MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio

[Cinéma] De Rouille et d’Os

Vous connaissez notre réticence pour les films – surtout français, qui sont dès le départ unanimement encensés par les médias. Mais nous avions beaucoup apprécié le film de Jacques Audiard « Un prophète »  et l’acteur Matthias Schoenaerts dans  « Bullhead » . Donc deux arguments de taille pour nous inciter à aller voir ce film.

Et il est vrai, c’est un  bon film,  servi par deux excellents  acteurs, malgré un certain « too much ».

Ali, un gars du Nord,  se retrouve avec Sam, son fils de 5 ans,  il le connaît à peine.  Seul, sans domicile et sans argent, il trouve refuge chez sa soeur à Antibes.

 A la suite d’une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie qui est dresseuse d’orques au Marineland.  Tout les oppose, lui, miséreux et paumé, une brute  qui ne sait faire qu’une chose, se battre et elle, rayonnante,  belle  qui ne cherche qu’à plaire et séduire et aime les sensations fortes. Alors la belle et la bête ? Non, il faudra que son  spectacle tourne au drame pour qu’elle le rappelle et  qu’ils se retrouvent  : elle a perdu ses jambes et sombre dans la dépression.

Il va l’aider, à sa manière, sans compassion, sans pitié à  retrouver goût à la vie.

Après un début  trop  long et insistant, où l’on arrive presque à s’ennuyer, l’action jongle  entre violence et douceur.  C’est une rencontre désespérée et merveilleuse de deux solitudes ; il s’ensuit  un amour bancal, à l’image du handicap de l’héroïne,  qui petit à petit ressent le renouveau du désir.

Se greffe en plus une dimension sociale ; on se retrouve dans un milieu  qui est en lutte pour le quotidien, pour le travail. La vie est très dure pour eux.

Il y a des scènes que l’on pourrait qualifier d’impudiques, mais dans ce contexte où le corps est malmené, où l’être humain est face à son corps amputé,  Audiard maîtrise les émotions et le langage des corps. C’est un mélodrame certes mais un mélo imprégné d’images de violence. Il ne faut donc pas s’attendre à voir une histoire d’amour romantique, non, par moment c’est dur et à la limite du supportable. De nombreux malheurs et coups durs s’abattent sur eux, mais trop et trop prévisibles, ça n’en finit plus,  et ce  « too much » finit par lasser.

C’est peut-être une des  raisons pour lesquelles  le film n’a remporté aucun prix à Cannes ?

Marion Cotillard est  tout simplement parfaite, touchante, bouleversante et sensuelle, elle se met à nue pourtant toute en retenu, loin du glamour Hollywoodien qui l’entoure depuis « La Môme« . Oui, c’est une  grande actrice. Matthias Schoenaerts, toujours aussi impressionnant par son physique de colosse et la fragilité et simplicité de l’être qu’il compose avec une sensibilité parfaite.

Reste, que nous aimerions  le voir maintenant dans un rôle à contre-emploi, comme dans un rôle de cadre supérieur cravaté où un chercheur derrière ses lunettes…

13 Comment

  1. Il faut que je me renseigne sur la date de sortie de ce film a Londres car j’adore Marion comme actrice. Je n’avais pas entendu parle de ce film encore alors merci Matching Points!

  2. Il faut que je trouve le temps d’aller le voir mais avec le beau temps qui revient enfin, je n’ai plus envie d’aller m’enfermer dans une salle de cinéma …

  3. C’est en effet un très beau film avec une mise en scène très travaillée et des acteurs talentueux ; on aurait pu craindre pire côté misérabilisme même si certaines scènes sont très difficiles. Un grand moment de cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.