peut-être le seul moment du film où nous avons ri !

7 Comment

    1. @ Christine et Une porte… : cette critique ne reflète qu’un avis très personnel car nous ne sommes pas sensibles à ce type d’humour. Les critiques « estampillés » (Le Monde, l’Express..) sont au contraire dithyrambiques et voient dans ce film beaucoup de subtilité et d’élégance !

  1. J’avais beaucoup aimé rien sur Robert qui partait d’un fait authentique : Finkielkraut ayant écrit dans le Monde sur un film de Kusturica alors qu’il ne l’avait pas vu. Il y avait dans ce film tout un tas de scènes formidables avec un Piccoli méchant et une Kimberlain plutôt tonique.
    Mais la bande-annonce de Cherchez Hortense ne m’attirait pas trop vers le film…

    1. Nous ne connaissions pas l’anecdote sur Finkielkraut. Un mythe s’effondre, pour nous qui ratons rarement son émission de radio Répliques !

  2. Bacri en 88???? Effectivement il y a de quoi rire ou alors il a beaucoup redoublé….
    Un film à voir ou attendre son passage sur canal? Je ne sais pas…
    Une critique bien faite … Comme toujours
    Bonne journée
    Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.