MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Expos

[Expos] La collection Netter

Peu d’expos en ce mois d’Août à Paris et pourtant une qui vaut vraiment le détour à la Pinacothèque de Paris, place de la Madeleine. Elle nous a fait découvrir la collection de tableaux constituée dans l’entre deux guerres par Jonas Netter, un amateur d’art passionné et discret.

L’intitulé, Modigliani, Soutine et l’aventure de Montparnasse, ne dévoile qu’une partie des œuvres. En effet, il n’y a pas que des Modigliani ou des Soutine mais aussi de nombreux tableaux de Suzanne Valadon et de Maurice Utrillo, son fils. Ils sont présentés dans la même salle et on peut ainsi voir, grâce à cet accrochage judicieux, la différence des palettes : colorée pour la mère, sombre pour le fils si torturé. Paysages de verdure, natures mortes, portraits ou nus chez Valadon qui affectionne la technique du cloisonné que l’on retrouve chez Cézanne

Thèmes plus urbains, rues quasi désertes, maisons aux volets fermés pour Utrillo.

Nous nous sommes souvenues à cette occasion d’une biographie de Jeanne Champion « Suzanne Valadon ou la recherche de la vérité » qui nous avait particulièrement impressionnées par la violence des relations entre ces deux peintres.

D’autres artistes connus : Kisling, Derain, Vlaminck, d’autres moins célèbres KremègneKikoïne,HaydenÉbicheAntcher et Fournier…….

Et bien sûr Amedeo Modigliani, l’artiste maudit mort à 36 ans, ses portraits de femmes au long cou et aux yeux bleu-ciel vides, dont on voit certains pour la première fois

Chaïm Soutine, son compagnon de galère, dont la peinture tourmentée fait éclater la couleur

Il y a aussi la géographie  des lieux de travail et de rencontre : Montparnasse, Céret, la Côte d’Azur… L’histoire : la grande guerre, les années 20 et leurs excès, les camps, car certains sont morts à Auschwitz…

Les panneaux explicatifs reprennent des extraits de correspondance et nous renseignent sur les difficultés des artistes à vendre leurs œuvres pour subsister ainsi que sur l’activité de collectionneur dans le monde impitoyable du commerce de l’Art.

Nous espérons que vous pourrez admirer comme nous ces quelques 120 toiles et dessins qui resteront exposés jusqu’au 9 Septembre.

17 Comment

  1. Chère Matching, Chère Points,
    J’ai débarqué chez vous un peu par hasard, en déambulant dans la tuyauterie du Net, où je m’éais infiltrée en visitant le blog de mon amie Colette du même nom. Et grâce à vous j’ai passé hier une excellente soirée à la Pinacothèque : beaucoup de toiles superbes et un éclairage passionnant sur le milieu de l’art au début du siècle dernier. Et puis j’adore les expos de « collections »… Elles fonctionnent à deux niveaux : le plaisir de contempler les oeuvres elles-mêmes, et celui de découvrir les liens secrets qui les unissent, c’est à dire la personne du collectionneur, son histoire, hasards, rencontres et passions… Merci encore!

    1. Cette expo très complète met en effet bien en évidence les liens entre les œuvres, les artistes, les collectionneurs et autres marchands d’art. Contentes de pouvoir faire partager cette belle découverte !

Répondre à koalisabear Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.