MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Culture Lecture

[Lecture] Easy reader

Parlons des lectures d’été ! Lectures plutôt que « livres » de l’été, car on n’est pas obligé d’acheter les derniers best-sellers pour occuper quelques heures de vacances.

Loin des confidences de quadra narcissiques sur leur enfance ou leurs amours contrariées, loin de Lévy et Musso, nous préférons des bons gros romans qui ne racontent pas forcément des histoires de névrosés et sont écrits, de préférence, dans un bon français.

Ces considérations ont trouvé un écho dans les premières pages de la trilogie de Jean d’Ormesson : « Le vent du soir », « Tous les hommes en sont fous », « Le bonheur à San Miniato ».

« Il y avait quelques années déjà que je n’avais rien publié. Avec raison. La masse prodigieuse des nouveaux livres me remplissait d’un découragement contre lequel le silence seul était capable de lutter. Je me disais que nous allions vers un temps où il y avait plus d’auteurs que de lecteurs et où, parmi tant de Mémoires de sportifs et d’hommes d’affaires, tant de dossiers cousus main, tant de recettes savamment cuisinées à l’usage des week-ends d’automne ou des pique-niques sur la plage, seuls quelques esprits d’exception, ivres de littérature, refuseraient encore de se dire écrivains. »…

Trois romans donc composent la saga de deux familles dont nous suivons le destin sur près de deux siècles, de la moitié du XIXème siècle à nos jours. Les personnages sont témoins des grands événements ou y participent : « Le même mot s’applique à ce qui leur est arrivé et à ce que je vous rapporte, c’est le mot histoire. Ils ont fait à eux tous […] une fraction imperceptible de notre histoire collective », et le récit qu’en fait le narrateur nous entraîne de la Pologne à la Russie, en passant par l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie, l’Amérique du Sud et même la Chine. On y retrouve Venise à différentes époques, toujours très présente dans l’oeuvre de d’Ormesson ; des personnages célèbres comme Verdi ou Churchill  y croisent le destin des héros de roman.  Un ensemble romanesque à souhait ! Épique et nostalgique.

« Dans l’histoire comme dans les romans – et l’histoire n’est rien d’autre que l’œuvre d’un romancier mystérieux, universel et génial! – il n’y a que deux éléments indispensables : le temps qui passe et les rencontres. »… « Une des fonctions les plus mystérieuses et les plus constantes du temps est d’élever le hasard à la dignité de la nécessité. Le monde avance à coups de rencontres et le temps qui passe les transforme en fatalité. »

Pour ceux donc qui ne redoutent pas les envolées lyriques de Jean d’Ormesson sur la fuite du temps, sur les souvenirs et le passé, ce qui a été et ne sera plus, mais aussi sur la force du destin. Pour ceux qui ne recherchent pas forcément le best-seller et la nouveauté mais qui apprécieront le charme parfois désuet d’un style bien français.

Les deux premiers tomes sont téléchargeables sur Kindle.

11 Comment

  1. Merci pour ces conseils de lecture.

    J’ai hâte d’être en vacances pour de nombreuses raison, avoir plus de temps pour lire est l’une de ces raisons !

  2. Merci pour ces titres, en plus ils sont dans la bibliothèque de mes parents. ¨Pour le moment, je prend plaisir à lire « Le viel homme qui ne voulait pas souhaiter son anniversaire. »

  3. J’aime beaucoup cet auteur, surtout pour cette écriture fluide et riche. Il faudrait que je m’y remette, je note pour ma tablette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.