MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Gourmandes

[Gourmandes] Haribo c’est beau la vie, pour les grands et les petits…Haribo macht Kinder froh…

Qui ne connait pas les bonbons Haribo ? Question stupide puisque les enfants du monde entier connaissent ces bonbons de toutes les couleurs. Les enfants, les moyens et les grands…

Souvent, en allant au cinéma, nous voyons des garçons ados, à l’allure de petits durs, qui en achetant leur billet, se paient un sachet de fraises Tagada…

ou des Dragibus

ou des Hari Croco

Et pourtant, HARIBO était au départ une toute petite entreprise :

C’est  Hans Riegel  (1893-1945),  qui créa la marque à partir de son nom  et  de celui de sa ville d’origine Bonn : HAns RIegel BOnn. Son premier produit, commercialisé en 1920, qui connut un grand succès fut l’Ours d’Or, bonbon gélifié en forme d’ourson, le fameux Goldbärchen.

Selon la légende, à cette époque les seuls ustensiles étaient un chaudron en cuivre, une plaque de marbre, un tabouret et un four à briques. Après sa mort, ses deux fils lui succédèrent pour faire de cette entreprise familiale une entreprise internationale.

En France, près d’Uzès dans le Gard, l’usine Haribo a remplacé Ricqlès-Zan et la trouvaille a été d’y adjoindre un Musée du Bonbon. Vous verriez les grands et les petits dans le magasin attenant, avec un sourire de bonheur total, le charriot plein de sachets de toutes les couleurs !

D’ailleurs en allemand le slogan n’est-il pas : « Haribo rend les enfants heureux et les adultes aussi » !

Et vous, aimez-vous aussi ces créatures en gélatine qui ne correspondent pas trop à nos exigences de gourmet ?

17 Comment

  1. Enfant, je raffolais des « jujubes » tel qu’on les appelle au Québec… Aujourd’hui je mange rarement des bonbons, mais je ne dirais pas non à un sachet de friandises Haribo ! 😉

  2. Un slogan parfait… Je suis fan des fraises et des crocodiles…
    Je ne connaissais pas l’histoire de la marque
    Bonne soirée

  3. Je ne mange pas de bonbons, mais je me souviens que j’aimais tellement les petits crocodiles lorsque j’étais petite 🙂

  4. Je n’ai jamais aimé les bonbons gélifiés. Une passion tardive en revanche pour les fraises Tagada (on peut faire des desserts sympas avec) et les nounours en guimauve recouverte de chocolat.
    Mais au fond je préfère les bonbons anglais.
    Au bureau j’apporte des Arlequins qui font le bonheur de mes collègues (les hommes surtout, allez savoir pourquoi!) et des bonbons à la menthe. Très bien pour faire passer le temps dans les réunions.

  5. Je dois faire partie des rares personnes dans le monde à ne pas du tout aimer les bonbons en général. C’est pourquoi je n’en consomme jamais (et c’est sûrement aussi la raison pour laquelle j’ai eu si peu de caries dans ma vie !). Pourtant, lorsque j’étais encore enfant, j’avoue avoir effectué plusieurs « tentatives », tout simplement pour faire comme les autres… mais je n’ai jamais pu apprécier ces gourmandises. J’éprouve même une véritable aversion pour les bonbons en gélatine Haribo. Je me demande comment on peut avaler de telles sucreries. Je trouve leur texture répugnante. En Allemagne, même les adultes en sont fous. J’ai vécu onze ans dans ce pays, mais je ne suis jamais parvenue à comprendre la raison d’un tel engouement pour ce genre de confiserie. Que voulez-vous, tous les goûts sont dans la nature ! 😉

    1. Vous avez certainement raison ! Mais cet engouement n’est pas obligatoirement logique, la séduction se fait très certainement aussi par les couleurs, parce que pour le gout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.