MATCHING POINTS

Pour les femmes mais pas seulement...
Ciné, TV, Radio

[Cinéma] Bullhead

Il nous arrive d’aller voir un film classé trop « mec » à notre avis juste pour accompagner « l’homme » – nous ne l’aurions pas choisi de nous-même. C’est le cas du film de Michaël R.Roskam, nommé  aux oscars dans la catégorie meilleur film étranger!

Qu’en penser, qu’en dire ? C’est un film inclassable, indéfinissable et impressionnant, issu de la nouvelle école belge. Violence, mafia, trafic d’hormones, amitié et trahison, sexe – tout est réel et cru. Mais il y aussi la spécificité belge avec ses deux langues et deux cultures – la frontière linguistique est intégrée dans l’action.

L’acteur Matthias Schoenaerts, extraordinaire, porte à lui tout seul cette tragédie avec  sa solitude, un colosse entre fragilité et violence, un animal à la recherche de tendresse. Une sorte de « Of Mice and Men », la débilité en moins. Agriculteur et éleveur flamand, il collabore avec un vétérinaire corrompu qui fait le trafic d’ hormones pour favoriser l’engraissement du bétail.  Alors qu’il est en passe de conclure un gros marché, un agent fédéral est assassiné….Nous n’en dirons pas plus. Si vous êtes capable de regarder un film glauque, alors vous pouvez apprécier. Mais ne lisez pas les critiques, parce que le suspense est réel et il est bon de découvrir soi-même l’histoire.

Il y a une certaine longueur dans les images représentant le ciel sur « le plat pays », celles de la campagne que le spectateur n’arrive pas à aimer tant l’intrigue est noire, pas comme dans un polar américain avec des scènes spectaculaires, mais par cette ambiance pesante, violente par moment, les flashback qui finalement nous font comprendre ce personnage solitaire et sa souffrance.

Au restau après le cinéma on a mangé du poisson !

7 Comment

  1. Je suis allée le voir hier soir. Ce film prend aux tripes, il ne laisse pas indéfferent et refletent bien la réalités belges avec ces 2 langues, la culture belge. J’ai bossé 3 ans dans une entreprise flamande; j’u ai retrouvé des attitudes, des identités…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.